L’indé matin : les nommés de l’Independant Games Festival 2021

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Cette semaine, on prend le temps d’apprécier la sélection de jeux nommés à l’édition 2021 de l’Independant Games Festival – avec les reco bonus habituelles en fin d’article.

Comme chaque année depuis plus de 20 ans maintenant, la Game Developers Conference accueillera l’Independant Games Festival lors de sa tenue prochaine en ligne, du 19 au 23 juillet. La compétition, avant tout moyen de promotion des jeux indépendants et de la créativité qu’ils charrient, remet huit prix répondant à autant de catégories. Après avoir payé 75 dollars (25 pour les développeurs.ses étudiant.es) de frais pour présenter son jeu, un studio pourra être gratifié de 1 000 dollars si le titre est retenu en final d’une des catégories, 2 000 dollars s’il remporte le prix. Le gagnant du Seumas McNally Grand Prize, qui désigne, en gros, le meilleur jeu indépendant de l’année, recevra 10 000 dollars pour son accomplissement.

La liste des jeux retenus tombée, c’est l’occasion de faire un tour des titres qui ont marqué l’esprit des quelque 300 jurys (membres de l’industrie, développeuses et développeurs, journalistes), chargés de les départager. Bonne idée pour offrir encore un peu plus de visibilité à des équipes qui peuvent en manquer, le site de l’Independant Games Festival retient également, en dehors des finalistes, une courte liste de « mentions honorables » pour chaque catégorie. C’est ainsi qu’on apprend que des jeux comme Carto, NUTS ou encore Disc Room, tous les trois très appréciés par chez nous, ont manqué de peu la sélection du Grand Prix. Même si certains titres sont cités à plusieurs reprises et que quelqu’un tourné vers la production indépendante reconnaîtra sans mal la plupart des nommés (il faut dire que peu d’entre eux ne sont pas encore sortis), on est ravis d’en repérer qui nous avait échappés, comme le récemment disponible Inkslinger ou la sélection de jeux étudiants, promesse d’expériences inédites.

Le fameux Grand Prix réunit des titres ambitieux, qui ont partagé la rédaction de TPP à l’image de Paradise Killer et Genesis Noir, mais on y retrouve aussi la simulation de destruction Teardown, le doux Spiritfarer, Chicory : A Colorful Tale et ses pinceaux, dont la sortie ne saurait tarder, ainsi que le très curieux Umurangi Generation, jeu de photographie dans un futur quelque peu cassé dont on attend avec impatience le portage Switch. On notera également certaines présences plaisantes, à l’image d’Across The Groove et In Other Waters pour l’excellence narrative, de Signs of The Sojourner et There Is No Game : Wrong Dimension en lice pour l’excellence de design, de Blind Drive et Sunlight pour le prix de l’excellence audio, ou encore la nomination de SYMPHONIA, jeu d’un groupe d’étudiants de l’école francophone de jeu vidéo ISART.

Et si vous êtes friand.es d’expériences de jeu évoluant en dehors des clous, on ne saurait que vous encourager à jeter un œil à la liste des jeux nommés pour le prix de l’innovation. On a eu la satisfaction d’y retrouver l’excellent Welcome to Elk ! du studio Triple Topping, mais aussi, et avant tout, de découvrir la plupart des titres retenus. Certains dont la proposition décalée étonne, comme cet Airplane Mode, une simulation de vol en avion côté passager, d’autres qui tiennent plus du déconcertant, à la manière du dating-sim torturé Nightmare Temptation Academy ou de Blaseball, jeu de baseball/expérience sociale dont on n’a toujours pas compris le fonctionnement.

La remise des prix de l’Independant Games Festival aura lieu le 21 juillet.

Bonus. Et comme c’est dur de faire un choix excluant (mais qu’on a quand même préféré parler d’autre chose que des sorties pourtant nombreuses, allez savoir), on vous signale également les sorties de Jin Conception (PC, Switch), un JRPG où l’on doit découvrir qui, dans notre équipe, est un allié ou un ennemi, Lost Ruins (PC), jeu sud-coréen dans lequel une jeune fille attaque des monstres très lentement, Purrfect Apawcalypse : Patche’s Infurno (PC), troisième épisode d’une série de patépoulet narratif, et d’ASCENXION (PC), un drôle de shoot’em’up qui se barde d’exploration. Le premier sort le 12, les deux suivants le 13 et le dernier le 14 mai.

Seastrom
Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant D&D (Dreyer et Digimon).

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé