New World, Skies of Arcadia et Doki Doki Literature Club : les miettes de l’actu du 26 janvier 2020

Bienvenue dans les miettes de l’actu, votre rubrique dominicale où Zali vous informe des news qui vous ont sans doute échappé cette semaine et vous dit où jeter votre argent la semaine prochaine. Aujourd’hui : le PvP dans New World, du nouveau pour Doki Doki Literature Club, et la suite fantasmée de Skies of Arcadia par son réalisateur.

New World essaye de purger l’environnement toxique qu’il a créé.

Vous aviez tous oublié qu’Amazon essayait via sa filiale Amazon Game Studios de créer des jeux vidéo. La plupart pataugent quelque part entre le vaporware et l’enfer du développement, seul le MMO New World étant sur les rails via sa beta ouverte, qui ne se passe pas très bien, de l’aveu même des développeurs qui sont récemment intervenus dans le subreddit du jeu. En cause ? Le système de confrontation entre joueurs, qui autorisait, en gros, n’importe quel joueur à en attaquer n’importe quel autre. Une idée de game design abandonnée par à peu près n’importe quel MMORPG jamais produit depuis au moins vingt ans, mais les auteurs de New World ont quand même voulu tenter le coup.

Après quelques mois de ce régime, New World s’est mué en environnement hyper toxique où une minorité de joueurs se contentait de tuer en boucle tout le monde. Si certains joueurs reconnaissent que c’était cohérent avec le gameplay d’un jeu où l’on peut incarner un assassin, le fait est que pour l’immense majorité des joueurs, l’expérience se résumait juste à se faire tuer en boucle par une bande de demeurés. New World expérimente donc désormais un nouveau système décrit en formules fort complexes et alambiquées mais que je résumerai à « désormais dans New World, pour faire la bagarre entre joueurs il faut que les deux parties soient d’accord et se donnent rendez-vous à 23h sur le parking du Lidl, nunchakus en résine et chaînes de vélo autorisés ». Soit le compromis mis en place par la plupart des jeux du genre pour trouver un équilibre entre le frisson du PvP et le fait d’avoir un jeu qui ne soit pas juste un immense bouillon empoisonné plein de connards haineux.

Dan Salvato recommence à travailler sur Doki Doki Literature Club

Doki Doki Literature Club glitchC’est un des Visual Novels occidentaux les mieux écrits et les plus intelligents de la décennie passée, et il est totalement gratuit : Doki Doki Literature Club a été une des sensations surprises de l’année 2017. Le jeu de Dan Salvato a bluffé son monde en se révélant être l’une des approches les plus inventives du genre, manipulant le joueur, et déployant une galerie de personnages plutôt bien écrits. Le jeu explorait les possibilités du quatrième mur de manière bien plus intéressante et angoissante que nombre de ses concurrents et multipliait les retournements de situation ambitieux.

Le titre a généré énormément de théories, de patchs et de contenu de fans au fil des années, mais Dan Salvato lui-même n’y avait pas vraiment retouché depuis sa sortie. Il a donc annoncé qu’après avoir traversé un certain nombre de difficultés personnelles, il était désormais prêt à « apporter du contenu supplémentaire à Doki Doki Literature Club (mais pas une suite) » ainsi qu’à « sortir son second jeu, en arrêt de développement depuis deux ans ». Souhaitons-lui le meilleur dans cette entreprise. Et faites-moi le plaisir de passer les cinq ou six prochaines heures à vous faire retourner le cerveau par Doki Doki Literature Club si ce n’est pas déjà fait !

Kenji Hiruta « aimerait développer une suite à Skies of Arcadia » (ça n’arrivera pas)

skies of Arcadia sequel

Le réalisateur de ce RPG culte du début des années 2000 n’en a pas fini avec ce jeu à l’histoire contrariée dont il rêve encore de développer une suite. Bien qu’auréolé d’excellentes critiques et d’une réputation sans faille, Skies of Arcadia fait partie de ces jeux plus vivants dans la mémoire des trentenaires que dans les stores virtuels de nos plates-formes de jeu modernes. Cette grande épopée de piraterie située dans un monde d’archipels flottants avait beau être excellente, elle a été assez lourdement plombée par sa sortie sur deux machines maudites (la GameCube et la Dreamcast), en évitant soigneusement la carte PlayStation.

Sega, toujours propriétaire des droits de la franchise, n’en a strictement rien fait depuis maintenant dix-sept ans et la sortie de la version GOTY du titre : il faut dire qu’en se payant le luxe de sortir à l’international le jour-même où Sega annonçait l’arrêt de la production de la Dreamcast, Skies of Arcadia a peiné à se vendre et à se faire connaître, et les ventes du portage GameCube furent si faibles qu’elles conduisirent à l’annulation du portage sur les machines de Microsoft et Sony en 2003. Il y a assez peu de chances pour que Sega mette en chantier quoi que ce soit en rapport avec Skies of Arcadia en 2020, même si on serait tous ravis d’avoir au moins une petite ressortie PC comme ont pu en bénéficier par exemple la série des Grandia. Mais il ne faut jamais dire jamais, dans un monde où sortent coup sur coup un Shenmue et un Half-Life.

Les autres trucs

Les jeux à paraître du 27 janvier au 2 février : plutôt une bonne moisson, qui fera démentir ceux qui prétendent que 98.4% des jeux annoncés ont été repoussés à septembre prochain. Il y a bien entendu aussi ceux qui sortent alors que leur développement n’est pas terminé.

Journe to the savage Planet epic
Journey To The Savage Planet

Beaucoup de très bonnes choses à se mettre sous la dent cette semaine donc, même si c’est la grève des jeux AAA. Une excellente occasion de dépenser la paye qui ne devrait pas tarder à arriver en allant lorgner du côté des indés :

  • Journey to the Savage Planet, une exclu Epic sur PC qui sortira aussi sur PS4 et vous placera dans la peau d’un astronaute devant survivre dans des environnements hostiles-mais-rigolos.
  • Demonheart Hunters, un RPG vu de dessus qui est la suite d’un jeu de drague avec des démons musclés et sexy, écoutez, pourquoi pas.
  • L’excellent The Coma II dont vous pouvez (devez ?) lire la critique par mes soins ici-même.
  • Coffee Talk, un VN où vous gérez un café dans un setting de fantasy et toute ressemblance, etc.
  • MindSeize, le Metroidvania de la semaine.
  • Through the Darkest of Times, un jeu où vous rejoignez la résistance contre les nazis (rappel pour ceux qui ont un os en travers du crâne : c’est bien, de lutter contre les nazis).
  • Not for Broadcast, un genre de BFM-TV-Simulator en dystopie-dictatoriale-néorétro.
  • Arc of Alchemist, un JRPG moche pour Switch et PS4, mais ça veut pas dire qu’il sera mauvais.
  • Cook, Serve, Delicious! 3?!, dont le titre est extrêmement performatif.
zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé