Les bonnes nouvelles de la semaine : Konami, Flight Simulator et Dead Space

Allez, cool, des CRS qui débarquent en moins de quinze minutes, des grosses conneries à l’hémicycle, des perquisitions aléatoires, un classement sans suite pour cette ordure de PPDA : on kiffe cette nouvelle semaine, n’est-ce pas ! Mais mettons en second plan nos envies de révolution juste 5 minutes : c’est l’heure des bonnes nouvelles. Aujourd’hui au menu : un partenariat entre Bloober Team et Konami pourrait bien nous apporter un nouveau Silent Hill, Flight Simulator fera (un peu) moins mal à vos PC, et Dead Space revient parmi les siens.

Un partenariat entre Bloober Team et Konami

Les fans de Silent Hill sont sur les dents depuis déjà un bon moment, et entre les très mauvais derniers épisodes de la saga et les annulations en série de projets pourtant bien prometteurs, il y a de quoi les comprendre. Et la communauté est plutôt servie ces temps-ci, puisqu’après l’annonce de Sam Barlow d’une suite spirituelle pour Homecoming et Shattered Memories et un teasing de quelques mois de la part de Bloober Team, le développeur polonais vient d’annoncer la signature d’un partenariat avec Konami. Pas encore d’évocation officielle d’un nouveau Silent Hill, puisque « les informations concernant les contenus issus de ce partenariat seront communiquées lorsque les détails auront été décidés», dixit le communiqué, mais tout le monde se doute bien que ce n’est pas pour un revival de Frogger.

meme avec le papillon is this silent hill pour les fans de Konami

Si l’on peut émettre des réserves quant aux récents The Medium et Blair Witch, on peut tout de même se féliciter que le développeur des deux très bons Layers of Fear et de l’encore meilleur Observer System Redux se penche sur un nouveau Silent Hill projet aux côtés de Konami – et qui sait, peut-être enfin un bon jeu de Bloober avec une BO de Yamaoka.

De l’optimisation pour MS Flight Simulator

Flight Simulator est impressionnant, Asobo Studio a accompli un travail titanesque sur son simulateur d’avions, mais Flight Simulator est aussi un sacré veau, autant en termes d’espace disque nécessaire que de configuration requise – ce qui est tout même assez compréhensible, quand on voit le contenu dantesque qu’affiche le jeu. Les possesseurs·euses de machines modestes – ou de connexions limitées, ce n’est pas moi qui pleure, c’est vous qui pleurez – pourront ainsi se réjouir : la prochaine mise à jour de Microsoft Flight Simulator, prévue pour fin juillet, entend bien faire progresser le titre dans ce sens.

Flight Simulator un bel avion à 60 fps

Le studio ne promet bien sûr pas des performances incroyables sur tous types de PC, mais annonce tout de même avoir réussi à faire gagner quelque 25 fps en Ultra et 4K, sur une machine équipée d’un i7-9700 et d’une RTX 2060, faisant passer un survol de Manhattan d’un léger – mais acceptable – 35 fps à un 60 constant. Et si la dernière mise à jour divisait par deux l’espace disque occupé par Flight Simulator, le faisant passer de plus de 170 Go à environ 80, celle de juillet devrait également diminuer la quantité de mémoire vive utilisée (environ 5 Go au lieu de 16, wow), ainsi que la charge du processeur (75% au lieu de 100, et vu les températures actuelles, c’est un très bon timing).

EA ressort Dead Space de son placard

Les sentiments sont, disons, assez partagés. Le premier Dead Space, qu’on l’aime ou non, a eu une place plutôt importante dans le paysage de l’action-horreur des années 2010, grâce à un bestiaire fourni lorgnant du côté de The Thing et plus globalement du body horror, un gameplay assez efficace et un sound design impeccable – sans compter que sa bande-annonce a fait découvrir Sigur Rós et le monde merveilleux du post-rock au petit lycéen que j’étais. Ce fut un peu moins le cas de son héritage, entre un deuxième opus correct mais un poil plus orienté grand spectacle et démesure, aux détriments de l’ambiance claustrophobe du premier, un troisième épisode complètement perdu dans une action quelconque, un épisode Wii oubliable et un film d’animation moche. La saga était prête à être définitivement enterrée, le studio Visceral Games ayant été dissolu en 2017 par EA Games – après avoir été placé sur le développement de Battlefield: Hardline – et le créateur de la licence, Glen Schofield, étant parti chapeauter le très prometteur The Callisto Protocol chez Striking Distance Studios (PUBG).

Dead Space 3, belle armure du futur pour un mauvais jeu

Mais le vent semble tourner chez EA, qui, après le succès surprise de Jedi: Fallen Order et l’échec pas tellement surprise d’Anthem, semble retourner du côté des jeux d’action-aventure solo. Probablement un peu motivé par les réussites des Resident Evil 2 et 3 de Capcom, l’éditeur semble ainsi partir sur un remake du premier Dead Space, selon VentureBeat, Eurogamer et Gematsu. Qu’il soit bel et bien un remake – les sources vont en tout cas dans ce sens – ou un nouvel opus, le titre sera développé par Motive Studios, jusque-là derrière Star Wars Battlefront 2 et Star Wars: Squadrons. S’il est à déplorer qu’EA ait abattu la série Dead Space et son studio Visceral Games dans les années 2010, pour la ressusciter par pur opportunisme dix ans plus tard, je dois admettre que la perspective de remettre les mains sur un épisode de la licence m’enthousiasme énormément. Plus d’informations seront probablement dévoilées le 22 juillet, à l’occasion de l’EA Play Live.

Bonus : Les bonnes nouvelles des bonnes nouvelles

Aujourd’hui, c’est encore Boromur qui nous recommande un recueil de nouvelles, et c’est encore déprimant. Et russe. Il s’agit cette fois-ci de Nouvelles de Pétersbourg, par Nikolaï Gogol, recueil de cinq nouvelles se déroulant toutes à Saint-Pétersbourg, dépeinte comme une ville artificielle, froide et grise, dans laquelle il est impossible à l’homme de préserver son humanité. Bonne ambiance, mais à force vous avez l’habitude.

Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.