Hunt : Showdown – 10 choses que j’ai apprises en jouant à un jeu multi pour la première fois depuis 15 ans

Je ne sais pas trop comment je me suis retrouvé à devoir vous parler de Hunt : Showdown. Personne d’autre n’était inscrit dessus à la rédac, j’étais un peu curieux de savoir ce que faisait Crytek en 2019, j’arrive à un âge où on ressent le besoin de pimenter ses soirées avec des expériences inédites : bref, pour la première fois depuis presque vingt ans, moi, fan de jeux narratifs en solo et d’expériences calmes, je me suis lancé dans un jeu de tir multi compétitif à la première personne. Un monde dont je ne connais, sincèrement, absolument rien. Je n’ai pas été déçu du voyage

On va évacuer rapidement la question du contexte. Hunt : Showdown a été annoncé en 2014 chez Vigil Games, a subi deux annulations, a été ressorti pas en très bon état de la poubelle des déchets combustibles par Crytek, a traversé une interminable période d’early access, avant de finir par sortir dans un état assez bancal fin août dernier. Hunt : Showdown vous place dans la peau d’un chasseur de monstres dans la Louisiane marécageuse et dangereuse à la sauce western dégénéré, et mélange PvE (vous devez battre le boss) et PvP (vous pouvez buter vos petits copains pour chopper le trésor). Avec une originalité supplémentaire : vos personnages peuvent y passer pour de bon. Passé un certain niveau, un personnage perdu est effacé de votre compte, avec son équipement et son arbre de compétence. C’est un peu mou et graphiquement pas équilibré du tout, en mettant mon PC par terre sans raison alors que c’est pas très beau. Voilà, j’ai dit ce que j’avais à dire sur le gameplay de Hunt : Showdown, passons désormais à toutes les choses que le jeu m’a enseigné pendant mes sessions.

1) Personne ne joue le jeu

Comme je le disais, je suis amateur de jeux en solo, de jeux de rôle ou d’action, tout particulièrement. Le principe de ces jeux, c’est qu’ils expliquent leurs règles, et qu’il est généralement considéré comme une sorte de trahison (voire d’erreur de game design) qu’ils les enfreignent. Rien de tout ça avec Hunt : Showdown, puisque vous faites face pour l’essentiel à des humains. Et dans toutes les parties que j’ai faites, tout le monde faisait un peu la même chose, c’est à dire ne pas chasser le trésor, camper en bordure de la zone d’action, et dégommer à distance tout joueur essayant d’aller empocher la prime. La permadeath aide bien à transformer tout le monde en sniper embusqué, et personne ne bouge. Aucune mécanique ne vient faire remuer les gens s’ils ne sont pas forcés à le faire : c’est la mort du fun. Je me suis dit que ça devait être comme ça dans plein de jeux du même genre, et que les gens étaient là pour faire monter des jauges de points et des barres de ratio de victoire, davantage que pour vraiment tuer les monstres en pixels. Je pensais que c’est ça qui était rigolo.

2) Ah oui les microtransactions c’est un vrai problème, alors ?

Hunt : Showdown veut que vous achetiez des trucs. Il fait cohabiter des monnaies différentes. Il vous dit sans arrêt que vous pouvez acheter tel machin légendaire, que tel bidule sera déblocable si vous injectez du pognon dans votre bourse virtuelle. Je crois avoir compris que la progression dans ce jeu précis n’était pas spécialement pénalisée pour un joueur radin, qui se retrouvera uniquement avec un personnage très anonyme et des armes très random, contrairement à Jean-Baleine qui aura un joli machin qui brille. Je vois que les microtransactions de ce jeu sont considérées comme assez légères et peu invasives, je ne veux même pas savoir à quoi ressemble le reste.

Hunt Showdown menus

3) Vous êtes supposés vous raconter « votre propre histoire »

Pas de contexte explicite, une direction artistique assez froide, aucun processus de narration ni de près ni de loin, tout le monde a un peu la même tête, personne ne sait pourquoi il y a des monstres dans le bayou, même la documentation du jeu a l’air de dire « débrouille-toi avec ça » : il faut aller jusqu’au site officiel du jeu pour trouver quelques lignes de lore écrites avec le cul qui ne vous éclaireront guère davantage. Je ne suis pas habitué à ça. A ce qu’on me montre un univers supposé tenir par la seule force évocatrice de son level design. Lequel ne m’inspire rien, sinon que les cartes sont moins jolies que dans la plupart des jeux solo de ma connaissance. Tiens, justement, parlons-en.

4) C’est vraiment à ça que c’est supposé ressembler, un jeu multi en 2019 ?

Jouer à n’importe quel jeu solo AAA en parallèle de Hunt : Showdown m’a récemment appris que le niveau d’exigence n’était ABSOLUMENT pas le même. J’imagine bien les raisons techniques derrière tout ça : proposer un univers qui s’adapte aux petites comme aux grosses bécanes, faire en sorte que les joueurs se concentrent avant tout sur la bagarre et pas sur les jolis décors, pas les mêmes moyens qu’un Sekiro. Les raisons ne manquent pas, mais pour moi qui ne suis pas spécialement attaché aux qualités graphiques des jeux, j’ai quand même eu l’impression de me retrouver à errer dans une piscine de soupe à l’eau saucée avec des biscottes sans sel. C’est un peu impersonnel, ni beau ni moche, un diorama fonctionnel et fade qui ne m’a pas donné envie de me promener. Ce n’est sans doute pas le but, mais moi, c’est aussi ce que j’aime.

Hunt Showdown configuration

5) Attendez, il faut ATTENDRE QUE D’AUTRES GENS SE CONNECTENT ?

Est-ce que je suis vraiment supposé regarder un écran pendant de longues minutes en attendant que le jeu daigne lancer une partie ? En attendant qu’il ait fini de ramer ? En attendant que CHAQUE JOUEUR AIT DIT QU’IL ÉTAIT PRÊT ? Je ne suis pas venu ici pour souffrir, ok ? Et je ne sais pas où vous trouvez le temps quand il y a tellement d’autres jeux qui sont un peu plus rapides à vous jeter dans le bain.

6) Les gens s’engueulent, je ne comprends pas.

Je me demande combien d’heures il a fallu à tous ces gens pour rédiger des tas et des tas de commentaires insultants sur les subreddits concernés et la page « magasin » de Steam. Dans un verbiage et avec de l’argot qui m’échappent globalement, de nombreux utilisateurs du service s’invectivent pour savoir si c’était mieux avant, si le dernier patch en date a ruiné leur vie, si tel ou tel bidule cosmétique justifie son prix. Encore une fois, je me suis demandé si c’est moi qui était jaloux de leur temps libre ou si tout cela n’était pas très sérieux.

7) C’est parfois rigolo

Je me suis retrouvé dans une partie avec quelqu’un qui était assez balaise. On s’est promenés un peu, on a tué deux trois campeurs, il me parlait avec un anglais que je qualifierai de « Bulgare LV1 », puis, sans raison, il m’a collé un pruneau en pleine poire. Je crois qu’on était supposés être dans la même équipe. Je n’ai pas bien compris. C’était un comportement un peu puéril. Mais en tout cas, c’était quand même un moment amusant. Bien sûr, j’ai perdu mon personnage à cause de la permadeath, mais ce n’est pas comme si j’allais rejouer à ce truc un jour.

Hunt Showdown pve
Faut bien avouer que c’est tentant.

8) Les amateurs de ce style de jeu de tir en ligne placent la barre de « l’originalité » extrêmement bas.

Dans tout ce que j’ai lu sur Hunt : Showdown, est revenu le terme « originalité ». Tuer des bestioles dans une sorte de grande arène et s’entretuer entre joueurs ensuite, dans un cadre semi-générique évoquant vaguement Far Cry 5 ou quelque chose comme ça, c’est original. Etant en train d’incarner un samurai cyborg tueur immortel de nonnes fantômes sur PS4 et étant en train de créer ma propre école de Poudlard des mercenaires en gérant un salon de thé sur Switch d’autre part, je me suis un peu demandé ce qu’il était opportun de qualifier de si original dans cette succession de matchs assez similaires les uns aux autres. Ma méconnaissance de la concurrence, sans doute !

9) Ce n’est décidément pas pour moi.

Je n’ai aucune idée de ce qui aurait dû me pousser à rester sur un jeu qui semble pourtant avoir une communauté dynamique et un suivi correct. Je pense que même avec des amis ou des gens de confiance, je ne me serais pas beaucoup plus amusé. La diversité du jeu vidéo, avec ses dizaines de titres qui sortent chaque semaine, me conduit à rejeter d’années en années une fraction plus importante de la production vidéoludique (et pourtant je suis un aventurier, les autres membres de la rédac vous le confirmeront). Ce n’est pas forcément qu’un jeu comme Hunt : Showdown soit mauvais, mais il fait partie de ces titres conçus, pensés et markettés pour d’autres gens que moi. Et ce n’est pas grave. Je retourne me rouler dans les souls-like.

10) Je devrais faire de la place sur mon disque dur

Pas moins d’une quarantaine de gros gigas des familles. Vu le rendu final du jeu, je ne m’attendais pas à ça. Il y a fort, fort longtemps, quand je tâtais des MMO à la Guild Wars, c’était souvent un problème. Ces jeux prennent une place dingue, pour un résultat assez éloigné de ce que proposerait un bon vieux AAA des familles. Mais la meilleure chose que m’ait apportée Hunt : Showdown, c’est l’occasion de faire un grand ménage sur mon disque dur. Je me suis laissé emporté, et j’ai libéré 278 Go de données. Sans compter la place que je vais gagner en le désinstallant. Merci Hunt : Showdown.

Hunt Showdown monstre

Hunt : Showdown a été testé sur PC, via une clé fournie par l’éditeur

Lors de mes quelques heures passées sur Hunt : Showdown, j’ai sans doute plus appris sur l’état du jeu vidéo en ligne en 2019 qu’en lisant dix articles sur le sujet. Loin d’être dans le bas du panier, le titre de Crytek m’a aussi beaucoup appris sur moi-même et mon incapacité, sans doute définitive, à m’intéresser à un jeu basé sur de la méchanceté collective et des monnaies virtuelles. Dommage, j’aime bien massacrer des horreurs dans le bayou. Plus qu’à relancer Resident Evil VII.

Le Bon

Plus original que nombre de ses concurrents

L'ambiance réussie

Les micro-transactions, pas obligatoires pour avancer

Le Pas Bon

Ce n'est pas très beau...

... ni très optimisé

Les mécaniques de jeu trop statiques

Univers assez vide

zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

10 commentaires
  1. Coucou on a pas du tout le même ressenti .Je ne suis pas fan de fps ,mais j ai adoré hunt ,il faut vraiment découvrir le jeu en duo par contre et avec un ami .Les campeurs font partis du jeu et ne dérange pas il faut juste tenter des choses chaque partie est vraiment différente ,et certaine moins marrante mais vivre une bonne game meme si on fini par mourir et un plaisir que j avais longtemps oublier sur un jeu c est comme tomber un boss a wow apres des soirées entières à try dessus ..
    Désolé pour la syntaxe et la grammaire .

  2. quand on a pas l’habitude des jeux en ligne on fait ce genre d’ ignominie, tu trouve le jeu statique ? c’est que tu le joue comme ça, pour ma part je rush partout , fait du bruit, effraie les corbeaux et j’en passe, et j’arrache tout les noobs qui ont pas l’habitude des FPS, un bon flic shot ou quick scop quand ils te tirent dessus, alors je te rejoindrais sur un point mais d’un point de vue différent, étant un joueur de FPS je trouve le niveau des autres joueurs execrable ce qui rend ce jeu ….fade et sans intérêt, après quelques partie à rouler sur le lobby ça devient lassant

  3. On a vraiment pas dû jouer au même jeu 😮
    « C’est un peu impersonnel, ni beau ni moche, un diorama fonctionnel et fade qui ne m’a pas donné envie de me promener. »
    « LE PAS BON
    Ce n’est pas très beau… »

    Sérieusement ? oO
    Le jeu est magnifique, que ce soit les graphisme, la gestion de la lumière, les environnement supra travaillé et bourrés de détails …
    Et genre c’est pas un avis personnel, c’est la première fois que je lis quelqu’un dire qu’Hunt c’est moche !
    C’est mal optimisé (même si depuis ils ont fait des efforts) et ouai pour jouer en ultra faut une config’ de compet’, mais même en moyen c’est beau quoi. C’est crytek en même temps, ils sont réputé pour ça ^^.

    Ensuite, gueuler pour attendre les autres joueurs, euuuh, bah oui, la partie ne va pas débuter sans tout le monde, logique non ?

  4. J’apprécie l’idée d’un compte rendu d’une expérience personnelle de Hunt, même si la seule chose que j’ai pu retenir c’est que Hunt n’est pas comme Senior et que tu apprécies Sekiro. Je te trouve vraiment très dur et je n’ai même pas l’impression que tu parles du jeu. Les microtransactions? Sérieux??? Tu gagnes ce qu’il faut pour acheter des skins a chaque partie et tu peux même choisir de gagner un légendaire aléatoire quand tu passes un prestige, mais tout cela ne change RIEN AU JEU. Que tu aies mis 5 balles, 100 balles ou rien du tout, le jeu reste le même pour tout le monde. Ensuite, écrivant ce commentaire quelque temps apres, j’imagine bien que le jeu était différent, mais désormais il y a un lore vraiment bien garnis et le jeu (quand le PC le permet) est juste SU-BLIME. Au niveau des joueurs il est vrai qu’il y a pas mal de stratégie qui sont assez anti-jeu, mais c’est justement à toi de trouver une stratégie pour contrecarrer ça (désolé si à la différence des souls like, tous les ennemis ne se contentent pas que d’avancer et d’attaquer avec un certain timing et un certain pattern qui avec de l’entraînement et beaucoup de volonté sont facilement calculable). Mais de toute façon si je lis des blogs sur les jeux vidéos et des blogs sur la sociologie et ce de façon séparée, c’est justement parce que je ne cherche pas à mélanger les deux (tu ne peux pas dire que Hunt n’est pas un bon jeu car tu es tombé sur un bulgare qui troll ou parce que tu es tombé sur un joueur qui tenait à faire survivre son personnage et qui a donc décidé de jouer safe). Bref, j’ai peut être été un peu cru et médisant, mais je n’aime pas l’idée que ce jeu qui est déjà trop dans l’ombre continue d’être caché par des gens qui commencent leur analyse du jeu par « C’est pas comme mon jeu préféré ». En tout cas je te remercie encore pour nous avoir donné ton point de vue.

  5. je me suis arreté en cours du commentaire deux, je pense avoir saisi l’essentiel du post. T’es sacrément frustré, en fait.
    Ta critique est pas du tout objective. On sent bien que t’es pas a l’aise sur le jeu et que tu as vomi dessus purement et simplement.

    En réalité, ton post n’apporte rien de vraiment intéressant et très approximatif.

    En général je réponds pas a ce genre de post mais je voulais surtout te faire savoir que ton post est au moins aussi inutile que le mien. c’est dire.

  6. Eh ben… j’ai déja vu de la mauvaise foi mais a ce point la..
    Je vais juste répéter ce que disent les autres « on a pas du jouer au meme jeu »

  7. Je n’ai jamais vu autant de sel dans une critique, d’une personne qui ne connait rien au fps multi.. le but d’une critique étant de s’y connaitre dans le milieu, autrement ton avis ne vaut rien, et au vu des points 5 et 10, tu es à la ramasse complet.
    Parler dans un bon français et paraître condescendant ne rendra pas plus crédible, surtout aux yeux des vrais joueurs de fps multi qui pourront contredire la plupart des arguments.
    Je ne pensais jamais lire que Hunt était « pas tres beau… », je tombe de l’arbre.

  8. tu sent que le mec a pris 3 tête pasque il courait partout, casser toute les branches, gueuler les chiens et les corbeaux et s’étonne de prendre des tête de nul part, pas facile de jouer a un vrai jeu quand on a fait que du call of ou sékiro dans sa vie 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.