Cozy Grove – Tout vient à point à qui est un tendre

Tout simplement beau, accessible au plus grand nombre, et profondément bienveillant malgré sa thématique douce-amère, Cozy Grove de Spry Fox fera partie des jeux doudou de 2021. Prenez votre sac à dos, votre tente et votre béret de scout, on embarque pour une aventure qui s’étalera sur plusieurs mois.

Dans sa description, Spry Fox, le studio derrière Cozy Grove, nous dit qu’il a pour ambition de rendre le monde plus heureux grâce à ses jeux, et de simplement offrir aux joueur.ses plus de façons de s’amuser et de leur faire rencontrer de nouvelles têtes tout en reconnectant avec leurs vieux amis. Après deux semaines à planter des arbres, à cuisiner des gâteaux aux recettes les plus improbables et rendre service à mes voisins ursins, je peux dire que c’est mission accomplie. Chaque session de Cozy Grove permet de découvrir ou de redécouvrir des petites perles scénaristiques ou artistiques qui mettront forcément de bonne humeur.

Lost : Les Disparours

Les scouts-à-l’écoute sont comme la plupart des scouts, ils apprennent à se débrouiller dans la nature, ils gagnent des badges à chaque action notable et cherchent à aider leur prochain. Leur petite particularité est qu’ils rendent service aux âmes errantes. Notre personnage se voit confier sa première mission sur l’ile de Cozy Grove, un petit bout de terre au milieu de la mer de prime abord, mais qui s’agrandira au fur et à mesure des jours passés sur l’île. Notre personnage n’est pas le premier scouts-à-l’écoute à mettre le pied ici : il y a bien longtemps, Charlotte Bocage y a été envoyée aussi et elle avait été émerveillée de toutes les couleurs du paysage et de l’ambiance chaleureuse qui y régnait. C’est elle qui nous raconte cette histoire de « vive » voix lorsque l’on fait sa rencontre dans une petite clairière. Charlotte n’est jamais partie de Cozy Grove et elle fait maintenant partie de ses habitants fantomatiques et, si elle ne peut plus rendre service aux autres, elle fera office de mentor pour le scout débutant que nous sommes.

Cozy Grove
Ça c’est un premier contact comme je les aime.

Malgré son pitch macabre, Cozy Grove n’a rien d’effrayant. Les habitants de Cozy Grove sont juste des fantômes qui n’ont pas réglé tout ce qu’ils voulaient avant de partir pour l’au-delà ou qui sont liés à cet endroit d’une manière ou d’une autre. On comprend très vite que ce sera notre rôle de les aider à trouver le repos, et ce n’est pas comme si on était pressé de partir car notre petit bateau s’est fait la malle avec la marée et notre scout est bloqué ici. Heureusement, notre personnage n’est pas venu seul, le feu de camp caractériel que l’on installera dès le premier jour nous aidera à repérer les fantômes dans le besoin et à transformer les objets qu’on ramassera durant nos balades. Rendre service remettra littéralement de la couleur dans le cœur des ours translucides ainsi que sur l’ile et débloquera diverses interactions. Les habitants apprécieront notre aide mais pour qu’elle soit vraiment efficace, il n’y a que le temps qui permettra de construire une confiance mutuelle.

De cet état de fait découle une des facettes du gameplay du jeu, le slow game. Après quelques quêtes rendues en bonne et due forme, il ne sera plus possible de progresser dans l’histoire et d’augmenter l’affection des habitants de Cozy Grove avant le lendemain, pour voir ce qu’ils auront de nouveau à nous dire. Cette intention des développeurs à nous pousser à ne jouer que quelques dizaines de minutes par jour est une véritable ode à prendre son temps, jamais frustrante quand on ne s’attend pas à une session de jeu de plusieurs heures. Le titre étant conçu pour durer une quarantaine d’heures, il saura nous occuper plusieurs mois. On retrouve alors avec plaisir l’ile d’une dizaine d’âmes, le temps d’échanger quelques paroles comme on apprécierait discuter avec un voisin qu’on connait bien. De la même manière, certaines ressources suivent ce cycle journalier et réapparaissent après quelques heures, il faudra donc prendre son temps pour récupérer les matériaux nécessaires au craft.

Cozy Grove
Tu as un métier dangereux, Patrice. Il va falloir songer à quitter Amazon.

Craft whisperer

Et le craft, parlons-en. Cozy Grove prend place en pleine nature, mais l’intégralité de l’île est aménageable avec des meubles, des statues et des plantes en tout genre d’un goût parfois douteux qui pourront interagir entre eux. La bricole et la cuisine auront une place de choix tout le long du jeu. Certains fantômes que l’on rencontrera au fil de l’aventure mettront à notre disposition des ateliers et autres boutiques pour embellir notre ile et propager la lumière et les bonnes ondes. Dit comme ça, Cozy Grove fleure bon le Animal Crossing-like et c’est en effet une ambiance générale très bienveillante qui s’en dégage. On sent le soin et l’attention qui ont été apportés à chaque détail de la part des développeurs, de la DA jusqu’aux personnages, ceux-ci ayant tous des bouilles d’ours des plus excentriques.

Au début très avenant car assez simple, le craft se complexifie assez rapidement face à la rareté de certaines ressources et la quantité nécessaire pour créer de nouveaux objets. Cette tendance à tout devoir fabriquer avec des quantités industrielles d’éléments est le point faible du titre, car il est couplé à un cruel manque d’espace dans l’inventaire. En gros, on a tout le temps trop d’objets, on ramasse des branches, des champignons, des coquillages et du minerai à la pelle et on se retrouve tout le temps avec les poches pleines. Si vous visitiez mon île (ce n’est pas possible malheureusement), vous verriez de petits tas d’objets rangés de manière thématique pour s’y retrouver rapidement en cas de besoin. Cette gestion un peu à l’arrache que l’on n’attendait pas pour un titre comme Cozy Grove gâche un peu le plaisir simple d’aider les âmes errantes.

Cozy Grove

Cozy Grove est un endroit où l’on résout les problèmes en discutant et en rapportant des objets divers et variés aux habitants. Ce faisant, l’affection qu’ils ressentent pour notre personnage permet de débloquer des outils, des plans de meubles, des recettes de cuisine, et des morceaux d’histoires sur les occupants de l’ile. La plupart des quêtes consistent à rapporter un objet particulier, et on ne peut pas nier qu’au bout de quelques heures, ça devient redondant. Pour casser l’ennui qui va forcément s’installer, Spry Fox a eu une très bonne idée, permettre aux fantômes de l’île de modifier eux-mêmes l’emplacement des objets autour d’eux. Ainsi, d’un jour à l’autre, la zone dédiée à un habitant sera redécorée et apportera un peu de fraicheur (rassurez-vous les meubles posés par le.a joueur.se ne bougent pas), une idée bienvenue pour trouver l’inspiration pour réorganiser notre propre zone autour de notre feu de camp magique. Cher.es scouts-à-l’écoute, il ne dépend plus que de vous de vous lancer dans l’aventure et de créer un environnement agréable pour tous les charmants habitants de votre propre Cozy Grove.

Cozy Grove
On n’est pas bien là ?

Cozy Grove a été testé sur PC, via une clé fournie par l’éditeur. Il est aussi disponible sur Switch, PlayStation 4, Xbox One, et Mac OS.

Héritier de Don’t Starve dans sa direction artistique (sans le côté dépressif), Animal Crossing dans son approche du slow game et Spiritfarer avec sa narration douce-amère du deuil, Cozy Grove est une parenthèse quotidienne bienvenue de quelques minutes. Ce moment de calme dans une journée souvent stressante n’a pour ambition que de nous faire passer un bon moment. Malgré quelques problèmes d’équilibrage sur son système de craft, Cozy Grove fera maintenant partie de mes jeux doudou, au même titre que Carto, et je reviendrai avec plaisir faire un tour sur cette ile pour prendre des nouvelles de ses habitants.

Le Bon

Un système de craft ambitieux...

Une DA aux détails soignés

A le mérite de faire baisser ma tension

DES OURS PARTOUT

Le Pas Bon

Mais fouilli à la longue.

Kalkulmatriciel

Cc c Kalkul. J'adore parler à tous les PNJ, mettre des mandales et saboter les coop.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé