Riot Games devra verser une compensation de 80 millions de dollars

En 2018, des employées de chez Riot Games dénonçaient les conditions de travail et tout particulièrement le harcèlement sexuel et la discrimination dont elles étaient victimes au sein de l’entreprise. En 2020, le studio était assigné en justice par l’État de Californie pour harcèlement et discrimination sexuels. L’affaire n’était jusque-là toujours pas réglée. Un Rieur et Kalkulmatriciel nous en parlaient ici et ici et également ici en 2019 et 2020.

Siège de Riot Games

En ce début d’année 2022 cependant, il semblerait que ce procès soit en passe de se terminer. Riot Games a en effet annoncé dans un communiqué avoir trouvé un accord avec le DFEH et accepté de verser une compensation de 80 à 100 millions de dollars. 80 millions de dollars seront versés aux femmes salariées à plein temps et aux contractantes (actuelles et ex-employées). 20 millions de dollars additionnels pourraient être versés et servir à régler les frais engagés en justice et autres frais annexes. En outre, 6 millions de dollars seront également réservés annuellement, pendant trois ans, pour égaliser les salaires entre hommes et femmes et créer 40 postes à temps plein pour les contractantes concernées par la plainte. Les progrès réalisés par l’entreprise seront contrôlés par un tiers choisi par Riot Games et le DFEH.

Le communiqué de Riot Games contient également une déclaration du studio qui explique qu’il doit « accepter ses responsabilités dans ce qui s’est passé » et espère que cette compensation saura prouver la volonté de Riot Games de s’améliorer et de promouvoir plus de transparence et d’égalité dans le secteur du jeu vidéo.

Le cabinet de l’avocate des plaignantes, Gennie Harrisson, a déclaré qu’il s’agissait « d’un grand jour pour les femmes chez Riot Games et dans tout le secteur du jeu vidéo et de la technologie en général, qui ont le droit à des lieux de travail exempts de harcèlement et discrimination ».

Même si l’argent ne suffit pas pour changer en profondeur les choses, c’est un bon début et, à titre personnel, j’espère plus de nouvelles de ce type pour 2022.

BatVador

Traductrice ascendante topiaire qui aime les city builders, les dystopies et les jeux avec des gens déprimés dedans.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.