Riot Games répond aux dernières demandes de ses anciennes employées

L’affaire du harcèlement chez Riot Games n’est toujours pas réglée. Alors que la justice américaine devait trancher le 3 février dernier sur le montant des compensations, les plaignantes sont maintenant accompagnées d’une avocate spécialisée dans le droit des femmes, Genie Harrison. Riot ne compte pas se laisser faire et maintient sa position, rappelant que des mesures ont été prises pour assurer des conditions de travail respectueuses dans l’entreprise.

J’en avais déjà parlé le mois dernier et j’attendais de connaitre la décision de la Cour Supérieure de Californie sur cette affaire, mais elle semble loin d’arriver à son terme. Je suis donc tous ces rebondissements avec autant d’intérêt qu’un épisode d’Arabesque (et j’adore Arabesque). Genie Harrison, avocate pour les victimes de toutes les formes d’agression sexuelle, de harcèlement sexuel et de discrimination (et qui a aussi représenté des victimes de l’affaire Weinstein), est maintenant une des conseillères juridiques des anciennes employées de Riot Games.

« Ces femmes courageuses se sont prononcées contre les inégalités entre les sexes et le sexisme, et je veux m’assurer qu’elles sont assez bien rémunérées », a-t-elle déclaré.

Riot Games employees
Pourtant, selon Riot, diversité et inclusion font partie de leurs valeurs

Le règlement proposé de 10 millions de dollars a donc été retiré et la nouvelle équipe juridique se battra pour un paiement beaucoup plus important. Le dédommagement de 400 millions de dollars, évalué par la California Department of Fair Employment and Housing ( DFEH ) et la California Division of Labor Standards Enforcement, reste donc d’actualité en attendant une estimation plus précise. La décision de justice a été repoussée à une date qui n’a pas encore été fixée. Dans un communiqué envoyé à GamesIndustry.biz après la publication d’un article, un porte-parole de Riot Games a déclaré que l’entreprise était déterminée à trouver un résultat équitable pour toutes les parties, mais affirme que la première proposition, issue d’analyses complètes et approfondies, était juste. En ce qui concerne les chiffres présentés par le DFEH, Riot déclare qu’il n’y a aucune raison qui justifierait ce montant de dédommagement.

« Bien que nous ayons reconnu qu’il y avait du travail que nous devions faire pour mieux respecter nos valeurs, nous avons également précisé à nos employés que nous nous défendrions contre les faux récits et les allégations injustes », a-t-il enfin ajouté.

Les 10 millions de dollars que la firme daigne sortir sont quand même une faible compensation à coté des 1,4 milliards de revenus générés par League of Legends en 2018…

Kalkulmatriciel
Kalkulmatriciel

Cc c Kalkul. J'adore parler à tous les PNJ, mettre des mandales et saboter les coop.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.