Grève chez Riot : Girl’s Money

Je vous en avais parlé il y a un certain temps, une grève a eu lieu chez Riot Games, pour différentes raisons. Une de celles-ci était que certaines femmes du studio ont porté plainte contre l’entreprise et que Riot avait voulu passer par un arbitrage privé plutôt que par la justice américaine. Hé ben cette histoire commence à se conclure.

Tout est parti d’une plainte sur les inégalités salariales entre les hommes et les femmes, ainsi que sur des accusations de harcèlement (plus d’infos ici), qui a été lancée sous forme de class action en novembre 2018 (un genre de plainte qui existe en droit américain et qui permet à plusieurs individus de faire une plainte groupée, en France cette procédure se nomme l’action collective). C’est via un article du LA Times, qui revient sur toute l’affaire, que j’ai pu apprendre avec un certain plaisir que Riot Games (le studio derrière League of Legends) pourrait lâcher au moins 10 millions de dollars pour dédommager l’ensemble des femmes ayant travaillé pour eux sur les cinq dernières années. En tout, ce seront donc 1000 femmes qui toucheront un bout de cette énorme cagnotte.

Donc, suite à la plainte qui a été déposée devant la justice californienne, Riot a proposé d’offrir cette cagnotte de 10 millions aux plaignantes afin de clore l’affaire via un arrangement à l’amiable, et celles-ci ont accepté. Il ne reste donc plus qu’à attendre la décision de la cour de justice de Californie qui validera ou non cet arrangement. En parallèle, il se trouve que l’entreprise, depuis ce fameux scandale de sexisme, essaie de faire des efforts dans le bon sens en retravaillant le processus de recrutement et de promotion, notamment en renvoyant certains employés problématiques (les harceleurs pas les victimes, n’est-ce pas David) et en mettant des femmes à des postes à responsabilités.

Riot patates
Les patates que Riot va devoir donner à ses employés (vision perso)

Super me direz-vous, tout le monde devrait être content non ? Ben si j’en crois la fin de l’article de Kotaku au sujet de cet arrangement, bien que certains employés problématiques aient été mis à la porte, Riot continue malgré tout de garder certains de ses membres seniors, même s’ils étaient directement visés par la plainte de harcèlement. Donc oui il y a du progrès, mais celui-ci est mitigé par l’envie de l’entreprise de protéger certains profils seniors (donc théoriquement des employés plus expérimentés et efficaces). Bon j’espère qu’en plus du dédommagement à donner aux plaignantes, Riot aura droit à une amende histoire de bien marquer le coup, mais surtout j’espère pour les salarié-e-s que la boite finira par se séparer des éléments problématiques, tout efficaces qu’ils soient à leur poste.

Avatar
Un Rieur

J'aime tous les jeux, surtout les jeux un peu nazes ou cassés. C'est pas parce que c'est nul que c'est pas bon, et puis j'aime aussi la bouffe, et le JDR

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.