Les bonnes nouvelles de la semaine : Wallace & Gromit, Dicey Dungeons, Sherlock Holmes et Metro Exodus

Toutes les bonnes choses ont une fin, et le confinéma de Pixel Post en fait partie, adieu petit ange, c’était bien. Pour nous consoler, il y avait un nouveau Édouard Philippe Direct jeudi après-midi, mais je vois à votre air renfrogné que ça ne vous a pas plu, bande d’ingrats. En dernière tentative de remontage de moral, j’invoque donc les bonnes nouvelles. Au menu aujourd’hui : un jeu en AR pour Wallace & Gromit, une mise à jour et un mod pour Dicey Dungeons, le Sherlock Holmes nouveau de Frogwares et Denuvo passe à la trappe pour Metro Exodus.

Wallace et Gromit reviennent

Mais dans un jeu en AR sur mobile. Et pas pour nous (du moins pas pour l’instant). Alors, oui, je sais, je vous parle encore d’un truc auquel vous ne toucherez pas, entre le Prince of Persia abandonné et le mod de Bloodborne, tout cela peut sembler devenir une cruelle habitude, mais du calme. Wallace et Gromit reviennent, donc, dans The Big Fix Up, un partenariat entre les studios Aardman et Fictioneers – consortium de trois entreprises britanniques, dont Tiny Rebel Games, déjà connus pour les jeux Doctor Who Legacy et Infinity, qui sont, hum, des jeux existants – et qui verra le duo d’inventeurs face à un nouveau contrat avec l’entreprise fictive Spick & Spanners, celui de nettoyer entièrement Bristol.

Accessible via une appli mobile gratuite – seulement au Royaume-Uni à sa sortie, un déploiement global étant prévu pour plus tard – le jeu proposera de faire avancer l’histoire de Wallace et Gromit collectivement, les joueurs prenant le rôle d’employés de l’entreprise – chouette, plus de temps à être un salarié exploité par le capitalisme, quelle chance ! – le tout agrémenté d’appels fictifs des différents personnages, de comics, d’animations en 3D (qui, espérons-le, seront de la même qualité que celles du trailer, reproduisant assez fidèlement l’effet de stop-motion) et de « gameplay AR multijoueur » (peu importe ce que ça veuille dire, mais j’ai envie de penser Pokemon Go). Il faudra attendre cet automne pour savoir si le concept tient la route, mais disons qu’entre l’idée et l’implication d’Aardman dans le projet – ayant exprimé son souhait d’utiliser le jeu vidéo comme opportunité narrative -, The Big Fix Up ne part pas sur de mauvaises bases. Et au pire ce seront les Anglais qui se faderont un mauvais jeu, tandis que nous pourrons revoir Le mystère du Lapin-Garou, ou relancer les jeux de Telltales.

Vous reprendrez bien 30h de Dicey Dungeons ?

Moi en tout cas oui, mais sommes-nous réellement surpris ? Non, pas trop. Ceci étant, le jeu de Terry Cavanagh vient de passer en v1.8 – dont je ne détaillerai pas l’intégralité, car je ne suis pas un patch note et que la grande majorité d’entre vous s’en fiche royalement -, mais l’on pourra tout de même s’arrêter sur deux trois points de la mise à jour.

Dicey Dungeons v1.8

En premier lieu, l’ajout de la prise en charge des manettes par le jeu, cela peut sembler assez peu utile pour ce titre pour le moment uniquement disponible sur PC et Mac (et clairement conçu pour être joué à la souris), mais il ne faut pas oublier que Dicey Dungeons est prévu sur Switch courant juin. Et que le principal enjeu de ce portage était l’adaptation du gameplay pour la manette, ce qui est désormais chose faite. Et bien faite, grâce au travail de Ruari O’Sullivan, développeur de Overwhelm. Mais si les ajouts de la v1.8 sont appréciables – comme cette traduction en irlandais, dont Cavanagh parle depuis maintenant un bon moment, l’ajout de deux nouveaux ennemis ou la modification de l’épisode 3 du Robot – elle est également l’occasion de mettre en lumière l’un des plus gros mods réalisés pour Dicey Dungeons : Megaquest. Développé par TheMysticSword – déjà connu pour ses nombreux mods sur Risk of Rain, Nuclear Throne ou SuperHexagon – le mod se présente comme une saison 2 à la campagne d’origine, en ajoutant 36 nouveaux épisodes, chacun apportant ses nouvelles règles, des ennemis vampires aux épisodes à huit étages, en passant par l’ajout de monstres et d’armes. Une bien belle façon de mettre en lumière le système de mods du titre, jusque-là resté plutôt dans l’ombre.

Enfin, cette mise à jour est également accompagnée d’une note de blog de Cavanagh, dans laquelle nous apprenons que lui et Holly Gramazio – scénariste de Dicey Dungeons, mais aussi de bien d’autres choses – étaient en voyage en Australie fin février et y sont restés bloqués pour les raisons que vous connaissez. L’occasion pour Cavanagh de justifier le long développement de la v1.8 – alors qu’il fait bien ce qu’il veut – et d’annoncer la 1.9, qui, selon lui, devrait arriver plus rapidement.

Frogwares retourne aux Sherlock Holmes

Nous en parlions il y a deux mois ici-même, Frogwares, après ses déboires avec Focus et son passage rapide chez Big Ben pour The Sinking City, a décidé de franchir le cap de l’auto-édition. Et si leur premier projet s’est avéré être un portage Switch de leur dernier titre, ceux-ci avaient tout de même annoncé plancher sur un nouveau jeu. Sans tellement de surprises, Frogwares reviennent à leurs premiers amours, à savoir la série Sherlock Holmes, qui avait fait les beaux jours du studio.

Prévu pour 2021, Sherlock Holmes : Chapter One nous mettra dans la peau d’un détective plus jeune qu’à l’accoutumée, puisque celui-ci n’aura que 21 ans, ne connaîtra ainsi pas encore son fidèle Watson – mais sera tout de même accompagné d’un certain Jonathan – et enquêtera sur le tout récent décès de sa mère. Forts de leur expérience sur The Sinking City, Frogwares annonce d’ores et déjà une formule « sans guide » pour les enquêtes, privilégiant la liberté d’action et de méthode du joueur, afin de simuler au mieux une véritable investigation. Outre la collecte et analyse d’indices, le studio promet ainsi ruse, déguisement et violence, ce qui est à la fois réjouissant quant au traitement du personnage, un peu moins quand on sait que les combats ne sont pas le point fort de Frogwares.

Metro Exodus se débarrasse de Denuvo

L’ami Zali nous parlait en ces termes de Denuvo la semaine dernière au sujet de son arrivée dans le multi de DOOM Eternal : « Un nom rarement synonyme de bonne nouvelle » et il avait bien entendu raison. Cependant, il peut se passer de bonnes choses en rapport avec l’impopulaire logiciel anti-piratage : c’est quand il dégage, et c’est ce qui se produit cette semaine pour Metro Exodus.

Metro Exodus

Dans le patch note – décidément, encore un – du 27 mai, 4A Games annonce en effet retirer Denuvo Anti-Tamper de toutes les versions PC du jeu – Steam, Epic Games Store et PC Game Pass -, tandis que Metro Exodus sort également sur GoG en version Gold – avec tous les DLC, donc. Une décision plutôt bien prise par le public, les joueurs·euses voyant d’un assez mauvais œil ce logiciel anti-piratage plombant les performances des jeux et plutôt judicieuse, l’efficacité de Denuvo étant franchement relative : si des titres comme Detroit : Become Human n’ont encore jamais été craqués grâce à la protection – ou leur inintérêt, qui sait – celle de Metro Exodus, comme pour Devil May Cry 5 ou Resident Evil 2, avait cependant été liquidée en quelques jours.

Bonus

C’est l’anniversaire de ma copine, bon anniversaire à elle ! J’espère que ça vous rend content, moi oui.

Shift
Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.