Les bonnes nouvelles de la semaine : Haven, Game Music Festival et UNSEEN

Les semaines passent, les nouvelles sont toujours aussi moches et tristes et révoltantes ; les semaines passent et je continue de fouiller dans le tas de purin de l’actualité afin de vous dégoter rien qu’un infime éclat de positivité : c’est l’heure des bonnes nouvelles. Aujourd’hui au menu : Haven voit débarquer la Couples Update, le Game Music Festival met à disposition une douzaine de conférences portant sur la musique vidéoludique et Ikumi Nakamura présente son nouveau studio UNSEEN.

Une Couples Update pour Haven

Oui, on évite les news de mises à jour en général, car ce n’est pas bien intéressant, et que les personnes concernées sont déjà au courant au moment où l’article est publié. C’est pourquoi les moult mises à jour de contenu gratuit de Haven n’ont pas du tout été traitées jusque-là, malgré leur quantité et qualité. Celle dont nous parlerons aujourd’hui est ainsi un peu spéciale, puisqu’il s’agit d’un changement assez majeur du jeu. Pour rappel, Haven est un jeu d’exploration, de combat et de romance, mettant en scène le couple Yu et Kay, deux jeunes personnes ayant fui leur société, opposée à leur amour. Nous n’avions malheureusement pas trop été touchés par cette histoire chez TPP, sans pour autant nier les évidentes qualités du titre. Et si jusque-là, l’histoire de Yu et Kay traitait une romance hétérosexuelle, la Couples Update vient changer tout ça.

Haven Couples Update

En effet, il est désormais possible de commencer le jeu en choisissant le genre de ses protagonistes, un homme et une femme, donc, mais également deux hommes ou deux femmes. Dans un post sur le blog officiel de PlayStation, Emeric Thoa, directeur créatif de The Game Bakers, explique que l’équipe avait conçu huit couples dans la version de base, avant de se résoudre à n’en garder qu’un seul, conscient·es de la masse de travail qu’un tel nombre de protagonistes aurait demandé à un si petit studio. Cependant, devant la demande constante du public de permettre d’incarner des couples homosexuels, et la frustration du studio de n’avoir pu proposer qu’un des huit couples imaginés, The Game Bakers ont fini par ajouter cette option, après avoir entièrement réécrit les quelque 80 000 répliques du jeu. On regretta seulement ce détestable review bombing de la part de la frange la plus stupide et haineuse des joueurs, en se consolant avec le très bon accueil de la mise à jour par le public, et le rapide retour des évaluations dans la catégorie des avis « très positifs ».

Une douzaine de conférences débarque sur la chaîne du Game Music Festival

Le week-end dernier se tenait le Game Music Festival, pour la première fois au Royal Festival Hall de Londres, au lieu du Forum National de la Musique de Wroclaw (Pologne) comme les années précédentes. Ça ne nous a pas empêché de le rater encore pour cette édition, malgré la promesse de très chouettes interprétations symphoniques des bandes-son de Cuphead et Ori and the Blind Forest/Will of the Wisps, respectivement composées par Kristofer Maddigan et Gareth Coker.

Mais le Game Music Festival ce n’est pas que des concerts, c’est aussi un accès à différentes conférences, destinées aux professionnel·les de la musique comme aux amateurs et amatrices. Et si ces conférences n’étaient à la base accessibles qu’aux possesseurs de Pass VIP, elles sont désormais disponibles sur la chaîne YouTube du festival. Il est donc possible de rattraper les masterclasses de Chris Christodoulou (Deadbolt, Risk of Rain 1&2), de Tom Salta (Deathloop), Kristofer Maddigan au sujet du DLC The Delicious Last Course pour Cuphead ou encore de l’incroyable Alex Moukala, dont on n’encensera jamais assez les reprises funks et analyses musicales. Les rediffusions des concerts ne sont pour le moment pas disponibles (j’espère qu’elles le seront), mais vous pouvez pour le moment rattraper celles de l’année dernière, qui concernaient tout de même les jeux Supergiant Games et Larian Studios.

Ikumi Nakamura dévoile UNSEEN, son nouveau studio

Ikumi Nakamura, c’est cette artiste japonaise ayant démarré sa carrière sur Okami chez Capcom, pour continuer comme concept artist chez PlatinumGames sur le célèbre Bayonetta, avant de finir directrice artistique chez Tango Gameworks pour The Evil Within 1 & 2, puis directrice de la création pour Ghostwire: Tokyo (qui arrive d’ailleurs le 25 mars prochain), toujours pour Tango Gameworks. Un sacré bagage, donc, mais un bagage lourd à porter, puisque Nakamura a fini par quitter son poste chez Tango Gameworks durant la production de Ghostwire, cette dernière craignant pour sa santé physique et mentale et préférant tout arrêter avant que les dégâts ne soient irréversibles – une décision judicieuse, même si la solution préférable serait que les studios n’essorent pas leurs employé·es.

Ceci étant, Ikumi Nakamura a enchaîné sa démission avec un tour du monde et des studios, afin de rencontrer un maximum de monde de l’industrie et d’analyser différents types de fonctionnements, de sorte à pouvoir ouvrir son propre studio à son retour. Ledit studio nous était teasé pas plus tard que l’année dernière, sans autres informations que ses premières productions seraient toujours tournées vers l’horreur, et que la créatrice souhaitait une équipe cosmopolite et parfaitement paritaire. C’est donc le 10 mars que le studio UNSEEN s’est vu révélé, accompagné d’une vidéo de présentation, de la première composition de l’équipe, et d’un paquet d’offres d’emploi. Basé à Tokyo, mais comprenant du personnel aux quatre coins du monde, UNSEEN voit déjà parmi ses rangs quelques ancien·nes de chez Ubisoft, Moon Studios (Ori and the Blind Forest), Tango Gameworks ou Capcom.

Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé