Les bonnes nouvelles de la semaine : Disc Room, Haven, des mises à jour et Annapurna

Krrrrrssssssssh… Ne quittez pas, l’intro déprimante est momentanément perturbée en raison d’un trop grand nombre d’informations à condenser, merci de votre compréhension. Pour faciliter votre attente, la rédaction vous offre gracieusement des photos des petits rats adoptés par notre cher Un Rieur. Merci pour votre patience, maintenant, les bonnes nouvelles. Au menu aujourd’hui : une game jam pour Disc Room, une date de sortie pour Haven, une nouvelle couche de mises à jour et l’ouverture d’un studio interne chez Annapurna Interactive.

Une game jam Disc Room

Arrivé le 22 octobre dernier sur nos PC, Disc Room semble bien profiter du succès critique qu’il mérite (j’en suis personnellement à un petit 159% de progression pour une douzaine d’heures et j’adore, jouez à Disc Room). Cette sortie s’accompagne d’une game jam lancée le 17 octobre et prenant fin aujourd’hui, laquelle récompensera le ou la gagnant·e du vinyle de la (très bonne) BO composée par Doseone (Enter The Gungeon). « Mais ça se termine aujourd’hui enfin, pourquoi tu nous sors cette info que maintenant, Shift sale sac de pus », penseront les éventuelles personnes intéressées par le concours. Lesdites personnes calmeront bien leur face et les autres pourront se réjouir, car en plus de Disc Room, il y a désormais une grosse cinquantaine de titres amateurs disponibles sur itch.io, ainsi que des screens, récits de développement, assets et traces de recherches trouvables sous le hashtag #discroomgamejam.

J’ai, pour ma part, déjà un gagnant au fond du cœur en la personne de DocGeraud, qui a fait ce magnifique Sauve Mouton, dans lequel un chien de berger doit sauver un maximum de petits moutons face aux loups. Mais les bonnes idées, comme ce Dish Room que j’aimais dès le titre, sont légion parmi les jeux postés. En plus de cette déferlante de concepts et de jeux rigolos, il est réjouissant de voir des développeurs mettre à disposition, dès la sortie du titre, des assets audio, un tuto détaillé pour coder son propre Disc Room, ainsi que condamner la pratique du crunch dans les règles du concours – règles qui indiquent en substance : faites ce que vous voulez avec la techno que vous voulez, seul·e ou en équipe, oubliez pas de l’envoyer sur itch.io, ne crunchez pas et amusez-vous bien.

Une date de sortie pour Haven

Hé oui, cela fait une plombe qu’il se fait attendre, mais le voici enfin qui pointe le bout de son nez bariolé : Haven arrivera sur PC, PS5, Xbox One et Xbox Series S le 5 décembre prochain, quand les versions Switch et PS4 sont prévues pour le premier trimestre 2021. Le nouveau jeu du studio français se présente comme un RPG de science-fiction aux combats tactiques et basés sur le rythme, jouable en solo et coopération. Une ambiance assez éloignée de leur tactical sous-marin Squids Odyssey qui faisait se taper dessus crevettes, poissons et autres anémones le tout à dos de tortues, et un gameplay tout aussi éloigné de leur jeu de combat Furi et son boss rush impitoyable – vous pouvez d’ailleurs me voir être nul et bête dessus en ce moment dans les Mardis Douleur sur Twitch ; heureusement que les viewers sont là pour m’aiguiller. Haven verra cependant le retour de Danger à la B.O., ainsi qu’une ambiance visuelle pas si éloignée de Furi, même si le tout s’annonce beaucoup plus chill. En attendant de pouvoir poser vos mains dessus, il serait dommage de se priver d’un (nouveau ?) visionnage de la très belle séquence d’intro.

Haven

Encore des mises à jour, décidément

Oui bon, écoutez, il y a des mises à jour dans tous les sens en ce moment, c’est comme ça. En plus c’est gratuit, de quoi vous vous plaignez, franchement le public de TPP c’était mieux avant.

La première concerne Sekiro, à l’occasion de sa sortie en édition Jeu de l’année (seulement au Japon, 2020 est une année de chie jusqu’au bout). Depuis le 29 octobre, le titre de FromSoftware s’enrichit des modes de jeu Reflection of Strength, qui permet de retourner se friter contre des boss déjà vaincus, et Gauntlet of Strength (oui bon, l’idée c’est la force, on a compris, arrête d’être de droite Sekiro), qui se présente comme un boss rush proposant quatre chemins compilant 17 boss de l’histoire, ainsi que de nouvelles versions d’ennemis à la fin de chaque route (et des attaques qui one shot, génial). Je m’étais opposé à un Mardi Douleur sur Sekiro, car je suis une fraude et ai besoin d’un walkthrough pour progresser dans les jeux FromSoftware, mais qui sait, peut-être ce mode pourrait s’afficher un jour au programme de mes streams de la souffrance. En plus de ces deux modes de tortionnaire, le jeu intègre désormais une fonctionnalité assez connue des habitué·es du studio : la possibilité de laisser des messages et fantômes de ses actions aux autres joueurs et joueuses, afin de leur donner des indices – ou de les induire en erreur, si vous êtes une mauvaise personne.

La seconde est pour Death and Taxes, le très chouette jeu de bureaucratie de l’au-delà, de Placeholder Gameworks. À l’occasion d’Halloween – que, pour une fois, vous pourrez passer chez vous à manger les bonbons que vous ne distribuerez pas -, le titre ajoute le Cerberus’ Den, un bar où chiller le week-end (pas comme nous, donc) mais surtout rencontrer et discuter avec quelque sept personnages et picoler. La mise à jour ajoute également des apparences et costumes ainsi qu’une grosse cinquantaine de profils, une bien bonne nouvelle pour les personnes qui souhaiteraient se (re)faire le New Game + sans se fader toujours les mêmes dossiers et descriptions.

Annapurna ouvre son premier studio interne

Annapurna Interactive, c’est un des cool kids de l’édition de jeux indés – terme hautement oxymorique s’il en est – aux côtés de Devolver et Raw Fury, à qui l’on doit les désormais cultes Outer Wilds, What Remains of Edith Finch ou Kentucky Route Zero. Le studio fêtait récemment ses quatre ans d’existence (avec un coffret pas très beau et hors de prix, oups, heureusement que les jeux sont très biens), après une année encore chargée en sorties et nouvelles collaborations – l’éditeur travaille main dans la main avec Simogo (Sayonara Wild Hearts) depuis le mois de mars et a débauché Nathan Vella de chez Capybara Games (Below, Sword and Sworcery) en mai.

catalogue Annapurna

Et alors que le calendrier de sorties à venir d’Annapurna s’annonce aussi chargé que qualitatif (The Artful Escape et 12 Minutes sont toujours prévus pour cette année, et j’attends de pied ferme Stray et Solar Ash l’année prochaine), l’éditeur vient d’annoncer la création d’un studio interne, basé à Los Angeles. Aucun détail n’est encore vraiment transmis, puisque l’heure n’est pas à la communication de nouveau projet mais au recrutement de l’équipe (la plupart des hauts postes du studio ne sont pas encore pourvus, c’est dire, mais j’ai plutôt confiance en la capacité d’Annapurna à bien s’entourer).

Bonus

Le groupe Mogwai a annoncé un nouvel album pour février 2021 (que j’ai déjà précommandé comme le dernier des ienclis), annonce accompagnée d’un premier single qui ressemble un peu à du 65DOS, c’est chouette et ça change.

Bonus 2

On a vraiment besoin de bonnes ondes ces temps-ci, alors ne nous privons pas de micro-bonnes nouvelles : Chevy Ray, développeur du très feel good Ikenfell, était hier en live sur la chaîne d’Humble Games pour parler de son jeu et répondre aux questions des joueurs et joueuses.

Shift
Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.