Les bonnes nouvelles de la semaine : Deathloop, Indie World et Ooblets

C’est 200% pourrax, disait le grand philosophe Pipomantis dans le dernier épisode des Démons du MIDI, et c’est globalement le ressenti général de cette nouvelle semaine de désillusion. Malgré tout, c’est quand même l’heure des bonnes nouvelles. Aujourd’hui au menu : Arkane Studios déploie une mise à jour centrée sur l’accessibilité pour Deathloop, quelques titres de l’Indie World de Nintendo nous ont tapé dans l’œil (aïe) et Ooblets annonce sa sortie d’early access.

Une grosse mise à jour d’accessibilité pour Deathloop

La semaine dernière nous parlions d’accessibilité et d’Arkane Studios, alors pourquoi ne pas parler aujourd’hui d’accessibilité dans un jeu d’Arkane et essayer de vous faire croire que tout était calculé. En plus l’ami Noodles vient tout juste de publier son deuxième article sur le sujet. Le jeudi 12 mai voyait ainsi débarquer la troisième mise à jour majeure de Deathloop, l’incroyable FPS à boucles temporelles du studio lyonnais. Cette dernière ajoute, en plus de quelques petits correctifs techniques, deux fonctions importantes : un mode photo, accessible depuis le menu pause sur toutes les zones du jeu (uniquement en mode solo) et dont le détail des réglages et options est disponible ici ; et un gros onglet d’accessibilité.

Deathloop wallpaper

C’était l’un des points sur lesquels peinait un peu Deathloop : son manque de lisibilité, notamment en termes de police d’écriture, de menus et d’interfaces, le rendant au mieux confus pour certain·es, au pire complètement inaccessible. C’est désormais un peu mieux de ce côté-là, puisque la navigation, les options de sous-titres et l’ATH se sont vus agrémentés de nouvelles options. Le studio ne s’est cependant pas arrêté en si bon chemin, et s’est également occupé de la difficulté, en permettant – toujours uniquement en mode solo – de personnaliser son expérience, en réglant par exemple le nombre de reprises (le nombres de morts autorisées dans une boucle avant de la perdre), d’ajuster la vitesse du jeu, de suspendre la tension de la boucle (la difficulté n’augmente plus au fur et à mesure) ou encore de mettre le jeu en pause durant la sélection d’une arme ou d’un pouvoir. Si tout n’est pas encore parfait (les menus entre chaque mission sont toujours aussi confus), reste que cette approche de la difficulté et de l’accessibilité par la personnalisation est une très bonne chose, et l’on se félicite de la voir arriver dans Deathloop.

Another Crab’s Treasure et Gunbrella s’annoncent durant l’Indie World

Le 11 mai se tenait le traditionnel Indie World, cette petite capsule de Nintendo permettant de présenter les titres à venir sur Switch et de ne pas montrer plus de Silksong. La dernière édition ne nous a pas plus passionnés que ça, mais nous en avons tout de même retiré deux titres assez prometteurs – en plus du portage de l’excellent OPUS: Echo of Starsong, shadowdropped à l’issue de la conférence.

Le premier se trouve être Another Crab’s Treasure, intrigant Souls-like du studio Aggro Crab, qui s’était récemment illustré avec le roguelite anticapitaliste Going Under et en étant le studio le plus virulent envers l’éditeur Team17, lors du mini-scandale des NFT. Another Crab’s Treasure sera d’ailleurs auto-édité, grâce au fonds d’investissement Kowloon Nights. Le titre nous promet une fable écologique, montrant le combat de Kril le bernard-l’ermite contre la pollution menaçant le monde sous-marin. Si le titre se revendique du courant FromSoftware, ses développeurs promettent tout de même d’interpréter la formule à leur manière, c’est-à-dire très colorée et avec un soin tout particulier sur l’accessibilité. Patience cependant, Another Crab’s Treasure est pour le moment prévu sur PC et Switch pour courant 2023.

Le second à nous avoir tapé dans l’œil, c’est Gunbrella, jeu d’action-aventure en 2D développé par Doinksoft (Gato Roboto) et édité par Devolver Digital. Exit le metroidvania félin et monochrome, les méchas font place à un bucheron armé d’un parapluie multifonction dans un titre post-apo à la croisée du beat’em up, de la plateforme et de l’enquête. L’efficacité de Gato Roboto, le pitch prometteur et le trailer plein de patate le placent assez haut dans nos attentes, qui ne seront remplies qu’en 2023, sur PC et Switch.

Ooblets terminera son accès anticipé cette année

Cet été, pour être plus précis, soit deux ans après son arrivée sur PC et Xbox en early access. Un accès anticipé assez bien mené par Glumberland, qui a ajouté tout ce qui était promis en termes de mécaniques et de zones à son très mignon Pokemon-Stardew Valley-like, et ce malgré un review bombing d’une extrême violence, deux ans de pandémie et la naissance de l’enfant du couple fondateur du studio. Le titre arrivera également sur Switch à l’occasion de cette sortie d’accès anticipé et proposera des activités aussi variées que de la collecte de petites créatures (les Ooblets, donc), du jardinage, de la sociabilisation avec les gens (de droite) de la ville de Badgetown mais surtout, de très belles séquences de battles de danse, qui étaient déjà le point fort de l’early access.

Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.