Les bonnes nouvelles de la semaine : Furi, The Stanley Parable et Half-Life

Mais je sais pas moi, comment je suis censé vous rendre content·es quand les USA sont en train de revenir sur le droit à l’avortement, quand la guerre en Ukraine fait rage, et que la pire chose pour les élites de notre pays soit un rassemblement de la gauche, mais pas des candidatures d’authentiques fascistes. Je vais tenter le tout pour le tout et vous annoncer qu’il est, inlassablement, l’heure des bonnes nouvelles. Ça ne pourra pas faire de mal. Aujourd’hui au menu : un nouveau DLC pour accompagner la sortie PS5 de Furi, un point sur l’accessibilité de The Stanley Parable Ultra Deluxe et des images du spin-off annulé de Half-Life 2 développé par Arkane.

Un nouveau DLC pour Furi

Le 17 mai prochain – soit presque 6 ans après sa sortie -, Furi, le jeu d’action masocore culte de The Game Bakers, sortira sur PS5 après le hiatus Haven. L’occasion de se doter d’une mise à jour gratuite et d’un nouveau DLC payant. Côté ajouts gratuits, les joueurs·euses PS4 auront la possibilité d’effectuer une mise à niveau vers la version PS5, quand toutes les plateformes (exceptée la Xbox, le studio explique ici pourquoi) se verront agrémentées du premier DLC One More Fight, d’options d’accessibilité, d’améliorations de performance, et des modes Histoire, Speedrun et Entraînement.

Côté contenu payant, le DLC Onnamusha ajoutera un nouveau personnage jouable, disponible dans tous les modes de jeu – donnant ainsi la possibilité de refaire intégralement Furi avec un gameplay différent. L’extension nous mettra aux commandes de la Rider Onnamusha, qui aura la possibilité d’alterner entre deux postures de combat : une lente mais puissante et une plus rapide mais plus faible en dégâts. N’insistez pas, il n’y aura pas de nouveau Mardi Douleur pour l’occasion, j’ai donné. Vous pourrez vous-mêmes tester ce nouveau personnage sur PC, Switch ou PlayStation le même jour que la sortie PS5 – le 17 mai, donc -, pour 7€.

Crows Crows Crows fait le point sur l’accessibilité de The Stanley Parable Ultra Deluxe

Tristan était venu nous parler de sa sortie proche le mois dernier, et le voilà enfin : The Stanley Parable Ultra Deluxe a pointé son nez sur nos machines le 27 avril dernier et nous ne sommes pas déçus du voyage. Car en plus d’ajouter une quantité astronomique de contenu (plus de lignes de dialogue et de fins que dans le jeu d’origine) de très bonne qualité, le titre absurde et meta de Crows Crows Crows a également vu arriver un grand nombre d’options d’accessibilité dans ses menus.

Des options que le studio est venu détailler dans un thread, et qui couvrent un nombre impressionnant de cas. On y retrouve les réglages désormais assez courants (mais toujours indispensables) : des options de sous-titres permettant de régler leur taille et visibilité, de la localisation, du remappage de manette et clavier, des adaptations pour les personnes daltoniennes, mais aussi un moyen de parcourir le jeu uniquement à la souris, ou des content warnings prévenant des passages les plus rudes du jeu – on pense par exemple à cette séquence traitant de suicide – et permettant de les passer si le besoin s’en fait ressentir. Le studio ne s’arrête pas là, et reconnaît que le travail effectué n’est pas encore suffisant et que suite aux retours du public, un réticule anti-motion sickness ou encore une option permettant de ralentir le jeu étaient dans les cartons. On parle beaucoup ces temps-ci d’accessibilité dans les jeux récents et du travail effectué pour que ces derniers soient jouables par le plus grand nombre – et l’on s’en félicite -, mais il est également très plaisant de constater que de plus en plus de studios le font de manière rétroactive.

Noclip diffuse un aperçu de ce qu’aurait pu être le Half-Life d’Arkane

On ne présente plus la chaîne Noclip, fondée par le journaliste irlandais Danny O’Dwyer et à l’origine de documentaires allant du journal d’early access d’Hades à l’analyse du game design de Super Meat Boy, en passant par le développement du remake de Demon’s Souls par Bluepoint. C’est lors du tournage d’un documentaire sur l’histoire d’Arkane (Dishonored, Deathloop) que la chaîne a pu jeter un œil aux images de Ravenholm, spin-off de Half-Life 2 développé par le studio entre 2005 et 2008. Le titre se serait ainsi déroulé dans la ville éponyme, qui constituait un segment plutôt culte du jeu de Valve, le faisant basculer assez méchamment dans l’horreur avec ses atroces nuées de zombies et head crabs.

La captation diffusée par Noclip montre une bonne heure de gameplay de Ravenholm, dans laquelle on peut apercevoir de nouvelles armes, de nouveaux ennemis, quelques expérimentations de mécaniques et le retour du fameux Père Grigori. Comme le précise O’Dwyer en début de vidéo, il s’agit d’une version inachevée au bon goût d’alpha, puisque le développement s’est vu arrêté par Valve avant de toucher à sa fin. Et s’il est toujours frustrant de ne connaître que ces fragments de jeux quand il aurait pu s’agir d’un titre complet – ça n’avait pas l’air exceptionnel vu comme ça, mais sait-on jamais -, reste que ce genre d’archives sont précieuses et leur visionnage particulièrement instructif.

Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.