Les bonnes nouvelles de la semaine : Celeste, du cannibalisme et Annapurna

Je ne ferai aucun commentaire sur cette semaine, puisqu’elle n’a pas existé, la preuve, il n’y a même pas de mardi douleur de posté sur notre chaîne Youtube. Pour une raison qui m’échappe, il y a quand même quelques trucs qui me sont parvenus pendant que je me lamentais sur mon rhume, du pas très joyeux – un Ubisoft Forward –, du vraiment pas joyeux du tout – les conditions de travail chez Nadéo – et tout de même, des bonnes nouvelles. Aujourd’hui au menu : un mod titanesque pour Celeste, des situations improbables dans Crusader Kings III et l’anniversaire d’Annapurna Interactive.

Un mod pour Celeste

Alors que nous fêtons tranquillement le premier anniversaire de l’infaisable DLC Farewell de Celeste – ainsi que de mon emploi, puisque mon premier jour de boulot était le jour de la sortie de cette extension tant attendue –, le titre d’EXOK Games nous donne une nouvelle occasion de se replonger quelques dizaines d’heures de plus dedans. Ou plus précisément sa communauté, puisque le studio est actuellement en train de plancher sur leur prochain jeu. En effet, tout comme Towerfall Ascension avant lui, Celeste est extrêmement moddable et moddé, pratique largement encouragée par ses créateurs, Thorson pratiquant ellui-même la création de niveaux à tour de bras chez les autres – notamment Super Mario Maker 2 – et mettant en avant les niveaux de la communauté sur son compte Twitter.

Ce qui nous amène à cet impressionnant recueil de niveaux qu’est le Spring Collab 2020 mod, fruit du travail de quelque 100 personnes à la programmation, au pixel-art, level design et à la composition – car oui, tant qu’à faire, il y a pléthore de nouveaux morceaux, franchement cools, de ce que j’en ai entendu jusque-là. Pour accéder à tout cela, il faudrait bien entendu un peu de bricolage – et jouer sur PC, navré, mais si vous avez pris le bundle itch.io ou suivi les jeux gratuits sur Epic, normalement vous l’avez –, mais pas de panique, Thorson a laissé la notice pour les moins familiers du modding. Très rapidement, il suffit de télécharger et installer le chargeur de mods Everest, de charger le Spring Collab mod en cliquant sur le bouton 1-click Install (oui vraiment ils ont été sympas avec les moins doués) et de lancer Celeste. Le jeu râlera au démarrage car il manquera plusieurs dépendances, mais un click sur « Télécharger automatiquement les dépendances manquantes » règlera le souci pour toujours, si c’est pas beau l’informatique. Il suffira ensuite de lancer une nouvelle partie de Celeste en sélectionnant « Spring Collab 2020 » et vous serez bons.

Spring Collab mod Celeste

Le mod est fractionné en cinq difficultés et si je ne peux vous parler pour le moment que de la première – puisque je suis en train d’écrire cette news au lieu d’y jouer –, je peux déjà affirmer que ça vaut le coup de s’abandonner de nouveau dans Celeste pour ce mod. La communauté a abattu un taf considérable, le level-design est intelligent, chaque niveau se base sur de nouvelles mécaniques ou variantes, la DA est fantastique tout en s’éloignant – plus ou moins, selon les niveaux – du jeu d’origine, et les quelques pistes que j’ai pu entendre collent parfaitement à l’ensemble. Alors je ne voudrais pas être le chef de vous, mais jouez-y et si vous en avez la possibilité/l’envie, faites un don au collectif, une telle quantité et qualité de contenu le mérite bien.

On a mangé le Pape

Peut-être me suis-je un peu emballé au sujet de Celeste et peut-être sa partie a-t-elle phagocyté le reste de cette news. Pas d’inquiétude, la suite des bonnes nouvelles sera plutôt légère et ne fera pas mille mots de plus. Ce message s’adresse-t-il aux lecteurs ? Aux correcteurs ? À moi qui galère à trouver des news qui ne sont pas des annonces Ubisoft ? Qui sait ?

Bref. On a mangé le Pape. Enfin, pas moi, mais un joueur de Crusader Kings III, qui, en découvrant que le cannibalisme rituel était possible dans le jeu, s’est rendu compte qu’il voulait vraiment, vraiment manger le Pape. Ce qu’il a donc entrepris, et achevé avec succès, au bout d’une quinzaine d’heures de jeu. Une bonne occasion de rappeler que le jeu vidéo n’est pas forcément régi par les objectifs posés par les développeurs et que partir faire ses propres trucs dans son coin peut mener à ce genre de moments rigolos ou improbables. Tous les jeux ne sont bien évidemment pas aussi propices que Crusader Kings à ce genre de situations – Tristan ou Veltar en parleront bien mieux que moi – mais même sur des titres aussi scriptés et linéaires qu’Amnesia The Dark Descent, il est possible de plier un jeu à ses envies, quitte à ignorer la vision du studio pour son œuvre.

crusader kings 3

Enfin, puisque j’aime casser l’ambiance, rappelons que si Crusader Kings III est certes un excellent jeu et que des histoires de cet acabit vont probablement fleurir dans les semaines et mois à venir, c’est également le fruit d’un énième traitement lamentable des employés par l’industrie vidéoludique, entre crunch intense et salaires misérables, histoire de changer.

Annapurna Interactive fête ses 4 ans

La vraie news, ce serait l’annonce de ce coffret hors de prix des versions physiques de Donut County, Gorogoa, Kentucky Route Zero, Outer Wilds, Sayonara Wild Hearts, Telling Lies, Wattam et What Remains of Edith Finch, mais des pochettes laides pour 180 €, est-ce réellement une bonne nouvelle ? Ne répondez pas, c’est rhétorique.

Solar Ash

Mais la vraie bonne nouvelle, c’est que la division jeux vidéo d’Annapurna Pictures est toujours là – malgré la lumière faite sur les problèmes financiers de l’entreprise en août 2019 –, de quoi rassurer le fan club de TPP – soit les 2/3 de la rédaction, au bas mot. En plus donc d’avoir édité quelques-uns de nos GOTY, Outer Wilds bien sûr, mais quelques perles comme Journey sur PC ou l’incroyable What Remains of Edith Finch, et de récupérer des acteurs majeurs du jeu indé comme Nathan Vella – ex-Capybara Games – ou le duo Simogo, Annapurna Interactive a surtout un avenir prometteur devant lui en termes de catalogue, puisque sont déjà annoncés pour 2020 et 2021 les enthousiasmants The Artful Escape, 12 Minutes, Stray, ou le très attendu – par moi – Solar Ash, prochain titre de Heart Machine, studio derrière Hyper Light Drifter.

Bonus

Après une bataille sans merci, mon PC est bien réinstallé, il est tout beau, tout propre, tout rapide. Pas comme moi, donc.

Shift
Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.