Carnet de bord – Crusader Kings II

Avec ce Carnet de Bord sur Crusader Kings 2, Veltar vous narre chaque semaine la tentative d’une petite famille noble pour rejoindre les grandes dynasties du Moyen Age. Le principe est simple : chaque nouveau dirigeant contera son règne, avec sa propre personnalité, sa vision du pouvoir, de sa famille, de ses objectifs et de ses craintes. Le tout dans une époque qui mêle complots, conquêtes et héritages.  Une nouvelle entrée dans le carnet ne signifie pas forcément une nouvelle personne au pouvoir, la durée des règnes variant très facilement. Bonne lecture et deus vult !

Extensions activées :

  • L’épée de l’Islam
  • L’héritage de Rome
  • La République
  • Les Anciens Dieux
  • Les Fils d’Abraham
  • Rajas d’Inde

 

Sommaire :

Introduction

Chroniques de Metz, épisode 1 : Adahlard et son héritage

Chroniques de Metz, épisode 2 : Adahlard, fils d’Adahlard

Chroniques de Metz, épisode 3 : Succession et rêves de grandeur

Chroniques de Metz, épisode 4 : Calme relatif

Chroniques de Metz, épisode 5 : Guerre à venir

Chroniques de Metz, épisode 6 : Une acquisition inattendue

Chroniques de Metz, épisode 7 : De l’art d’être patient

Chroniques de Metz, épisode 8 : Le réveil du monde chrétien

Chroniques de Metz, épisode 9 : Courte régence

Chroniques de Metz, épisode 10 : Pierre contre Luc

Chroniques de Metz, épisode 11 : Croisade expéditive

crusader kings 2 carnet de bord

Introduction :

Europe. An de Grâce 867. L’Europe de l’Ouest, de Bordeaux à Vienne, est carolingienne. Les descendants de Charlemagne se partagent les miettes de l’empire de leur illustre ancêtre, comme le veut la loi Salique. Et évidemment, les revendications de chacun ne manqueront pas de mener à de terribles guerres. Tous aspirent plus ou moins à reformer un nouvel Empire Romain, capable de défendre les valeurs de l’Eglise et devenir ainsi le bras armé de la Papauté.

Au Nord de l’Europe, les Vikings commencent à s’étendre et multiplient les incursions toujours plus en avant sur le continent. Ces navigateurs incontestés pourraient se révéler de terribles adversaires, et encore plus s’ils venaient à s’allier…
La Grande Bretagne et l’Irlande, que ces peuples nordiques pillent de temps en temps, sont composées quant à elles de petits royaumes bien loin de l’unité.

Au Sud-Ouest, la quasi-totalité de la péninsule ibérique (les actuels Espagne et Portugal) est occupée par les musulmans. Le Royaume des Asturies, au Nord-Est des terres, demeure le dernier bastion de la chrétienté sur ces territoires.

Enfin, l’est du continent européen est partagé entre multiples royaumes slaves, et grands royaumes. Celui de Moravie, de Bulgarie, et évidemment l’iconique Empire Byzantin, rempart de l’Occident face aux envies de conquêtes des émirats sunnites.

C’est dans ce contexte que moi Adahlard, comte de Metz, termine mon règne. A mon âge, je n’ai d’autres prétentions que de voir ma dynastie perdurer et prospérer. Vassal du Roi Lothaire II, Seigneur du Royaume de Lotharingie. je demeure toutefois assez libre de mes actions. J’espère que cela demeurera d’ailleurs possible pour les futures générations de ma dynastie, les Châtenois.

Crusader kings 2 Metz début

Chroniques de Metz, épisode 1 : Adahlard et son héritage

Je ne suis peut-être pas un génie diplomatique mais si mon âge avancé m’a appris quelque chose, c’est qu’un mariage pragmatique est plus efficace que n’importe quel traité. Et en ces dernières années à la tête de mon Comté, je tiens entre mes mains trois opportunités. Le mariage de mon fils, Adahlard déjà. Bien éduqué et d’un caractère tempéré, il est mon unique héritier mâle, et portera donc tout le poids de notre nom. La relative faiblesse de nos possessions ne nous offre normalement pas de prétendantes prestigieuses. Pourtant, il se trouve que Louis II, Roi d’Italie, a deux filles assez jeunes, et non mariées, les princesses Gisèle, 14 ans, et Irmengarde, 8 ans. La plus âgée pourrait m’assurer rapidement des petits-enfants, et surtout, le Royaume d’Italie. Mais la probabilité que Louis II et sa femme n’aient jamais de fils est trop faible pour que je prenne le risque de marier mon fils à une jeune fille au tempérament paranoïaque et partial. Je choisis donc Irmengarde, en souhaitant que l’équilibre du Comté tienne jusqu’à ce qu’elle soit en âge de procréer.

Passons maintenant à ma fille, Engeltrudis. Sans prétention à quelconque titre, sauf s’il arrivait malheur à son frère, il sera facile pour moi de la placer auprès d’un duc ou mieux, et gagner là un pacte de non-agression intéressant. Et c’est toujours ça de prestige en plus pour les Châtenois. Le hasard fait bien les choses puisque le Roi Louis d’Aquitaine, cherche une épouse.

Alors oui, il est surnommé le Bègue, et en plus, serait plutôt cruel. Mais que voulez-vous, le prestige royal efface vite ce genre d’obstacles.

Reste donc le dernier mariage, le mien. Mon épouse est passée de vie à trépas il y a quelques temps, et il ne faut pas négliger l’impact que ce second mariage peut avoir sur l’influence de ma famille en Lotharingie. Je privilégie le titre aux caractéristiques ou à l’âge, je n’ai pas besoin d’une mère, seulement d’une épouse. Hélas, mon grand âge fait de moi un mauvais parti, et je me rabats sur une simple courtisane du Comté de Nuremberg, une certaine Liustwind.

Les mariages et les festivités terminées, place à la gestion du royaume. Pendant que mon Roi, Lothaire II, se lance dans une guerre pour obtenir la Frise Orientale, j’économise pour améliorer les fortifications de mon château. Mon territoire n’étant qu’un petit Comté, il y a pas mal de chances que je me fasse attaquer à cause des guerres menées par Lothaire II, ou que je subisse les assauts de Ducs qui souhaiteraient me voir leur jurer fidélité.

Les mois passent et je finis par succomber aux charmes de ma nouvelle femme. Celle-ci se retrouve enceinte. Dans 9 mois, je saurai si c’est une fille, ou si c’est un héritier problématique. En attendant, je fais améliorer les murailles de mon château, et garde un œil sur la santé et l’état de mon fils.

Le 10 mai 869, ma nouvelle femme me donne un fils. Je le nomme Liuthard, comme mon père. Espérons que mon 1er fils, Adahlard n’aura pas à lutter pour conserver son titre.

870, la campagne de Lothaire II en Frise Orientale s’éternise, alors même qu’il a fait appel à un Duc gallois. Je cède plusieurs fois aux avances de mon épouse et, le 10 avril 871, celle-ci donne naissance à un autre fils, Ernst. Je suis bien content de ne posséder qu’un maigre Comté et qu’ils ne puissent pour le moment tous en revendiquer la légitimité.

crusader kings 2 guerre frise

Le 5 septembre 871, Lothaire II termine sa guerre et incorpore la Frise Orientale au Royaume de Lotharingie. Fort de cette victoire, il fait approuver une autorité royale limitée, ce qui lui permettra de réclamer à ses vassaux plus de troupes. Etant directement concerné, je décline, tout en sachant que ma voix ne pèsera pas. Mes principes passent avant tout. Lothaire est contrarié et m’offre le poste de Maitre-espion du Royaume. Un titre hautement prestigieux, que j’accepte, même si je trouve la coïncidence avec mon récent refus un peu trop évidente. Pour autant, je vieillis, au point d’être frappé d’infirmité. Mais je ne suis pas devenu inutile, toujours vivant, toujours debout.

Ma fille est désormais Reine d’un immense Royaume. Son mari, Roi d’Aquitaine, a obtenu de son frère la Francie Occidentale en héritage, le mettant aux commandes d’un des plus gros territoires d’Europe.

Décembre 873, après presque deux ans plutôt calmes, Lothaire II, qui aurait pu prétendre au surnom de « belliqueux » s’il ne possédait pas déjà celui de « le gros », déclenche une nouvelle guerre. Cette fois, le Roi gourmand veut obtenir le Comté de Palatinat, qui appartient à son oncle, Ludwig II dit le Germanique, en rapport avec son Royaume, la Francie Occidentale, peuplé majoritairement de Germains.

Comme je le pressentais, les querelles entre Carolingiens risquent de marquer le continent pour un bon bout de temps…

875, difficile pour moi de savoir ce qui se passe au-delà des Royaumes voisins. La guerre de Lothaire II semble pour le moment à son avantage. La princesse d’Italie, promise à mon fils depuis presque 8 ans, est enfin en âge de se marier. On m’apprend alors que durant toutes ces années, Louis II d’Italie n’a toujours pas eu d’héritier mâle. La Reine a désormais 40 ans, les chances sont faibles que cela s’inverse. Je me rends compte que j’ai fait rater à ma dynastie une place de choix dans l’Histoire. Irmengarde, ma belle-fille, reste héritière du Duché de Modène, ce qui pourrait faire de mon fils un Duc, et de leur possible fils, le détenteur légitime de ce Duché, mais quand même…

Je me sens faiblir, plein de regrets… J’ai beaucoup de mal à bouger et, début mars, je sens la fin approcher. Au moins, je n’abandonnerai pas mon Comté sans un futur plus glorieux…

Adahlard, 65 ans, décède le 3 février 875 des suites de son infirmité. Son fils, lui aussi nommé Adahlard, lui succède à l’âge de 33 ans.

crusader kings 2 succession Metz

Chroniques de Metz, épisode 2 : Adahlard, fils d’Adahlard

Les obsèques ont été faites dans le plus grand respect de la tradition chrétienne. Je tenais à ce que le Seigneur accueille mon père comme il se doit. Un homme sage, qui a toujours agit pour le bien de sa famille. Et je compte bien continuer son œuvre. Suivre les préceptes de Dieu, et agir au mieux pour le domaine et les Châtenois, voilà mes prérogatives. Nous décidons avec mon épouse de concevoir un enfant, les signes d’un renouveau sont là et je veux rendre honneur à mon père.

Mais je sais aussi que mes demi-frères comploteront vite contre moi dès qu’ils seront en âge de comprendre la situation. Mon père a fait une erreur en se mariant pour la seconde fois mais je ne peux lui en vouloir. On me propose de me cacher mais je m’y refuse, il me faut assumer mon rôle pleinement.

Pélerinage CK2

Ma première mesure sera d’effectuer un pèlerinage. Je pars à Saint Jacques de Compostelle, dans le Nord-Ouest de la péninsule Ibérique. Un voyage en hommage à Dieu, avant de me consacrer à des tâches qui m’amèneront peut-être, parfois, à m’écarter du comportement d’un bon chrétien…

Le pèlerinage fut pour moi une révélation. Dieu va m’épauler durant toutes mes années au pouvoir, j’en suis certain. Et c’est pour cela qu’il ne faudra pas que je laisse les usurpateurs tenter de me voler ma destinée.

Je m’attarde donc à planifier trois choses : ma propre survie, celle de ma lignée, et l’expansion de mes terres.

Même si j’étais quasi sûr de le savoir déjà, ma femme me révèle qu’elle était enceinte depuis quelques semaines avant mon départ. Et le 3 décembre 875 né mon fils. Je le prénomme Pierre, en hommage au premier apôtre. Un héritier mâle, peu de temps après mon retour d’un lieu Saint, cela ne peut être qu’un message du Seigneur.

Les rumeurs d’une attaque surprise du dirigeant de Bretagne, Haesteinn de Breizh, se font de plus en plus grandes. Ivre de conquêtes, il marcherait avec une grande armée pour s’emparer du Royaume de Lotharingie, sans posséder pourtant la moindre revendication légitime sur le territoire. Lothaire II en prend à peine note, obnubilé par sa guerre à l’Est débutée avant ma prise de pouvoir.

Le 19 octobre 876, la guerre entre Lothaire II et Ludwig II se termine par la victoire du premier. C’est le fils de Ludwig II, Karlmann, qui accepte la paix et cède le comté de Palatinat.

Un bel apport à un Royaume qui ne semble que croître. Mais la Lotharingie n’est toujours pas en paix puisque le Duc de Flandres tente désespérément s’approprier le comté d’Hainaut, au nord.

Mais surtout, il y a le Roi Haesteinn de Breizh. Ce dernier a débarqué au nord profitant du chaos total, avec une armée de plus de 4 000 hommes. A quelques centaines de kilomètres, on m’informe qu’un détachement d’environ 1 000 soldats ont réussi à prendre le comté de Bar. Lothaire II est pris de court, il espérait régler en quelques semaines le cas du Duc de Flandres pour mettre sur pieds une armée solide, mais les Celtes sont arrivés bien trop vite.

Conquete Bretonne CK2

Je crains pour la stabilité du Royaume, et que nous autres, les petits Comtes, soyons les premières victimes de ces hérétiques qui se prétendent catholiques. Au lieu de s’enfoncer dans les terres, et donc vers Verdun, capitale du Royaume, puis Metz, le milliers de guerriers celtes fonce vers le nord. Ils rejoignent le gros des troupes, et en profiter pour anéantir l’armée de Lothaire II. L’espoir de repousser ces envahisseurs s’amenuise.

Le Roi de Lotharingie tente le tout pour le tout, avec une reconquête du comté de Bar. Mais le Roi de Bretagne a eu vent du stratagème et c’est plus de 4 500 hommes qui arrivent en même temps que les 1 200 du Roi de Lotharingie. La bataille est un massacre, presque toute l’armée lotharingienne est décimée.

Nous sommes le 25 décembre 877 et la guerre est terminée : Lothaire II s’incline et cède la Lotharingie de jure. Il se consolera en conservant le titre de Roi de Lotharingie, grâce au fait qu’il est aussi Roi du Royaume de Bourgogne.

Haesteinn en profite d’ailleurs un mois plus tard pour créer le titre officiel de Royaume de Breizh puis de Bretagne. Ces premières années de gestion de mon côté risquent d’être étranges. Le Roi Lothaire II, malgré ses défauts, restaient à l’écoute de ses sujets. Haesteinn, qui se fait dorénavant appelé « Côtes-de-Fer » suite à la bataille, n’a que pour seuls intérêts la conquête et le prestige de la guerre.

Victoire Bretagne 877 CK2

Mais il est un stratège hors-pair, et abandonne vite son titre pour usurper à Louis « Le Gros », le titre de Roi de Lotharingie. Convertissant de fait son Royaume aux lois en place dans les autres grands territoires de l’Occident.  Fidèle à lui-même il ne faut pas longtemps pour que « Côtes-de-Fer » reparte en guerre. J’ai ainsi appris que quelques semaines après l’usurpation de ses titres, il avait déclaré la guerre à un Comté lointain de Grande-Bretagne, le Sussex. Plusieurs mois s’écoulent et il obtient ce qu’il voulait le 22 juillet 879.

Un calme relatif s’installe et j’en profite pour essayer de m’accaparer davantage de terres, puisque c’est la volonté de Dieu. Je tente donc de me renseigner sur le Comté voisin de Nordgau. Ils n’ont rien de franchement inamical mais j’ai le souvenir d’un différend territorial il y a 2 ou 3 générations. Voilà qui pourrait servir de base à des revendications plus solides dans le futur.

Tout aurait pu se stabiliser, mais deux événements vont empêcher ça : la mort de Louis « Le Bègue » et celle de la perte d’héritage de ma femme. Des changements qui auront de lourdes conséquences.

Mort Louis Le Bègue CK2

Chroniques de Metz, épisode 3 : Succession et rêves de grandeur

Avec la mort de Louis « Le Bègue » c’est donc un autre carolingien qui se voit stoppé avant d’avoir atteint le rêve d’un Empire chrétien d’Occident. Ses deux héritiers doivent se partager son immense royaume : de retour donc avec un Royaume d’Aquitaine et un Royaume de Francie Occidentale, mais affaibli.

L’autre nouvelle, plus personnelle, que ma femme a perdu depuis quelques temps déjà son droit sur le duché de Modène au profit de sa sœur cadette. Un affront. Me suppliant d’intervenir, je cède pour trouver une solution, et je réfléchis à tous les plans possibles, même les plus extrêmes. C’est à la fois une question d’honneur, et une nécessité territoriale. Je finis par élaborer un terrible complot qui, s’il aboutit, mènera à la mort de la jeune fille.

Dieu me pardonnera mes péchés puisque c’est pour le bien de ma lignée, et que j’agis pour lui. J’attends quand même un peu avant de lancer cette machination, et garde mon attention sur l’Italie.

L’escalade de la violence sur le continent depuis l’expansion bretonne mène à un conflit ouvert le 10 mai 880. Le théâtre des hostilités est cette fois le très convoité Duché de Flandres, et plus particulièrement le Comté de Gand, possession du Roi de Francie Occidentale. Le Roi Haesteinn de Bretagne veut le lui prendre, afin de s’étendre au nord, notamment pour contrer une possible reconquête bourguignonne. Les mois passent et le Roi Louis III, fils de Louis le Bègue, semble prendre l’avantage sur mon propre Roi.

carnet de bord ck2 gand

Je n’ai rien à perdre ou à gagner de cette guerre et le résultat m’importe assez peu. Ma sœur n’est plus Reine après tout. Continuant dans le même temps à prendre des renseignements sur ce qui se passe au Royaume d’Italie, on me rapporte avec surprise que le deuxième dans l’ordre de succession n’est autre que Pierre, mon propre fils !  J’avais vu petit en espérant obtenir le Comté de Modène mais je peux accomplir le rêve de mon père, et surtout, mettre mon fils sur le trône du Royaume qui juxtapose la Cité du Pape. La fenêtre des possibilités est cependant mince : il me faut pour cela faire disparaître au plus vite Gisèle, héritière du Royaume d’Italie, sœur aînée de ma femme, avant que celle-ci n’ait un fils. Ca ne sera pas simple : elle est sous bonne garde et c’est normal, elle est la femme du Roi de Francie Occidentale, l’ennemi du Roi Haesteinn.

Pas question d’attendre cette fois. Heureusement pour moi, de nombreux nobles semblent enclins à la voir disparaître. L’enfant qui naitrait de l’union entre Gisèle et Louis III serait à la fois Roi de Francie Occidentale, d’Italie, et pourrait même obtenir le Royaume d’Aquitaine, tout en possédant des revendications fortes sur le Royaume de Lotharingie. Un empire gigantesque, que les carolingiens cherchent tous à restaurer, mais personne ne veut voir un autre le faire à sa place.

carnet de bord ck2 héritage

Graissant quelques pattes, de plus en plus acceptent, mais le complot reste hélas encore trop faible pour une personne d’un tel rang. Il me faut faire vite, plus nombreuses sont les personnes impliquées, plus j’ai de chances que le complot soit découvert. Quelques langues bien pendues me rapportent que le Roi Louis III serait lui-même enclin à ce que le meurtre se fasse. Mais pourquoi ?

Chaque jour je suis rongé par ce complot qui ne se fait pas, j’attends les messagers fébrilement, je délaisse de nombreuses affaires du Comté, et je ne prie que trop peu…

Ma femme me change un peu les idées en m’annonçant sa grossesse… Mais je retourne vite élaborer de nombreux plans de secours si jamais je suis découvert. Que m’a-t-il pris de m’engager dans une telle absurdité ? Je m’en remets à Dieu.

Et comme par miracle, quelques jours après le début de la nouvelle année, on m’annonce le projet par un intermédiaire de Louis III : la rambarde du balcon sera légèrement sciée, ce qui devrait provoquer la chute mortelle de la Reine lorsqu’elle s’appuiera dessus. Reste à savoir combien de temps avant que cela arrive, et surtout, est-ce que cela arrivera ? L’avenir de ma famille se jouera finalement à une simple rambarde.

carnet de bord ck2 complot

Chroniques de Metz, épisode 4 : Calme relatif

Une semaine plus tard, je suis réveillé par un servant. Un homme dit vouloir me voir de toute urgence avec des nouvelles en provenance de Melun, capitale de la Francie Occidentale. Je m’habille et avance en tremblant vers la salle de réception. Je tente de me ressaisir. Si c’était un assassin du Roi Louis III, je serais mort la dernière fois, lorsque le décès de la Reine fut planifié. A moins que mon implication ait été révélée ? Ou que la Reine ait évité le piège tendu et compris qui avait le plus à gagner dans tout ça ? Ma femme serait la première visée, et surtout, derrière, mon fils et moi. Non, je dois chasser ces pensées obscures. Dieu est avec moi, j’ai agi dans son seul intérêt.

J’ouvre les portes de la salle principale et constate qu’il n’y a personne. S’y trouve seulement un parchemin, cacheté, posé négligemment sur la grande table. Le sceau est celui utilisé pour les tractations du complot, un G barré. Je le brise et déroule le parchemin pour le lire. Il est sans équivoque. La Reine Gisèle a fait une chute mortelle depuis son balcon.

crusader kings 2 carnet de bord heritage

Le 21 janvier 882, ma femme est donc l’héritière légitime du trône d’Italie, et par conséquent, ses descendants, MES descendants, pourront prétendre à devenir Roi d’Italie une fois celle-ci décédée.

J’essaye de gérer mon territoire de la manière la plus sobre possible. C’est pour ça que je fais en sorte que la naissance de ma fille, le 3 juin 882, soit un événement qui reste anecdotique. Le moins de regards il y aura en direction de ma famille, le mieux celle-ci s’en portera. Aucun soupçon ne doit transparaître.

Heureusement, très vite, c’est un autre décès qui vient accaparer l’attention des grandes familles.

En effet, le 1er juillet 882, Haesteinn, Roi de Bretagne et de Lotharingie, trouve la mort face au Duc de Flandres, allié du Roi de Francie Occidentale. Celui qui se faisait appeler Côtes de Fer finit donc par succomber à sa soif de conquête. Une bonne nouvelle pour beaucoup, et peut-être pour la stabilité de la région.

Mais un peu plus d’un mois après, le comte de Sundgau, mon quasi-voisin, fait sécession. Un petit comté mais que beaucoup disent influencé par le Royaume de Bourgogne qui rêve encore à recréer l’ancien territoire carolingien déchu. Le 16 octobre 882, c’est Reginar, Comte de Haintaut qui réussit, sûrement après un tas de manigances et de pressions politiques, à usurper le Royaume de Lotharingie. Le fait que sa mère était la fille de Lothaire 1er a sous doute beaucoup aidé.

crusader kings 2 carnet de bord reginar

Alors qu’on pouvait s’attendre à une suite d’événements similaires, tout se calme. Peut-être grâce au lignage légendaire du nouveau Roi de Lotharingie. Les héritiers de Côtes-de-Fer se concentrent sur la Bretagne avant tout, puisque Louis III de Francie Occidentale est en guerre sainte contre ces celtes, aidé par son frère le Roi Carloman d’Aquitaine. Le Royaume de Bourgogne est étrangement silencieux, alors que Louis « Le Gros » demeure toujours à sa tête après toutes ces années. Et plus au sud, dans ce que j’espère être le futur Royaume familial, Louis III continue d’agrandir la taille de l’Italie.

Son dernier ajout n’est autre que le Royaume de Bavière, un gigantesque territoire équivalent à ce qui reste de la Lotharingie.

Si les carolingiens demeurent encore longtemps au contrôle de l’ancien empire de Charlemagne après toutes ces années, j’ai du mal à croire que si ma famille hérite de l’Italie, cela se fera sans mal. En proie au doute, j’en profite pour écarter un de mes demi-frères de possibles revendications qui m’inquiétaient tant : Liuthard est forcé à devenir moine, le plus jeune y échappera pour l’instant.

crusader kings 2 carnet de bord moine

Je continue à gérer discrètement mon petit comté messin, en m’informant régulièrement de tous changements en Italie. Les grandes forces en présence, les Royaumes d’Aquitaine, de Francie Occidentale, de Lotharingie, de Bourgogne et surtout d’Italie semblent faire jeu égal. Le Roi Carloman d’Aquitaine reçoit même le soutien du Roi Reginar de Lotharingie  lorsqu’il décide de se lancer, en 885, dans une guerre sainte. Avec pour objectif de prendre le comté de Barcelone aux mains des musulmans.

Il s’agit d’ailleurs du seul conflit sur l’Ouest du continent, qui en deviendrait presque calme. Mais il ne faut pas s’y tromper : à la moindre querelle d’héritage, le jeu des alliances dynastiques pourrait bien faire basculer l’Europe dans le chaos. Un chaos dont l’héritage de ma femme, en sera peut-être le premier déclencheur.

crusader kings 2 carnet de bord continent 885

Chroniques de Metz, épisode 5 : Guerre à venir

Deux années sont passées et le calme perdure. La guerre contre le Royaume de Bretagne continue et je décide, le 15 janvier 887, de rejoindre l’alliance de Carloman et de Louis III. Cette participation n’est bien sûr que symbolique, n’ayant que peu de forces à proposer et les territoires concernés étant bien éloignés du mien. J’espère surtout qu’ils se souviendront de ça quand ma femme héritera de l’Italie, si héritage il y a.

carnet de bord crusader kings 2 alliance

6 mois plus tard, le 7 juillet 887, la guerre sainte de Louis III se termine par une victoire. Les conséquences sont terribles pour le Royaume de Bretagne qui se trouve réduit à 2 minuscules comtés et un Duché. Ces derniers continuent de subir les assauts de Carloman.

Et deux nouvelles années de relative tranquillité se passent. Jusqu’à la terrible date du 11 novembre 889.

Les musulmans de la dynastie Umayyad profitent de la tentative d’obtention de Barcelone pour usurper l’ensemble du Royaume d’Aquitaine, condamnant Carloman à ne plus posséder que les îles de Majorque et de Minorque. Le monde chrétien est sous le choc et seul le Royaume d’Italie paraît pouvoir égaliser en puissance.

carnet de bord crusader kings 2 conquete

Du côté du Royaume de Lotharingie, Reginar a du mal à asseoir son autorité, la rumeur veut qu’une faction se monte pour le renverser et remettre sur le trône l’aîné de Cotes de Fer. Des nobles hérétiques de confession celte à n’en pas douter. Même si je ne porte pas spécialement Reginar dans mon cœur, il a au moins le mérite de suivre la voie du Dieu unique.

Pour moi, peu de changement, si ce n’est la naissance de ma deuxième fille, le 3 décembre 889, une petite Adeline. Par contre, le cas de mon fils me préoccupe énormément. Bientôt en âge de se marier, j’ai beaucoup de mal à lui trouver une prétendante. Le pauvre, malgré tous ses efforts, ne brille pas par son intelligence. J’en profite pour fiancer Marie, ma fille aînée, au jeune Roi Fafila II d’Asturie.

Ce Royaume pourra toujours m’être utile pour faire étau en cas de guerre sainte, une fois l’Italie acquise.

Quelques années plus tard, Pierre atteint sa majorité et je décide de le fiancer à la comtesse de Blois, un petit comté de Francie Occidentale. La jeune fille n’a que 10 ans mais possède des revendications sur quelques autres comtés de ce Royaume. Une possible porte de sortie en cas de problèmes avec l’Italie. Ma femme met au monde Eva, ma 3ème fille, le 3 février 892. Eva et Adeline me seront bien utiles pour de futures projets d’alliance.

1 mois plus tard, une faction germanique se révolte au sein du Royaume de Lotharingie, afin de revendiquer la moitié du territoire. Le 25 septembre 893 a alors lieu un gros affrontement entre les troupes de Reginar et celles de Tiernoc, le chef de la faction germanique. Une bataille qui se solde par la victoire des germaniques. Mais la guerre continue.

carnet de bord crusader kings 2 revolte

Depuis longtemps atteinte de maladie, la reine d’Italie succombe, le 7 mars 894. Le risque est terrible pour moi, puisque cela pourrait donner au Roi d’Italie l’occasion de trouver une remplaçante jeune capable de lui faire un fils. Et cela évincerait ma femme de la succession.  Profitant que Louis II soit mon beau père, je lui propose directement ma nièce de 4 ans, Romilda, en fiançailles. Louis II accepte, à ma grande surprise. Il a 59 ans, elle ne pourra pas lui donner d’enfant avant 10 à 12 ans.

D’ici là, j’ose espérer qu’il ne sera plus de ce monde.

Au 1er janvier 895, la révolte germanique est enfin écrasée par Reginar. Mais ses combats ne sont pas terminés puisque des Vikings suédois bataillent depuis près de 3 mois pour enfoncer les portes de la nouvelle capitale du Royaume de Lotharingie, Bréda.

Mon projet d’obtenir des revendications sur le Comté de Sundgau aboutit le 24 mars 896. Après des années d’intrigues et de falsifications, mon chancelier a réussi à fabriquer de faux documents. Il me sera désormais possible de faire conquête de ce territoire en toute légitimité. Un malversation qui reste nécessaire, car Dieu le veut. A moi de tout préparer pour cette guerre et lui faire honneur.

carnet de bord crusader kings 2 continent

Chroniques de Metz, épisode 6 : Une acquisition inattendue

Nous y sommes, ma première guerre personnelle, pour la première véritable conquête de ma dynastie.

Je prépare mon attaque durant une semaine, même si, à bien y réfléchir, elle se prépare depuis des années. Je fais le point sur ma trésorerie, mais les fonds que j’ai accumulés semblent bien faibles. Tout comme mon armée, inférieure de moitié à celle qui défend l’une de mes cibles principales, le château de Ferrette. Du moins, d’après mon chancelier. Pour palier à ce manque d’argent, je fais appel à des usuriers juifs et leur emprunte 300 pièces d’or.

Me voilà en mesure d’ajouter une grande troupe de mercenaires.

Le 1er avril 896, je déclare la guerre. Je possède au total 2862 hommes dont 2400 mercenaires. La surprise de l’attaque empêche toutefois au comte Liutfried, mon ennemi sans l’être, de réunir l’ensemble de ses troupes. Un faible contingent de moins de 100 soldats défend l’extérieur du fort. Et la bataille de Colmar est d’une facilité déconcertante.

carnet de bord crusader kings 2 colmar

Le 9 août, après m’avoir longtemps fui, ce qui restait de l’armée est terrassée. Il ne me reste plus qu’à prendre le contrôle du château de Ferrette. Près de 780 hommes d’armes le défendent avec hargne.

Début novembre 896, on m’informe que Liutfried a fait passer un messager jusqu’à l’un de ses alliés au nord du Royaume de Lotharingie, le comte Alois de Juliers. Ce dernier réussit à lever une armée de plus de 800 soldats et cherche à me détourner de ma conquête du comté. Fin novembre, il assiège le fort de Thionville.

carnet de bord crusader kings 2 juliers alois

J’envoie un messager pour donner des instructions au capitaine des mercenaires, et général de fait de mon armée. La consigne est simple : il doit à tout prix continuer le siège de Ferrette pour ensuite capturer l’évêché de Murbach, avant de revenir nous aider. Parce qu’une fois le château de Ferrette tombé, il restera peu de forces à Liutfried et impossible pour lui de contre-attaquer.

Les ordres sont suivis. L’armée termine le siège, fonce vers l’évêché de Murbach, en prend le contrôle, et remonte à toute vitesse vers mon Comté de Metz. Les troupes du Comte Alois, toujours bloquées sous les remparts, sont prises en tenailles.

Coincés entre le fort de Thionville et le gros de mon armée, les ennemis sont poussés à la débâcle.

Le 29 mars 897, le Comté de Sundgau est prêt à se rendre. Je me prépare aux tractations mais le fourbe Chef Comoere de Lorraine, un comte voisin qui s’est laissé corrompre par les hérétiques bretons, tente de profiter du chaos ambiant pour obtenir avant moi la reddition de Liutfried. Avec la ferme intention d’usurper Sundgau.

carnet de bord crusader kings 2 trahison lorraine

Pas de chance pour lui, j’ai été plus rapide. Mais je saurai me souvenir de cet acte lâche et perfide. Les choses se tassent durant les mois qui suivent. Suite à ma conquête de Sundgau, le Roi Reginar en profite pour fonder le Duché de Basse-Lorraine en se basant sur ces changements territoriaux. Ce nouveau Duché couvre les Comtés de Trèves, du Palatinat, de Verdun, de Sundgau et bien sûr de Metz.

Mais le 1er octobre, je reçois une missive avec le cachet du Roi. Je l’ouvre et je suis forcé de m’asseoir en lisant la nouvelle.

Reginar m’accorde le Duché de Basse-Lorraine en reconnaissance de mes services et de ma noblesse d’esprit.

Me voilà donc Duc de Basse-Lorraine. Sans autre effort que l’acquisition d’un Comté quasi voisin. Une intervention divine cela ne peut être que ça. Oui, Dieu me récompense et me prouve que je suis dans le vrai. Si je ne suis plus si jeune, je suis désormais certain que chacun de mes choix ont été approuvés par le Très-Haut. Une déconvenue en Italie ne serait finalement plus tant un obstacle. Parce qu’avec le don d’un Duché qui vaut près de la moitié du Royaume, je comprends bien que Reginar est affaibli, et cherche à se faire un allié. Mais le moment serait peut être le bienvenu pour devenir Roi de Lotharingie, non ?

carnet de bord crusader kings 2 duc lorraine

Chroniques de Metz, épisode 7 : De l’art d’être patient

Je suis peut-être présomptueux en me voyant devenir facilement Roi de Lotharingie, je l’admets. Mais la situation est trop belle pour ne pas au moins l’envisager. Toutefois, il me faut raison garder. Plusieurs tâches de taille se présentent déjà devant moi.

Etre duc, ce n’est pas juste profiter de nombreux avantages, c’est aussi davantage de responsabilités.

Et parmi ces responsabilités, la plus importante va être de gérer mes nouveaux vassaux. En effet, la plupart étaient des comtes soumis directement à l’autorité royale de Reginar, le Roi de Lotharingie. Je me trouve désormais à la place d’intermédiaire. Cela me permet d’asseoir mon prestige, mais c’est aussi moi qui me retrouve en première ligne s’ils décident de se révolter. Afin de ne pas être taxé d’incompétence, je demande un vote pour une faible centralisation le 6 octobre 897, que les vassaux s’empressent d’approuver deux jours plus tard.

carnet de bord crusader kings 2 faible centralisation

Dès le lendemain, le 9 octobre, un nouveau conflit éclate. Les protagonistes sont Reginar, mon Roi, et Lothar, le Roi de Bourgogne. Reginar souhaite mettre sur le trône bourguignon son frère, Richwin. Ils profitent d’une longue période d’instabilité du royaume voisin et, j’imagine, compte sur mon soutien direct, en plus de celui que je suis obligé de lui fournir en tant que vassal. Mais j’ai d’autres préoccupations.

Je dois par exemple renforcer mon domaine, en améliorant les infrastructures et pouvoir posséder plus de troupes. Mon intendant me rappelle aussi la nécessité de rembourser les usuriers juifs. Deux objectifs opposés hélas, mais qu’il faudra pourtant atteindre. Il me faut aussi veiller sur mon héritage, et surtout la couronne d’Italie. Louis II a beau avoir 62 ans, il mène encore des troupes dans ce qu’on me rapporte être une guerre sainte pour défendre le duché de Provence.

La longévité de mon beau-père commence à être sérieusement problématique.

Mais ce qui occupe toutes mes pensées, c’est la trahison du Comte de Lorraine lors de ma conquête de Sundgau. Cet adorateur de faux dieux se pavane à quelques kilomètres de ma cité. J’envoie donc mon chancelier sur place, prétextant vouloir apaiser les tensions. Mon objectif est tout autre : fabriquer de faux documents et écarter ce minable de son misérable trône.

carnet de bord crusader kings 2 comte lorraine

Le 18 janvier 898, le Roi d’Asturies décède. Ma fille aînée Marie était promise à ce jeune souverain. Il me faut lui trouver un nouveau prétendant. Ma condition de Duc devrait faciliter la tâche. Je lui choisis le jeune Duc de Modène, Silvano. Un bon parti qui devrait être influençable.

Le 23 janvier 898, une troupe d’hommes en armes aux couleurs de la famille Karling et du Royaume d’Italie se présente à moi. Ils m’expliquent avoir été retardés à cause des conflits en Bourgogne et s’excusent. Ils demandent à voir ma femme, Irmengarde afin de lui remettre un message. Je sais déjà ce qu’il dit : son père, Louis II, est mort. Elle est Reine d’Italie et j’en suis le Roi, les pouvoirs en moins.

carnet de bord crusader kings 2 reine italie

Cachant ma joie, je repense à mon propre père, qui serait si fier du destin incroyable de sa lignée. Ma femme quant à elle oscille entre peur, tristesse et ambition. J’ai soudain une illumination doublée d’une terrible frayeur : si je meurs avant elle, comme cela sera sûrement le cas, qu’est-ce qui pourrait l’empêcher de se remarier et d’avoir un héritier à son nom ? Les mariages matrilinéaires sont peu communs, mais les familles nobles sont capables de tout pour faire survivre la moindre once de prestige dynastique.

C’est un problème qui est vite éclipsé dans les jours qui suivent. Le 31 janvier 898, des nobles italiens se révoltent et veulent destituer leur nouvelle Reine. Je ne peux assister qu’impuissant à ce spectacle. M’engager militairement pourrait me coûter mon duché, un risque bien trop élevé. J’ose espérer que ma femme saura conserver son puissant royaume…

carnet de bord crusader kings 2 revolte italie

Chroniques de Metz, épisode 8 : Le réveil du monde chrétien

Le choix de ne pas s’engager militairement en Italie était le bon. En effet, j’apprends le 3 mars 898 l’existence d’une faction menée par un vassal, le Chef Alar de Verdun. Celui-ci cherche à faire pression pour la mise en place d’une succession élective en Basse-Lorraine. Il est un vassal puissant et respecté, et ça sera donc avec plaisir que j’attends sa possible révolte.

Dieu me donnera de toute façon la force nécessaire pour écraser cet insecte.

Peu de temps après, le comploteur Alar ne semble finalement plus vouloir se rebeller. Sage décision. A côté de ça, la perspective d’une dynastie à la tête de l’Italie me pousse à revenir sur ma décision de fiancer ma fille Marie au Duc de Modène. Il lui faut un homme de prestige. C’est chose faite avec des fiançailles arrangées entre elle et le prince Jerolim de Bulgarie, jeune héritier du Royaume de Bulgarie. C’est un orthodoxe, certes, mais elle sera Reine.

carnet de bord crusader kings 2 fille marie

Un compte-rendu m’est donné début septembre 898 sur les batailles qui m’intéressaient : les musulmans n’ont pas réussi à prendre le Duché de Provence, et la guerre entre Reginar et Lothar continue, avec un léger avantage pour mon Roi.

Fin octobre, je sens mon corps être moins réactif. Et si mon esprit demeure intact, je me retrouve, comme mon père, frappé d’infirmité. Le Seigneur m’appelle près de lui, mais sait que j’ai encore quelques tâches à accomplir. Je continue de me tenir informé de ce qui se passe dans le Royaume de Lotharingie, et dans celui d’Italie. Dans le premier, Reginar crée le Duché de Haute-Lorraine, voisin du mien, le 13 novembre 898.  Le premier décembre, il fait Duc mon ennemi juré, Comoere. J’en fais informer mon fils, Pierre, toujours Comte de Blois. Un long message en forme de testament, ne sachant pas quand la Mort m’emmènera à Dieu. Entre temps, ma femme m’indique qu’elle est enceinte, et je le précise dans la lettre aussi.

Puis, Reginar me surprend en m’offrant un poste de commandant. Un moyen de se faire pardonner ? En tout cas, même si c’est une place de premier plan dans la hiérarchie du Royaume, je l’estime incompatible avec ma condition physique.

Je décline. Je ne souhaite pas mourir dans sa guerre interminable contre Lothar.

Le 26 avril 899, l’un de mes vassaux meurt sans héritier, et j’obtiens donc sa fortune. Près de 500 pièces d’or. Une véritable aubaine. Je m’empresse de rembourser les usuriers juifs et fais construire des fortifications autour du château de Thionville.

Mon second fils naît le 11 août 899. Je l’appelle Luc, en espérant qu’il s’inspire de l’humilité du célèbre apôtre du même nom. Un possible conflit de succession à venir, mais cela ne devrait pas poser de problèmes, si l’héritage du Royaume d’Italie a lieu.

carnet de bord crusader kings 2 fils luc

Et justement début février 890, ma femme a réussi à faire taire la rébellion italienne, tout le Royaume est à nouveau sous son contrôle. Prévoyant, j’ai profité de l’accalmie pour faire construire un camp de miliciens à Thionville. Les vassaux se sont calmés, les impôts sont collectés le mieux possible, et je peux enfin penser à l’amélioration de mon armée.

Du côté de la longue guerre entre Reginar de Lotharingie, et Lothar de Bourgogne, l’avantage est devenu clair pour Reginar. Ce dernier va peut-être enfin offrir un trône à son frère. Une conquête que je dois suivre de près, l’Italie étant au contact des deux royaumes.

Le 6 août 900, je reçois, à l’instar de nombreux autres seigneurs chrétiens, un message du Pape. Sa Sainteté Ioannes VIII appelle à mettre fin à l’expansion des infidèles. Pour cela, il fonde l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem aussi appelé Ordre de l’Hospital.

carnet de bord crusader kings 2 pape chrétien

Il est composé de chevaliers qui protègent les pèlerins qui font route vers la Terre Sainte mais qui sont aussi désormais au service des seigneurs chrétiens dans leur lutte contre les hérétiques et les païens. Des fidèles catholiques se rassemblent, motivés par cet appel, et fondent à leur tour des Ordres : c’est le cas de l’Ordre de Santiago, et l’Ordre de Calatrava. Eux aussi souhaitent soutenir tous ceux qui combattent pour la seule vraie foi. Tout le monde chrétien sent que quelque chose s’organise.

Ca ne sera peut-être pas pour tout de suite, mais une soif de reconquête parcourt les élites du clergé et de la noblesse.

Alors que je tente comme je peux de me ménager, ma santé empire.  J’effectue les préparatifs nécessaires, avec des consignes claires. Mais le 22 décembre 900, je me retrouve totalement paralysé, et toujours aussi souffrant. Je laisse la régence à mon fidèle chancelier, Haeran. Je n’ai jamais eu de répulsion quant à ses origines éthiopiennes, au contraire de beaucoup de mes pairs. C’est un catholique qui m’a toujours servi avec humilité et tempérance. Je suis sûr qu’il saura gouverner comme si cela était moi.

Et alors que je sens mon esprit sombrer dans le brouillard, je repense à l’Italie. Qu’adviendra-t-il à ma mort prochaine ? Quelle décision prendra Haeran quant à l’un de mes nombreux textes l’implorant de tout faire pour que mon fils obtienne l’Italie ? Saura-t-il ne pas céder à la tentation de l’assassinat de ma femme ?

Haeran devient régent à compter du 22 décembre 900. Il prendra désormais les décisions en lieu et place de Adalhard. 

carnet de bord crusader kings 2 coma

Les Chroniques de Metz, épisode 9 : Courte régence

Je viens tous les jours ou presque lui conter mes journées. Si je maîtrise l’art de la diplomatie, cela ne fait pas de moi pour autant un véritable dirigeant. J’ai trouvé un moyen d’obtenir les conseils du Duc, ou plutôt, du Roi, grâce à un dispositif assez simple. Seul un de ses doigts semble répondre, et grâce à une petite clochette que je mets à sa portée, il est en mesure de répondre.

Du moins, quand il est assez conscient pour le faire.

Et le 11 avril 901, en début de matinée, j’ai dû y avoir recours. La clochette est posée sous son doigt tremblotant et je lui lis le parchemin reçu plus tôt, en provenance du Vatican. L’appel à la Croisade est lancé : le Pape souhaite la reconquête de l’Aquitaine, depuis plusieurs années aux mains du sultan Al-Mundir. Je lui demande si je dois prévenir son fils. Il fait sonner la cloche.

carnet de bord crusader kings 2 haeran regent

Il m’est impossible de me lancer dans cette Croisade à cause de l’incapacité du Roi. Mais je tenais malgré tout à l’informer d’une guerre sainte qui pourrait bouleverser le continent dans les années à venir.

J’ai toujours eu une grande sympathie pour Adalhard. Nous n’avons jamais eu une relation maître et serviteur, mais plutôt de quasi-égaux. J’imagine que ma place de régent en est la preuve ultime. Un honneur dont j’aurais parfois préféré me passer. Les regards de travers, les rumeurs, et même, les accusations… Heureusement, j’ai le soutien de son fils. Celui de sa femme par contre, n’est pas aussi clair.

Le Comte de Lorraine, devenu Duc, est pour le moment un adversaire trop compliqué à affronter. Puisque toujours chancelier du Duché, je pense que me retourner contre le comté de Juliers, au nord, ne serait pas une mauvaise idée. Certes, à sa tête se trouve une toute jeune fille, là où le Duché de Haute-Lorraine est toujours gouverné par l’ennemi d’Adalhard. Mais l’expansion territoriale doit être la priorité.

Adalhard manquait de pragmatisme. Ça n’est pas mon cas.

Concentré sur mes tractations au comté de Juliers, je reste pourtant totalement investi dans la politique interne du duché de Basse-Lorraine. Je suis ainsi informé le 13 juin 901 de la création du duché d’Alsace par Reginar. Regroupant les comtés de Nordgau et de Sundgau, il juxtapose les terres d’Adalhard, et a tout d’un nouvel objectif. Peut-être va-t-il me falloir écourter ma mission pour obtenir le comté de Juliers ?

carnet de bord crusader kings 2 duché alsace

Le 20 juin 901, une autre nouvelle me parvient, du sceau de la famille du Duc. La femme de Pierre, l’aîné d’Adalhard, se cache. Les nobles français du comté de Blois dont elle est la dirigeante semblent assez mal supporter l’idée que le territoire passera aux mains d’une dynastie étrangère lorsque la comtesse décédera.

Deux semaines plus tard, le 1er juillet 901, on m’informe par message qu’un émissaire de Reginar est venu à Metz pour rencontrer Adalhard. Un long parchemin a été lu en présence de témoins, où le Roi de Lotharingie donne toute son admiration quant à la bravoure d’Adalhard durant son règne, sa fidélité, et son sens du devoir.

La finalité de tout ça ? Le Roi accorde gracieusement le titre de Duc d’Alsace à Adalhard.

Début décembre, je rentre rapidement à Metz pour fêter Noël et le passage à la nouvelle année. Ça sera pour moi l’occasion de faire le point avec le Duc de l’avancée des tractations à Juliers. Mais celui-ci ne semble plus du tout réceptif. Le 7 décembre, il semble être entré dans un profond coma qui fait craindre le pire. Craintes qui se confirment le lendemain. Le 8 décembre 901, des serviteurs me réveillent en pleine nuit : Adalhard mort. Tout est mis en oeuvre pour prévenir ses fils, Pierre et Luc, des titres qui leur reviennent. Ma régence se termine ainsi dans une relative stabilité.

 Adahlard, 59 ans, décède le 8 décembre 901 des suites de son coma. Pierre lui succède et hérite du Duché de Basse-Lorraine à l’âge de 25 ans (et Luc hérite du Duché d’Alsace).

carnet de bord crusader kings 2 mort duc adalhard

Chroniques de Metz, épisode 10 : Pierre contre Luc

Je récupère enfin le pouvoir. Si j’ai longtemps été éloigné de mon père par mon mariage, ses dernières instructions me semblent plus que claires. Ma mère est Reine d’Italie et veuve, et mon jeune frère, tout juste âgé de 2 ans, a hérité du Duché d’Alsace à cause de nos lois. Il va me falloir mettre de l’ordre au sein de ma propre famille avant de pouvoir voir plus loin.

Et en premier lieu, récupérer le Duché d’Alsace. Je n’ai rien contre mon frère mais je ne dois pas laisser le Duc de Haute-Lorraine gagner trop en influence. Je sais bien que mon père avait mis toute l’énergie du monde à faire de l’amour de la famille et de Dieu les piliers de sa politique, mais je ne suis pas lui. C’est pourquoi j’envisage de faire assassiner Luc. Mais il se trouve que dans l’ordre de succession pour obtenir le Duché d’Alsace, ma chère mère arrive avant moi.

Alors je ne vois qu’une solution. Prendre le Duché par la force.

Comme mon père avant moi, je me tourne vers les usuriers Juifs, et me prépare à combattre. Si les yeux du monde sont tournés vers la grande croisade pour l’Aquitaine, les miens sont focalisés sur l’Alsace.

Le 17 février 902, la guerre est déclarée. 770 hommes sont levés grâce à mon domaine et ceux de mes vassaux. J’en profite pour faire appel à une troupe de mercenaires. Je reçois ainsi l’aide du capitaine Aras et ses 1 800 soldats.

carnet de bord crusader kings 2 guerre frere

Le 27 mars 902, c’est 2590 hommes d’armes qui sont mobilisés et se rassemblent, en attendant de marcher vers le comté de Sundgau pour me permettre de récupérer la totalité de mon héritage.

Comme bien des années auparavant, la bataille de Ferrette fait rage. Mes forces sont bien plus nombreuses que celles de mon frère, et les combats commencés le 6 juin 902 se terminent le 16 par ma victoire. Avec même comme bonne nouvelle la capture du Bourgmestre Simon de Colmar, le bourgeois aux commandes de la ville. 2 jours plus tard, le siège débute et je prends largement l’avantage.

Cette guerre me semble aisément acquise.

Le 20 novembre 902, je reçois une lettre du Pape Ioannes VIII lui-même. Haeran m’avait prévenu de l’appel à la Croisade. Mon père n’était pas en état pour approuver la participation. Mais moi si. Et la lettre du Pape vient donc me rappeler à mes obligations. Là encore, à la différence de mon père, les questions religieuses ne sont pas ma priorité.

Bien sûr, je crois en notre Seigneur et au bien fondé de la Croisade, mais je sais aussi que je dois tracer ma propre voie. J’accepte de participer, mais l’envoi de troupes attendra. De quoi peut-être espérer quelques retombées politiques positives.

Les conquêtes continuent dans le Duché d’Alsace et son acquisition n’a jamais paru plus proche. Le 8 mars 903, la bataille de Lauterbourg a lieu. Mes éclaireurs m’ont renseigné qu’il s’agit là des dernières forces ennemies. 200 hommes, contre 2500. Un combat gagné d’avance.

carnet de bord crusader kings 2 alsace wn

Le 20 mars, je récupère mon titre de Duc d’Alsace et laisse à mon petit frère celui de Comte. Il aura tout le temps de revenir quémander auprès de moi plus tard. Si son entourage ne juge pas sa présence gênante. Cela ne me regarde plus de toute façon.

Il me reste alors un combat bien plus difficile : m’assurer que le Royaume d’Italie me reviendra. Faire assassiner ma mère n’a que peu de chances d’aboutir. Il va falloir ruser, le but étant de m’assurer que je reste en tête dans l’ordre de succession.

Mais le 24 mars toutes mes machinations sont stoppées : le Pape lance officiellement l’assaut des armées de tous les nobles chrétiens qui se sont engagés pour reprendre le Royaume d’Aquitaine. J’ai ainsi accès à l’ensemble des informations sur les forces chrétiennes en présence. Et c’est impressionnant. L’Europe toute entière parait se soulever comme un seul homme. Le monde musulman pourra-t-il faire face ?

carnet de bord crusader kings 2 croisade debut

Chroniques de Metz, épisode 11 : Croisade expéditive

Les armées chrétiennes se rassemblent et foncent toutes vers ce qui était autrefois le Royaume d’Aquitaine. De mon côté, ma participation à la Croisade devra attendre. Malgré la récupération du Duché d’Alsace, mes finances ne sont pas au mieux. Je démantèle mes troupes rapidement, espérant que le subterfuge passera inaperçu. L’Aquitaine est de toute façon trop éloignée de mon territoire.

Si ce nouveau conflit va à coup sûr avoir un impact énorme sur les forces du continent, un autre continue malgré les années qui passent. Je pense bien sûr à l’affrontement entre Reginar et Lothar II. Toutefois, début juillet 903, l’avantage de Reginar semble accroître.

Cette guerre débutée il y a 6 ans pourrait, peut-être, enfin se terminer.

Sans doute par volonté d’améliorer l’administration du royaume, Reginar crée le 13 avril 903 le Duché de Trèves. Un petit duché qui ne contient que le comté de Saarbrücken. Du moins pour le moment. Si l’envie lui prend de me l’offrir, il est évident que je l’accepterai avec joie.

23 octobre 903 : la nouvelle est criée partout. La guerre entre Lothar et Reginar est finie. Ce dernier, qui avait déclenché le conflit, est le grand vainqueur. Cette victoire lui permet de porter sur le trône de Bourgogne son frère, Richwin. Lothar, dont le père avait perdu le trône de Lotharingie contre les bretons, perdure donc une triste tradition en cédant son titre de Roi de Bourgogne. Il n’est plus que le possesseur du Duché de Franche-Comté.

carnet de bord crusader kings 2 richwin bourgogne

Et puisque j’aborde les traditions, parlons du Comte Eguen de Verdun. Celui-ci continue l’œuvre de son père en voulant monter mes vassaux contre moi pour obtenir une succession élective sur mon duché de Basse-Lorraine. De stupides prétentions, à tel point que je choisis de laisser faire. Je sais son comté puissant mais tant qu’il est seul, il ne m’inquiète pas.

Il ne mérite pas mon attention, mais seulement mon mépris.

Quelques mois plus tard, le 31 mai 904 pour être précis, je reçois un courrier en provenance de Rome. Le Pape a remarqué que je ne participais pas aux batailles malgré mes promesses… Sa colère est grande et des proches de ma mère, présents à Rome, me rapportent qu’il ne me le pardonnera pas facilement. Les querelles religieuses m’importent peu, mais se mettre à dos le souverain pontife n’est pas ce qu’on peut appeler une bonne manœuvre politique.

carnet de bord crusader kings 2 colere pape

Plusieurs semaines s’écoulent, jusqu’à ce qu’au matin du 1er août 904, tout le Royaume de Lotharingie soit en deuil. Le Roi Reginar est mort. Il laisse la place à son aîné, Reginar II. Ce dernier va avoir besoin de consolider rapidement sa légitimité. Je ne suis donc pas surpris qu’il me fasse parvenir un message au début du mois de septembre pour faire de moi son commandant. Sa naïveté est presque touchante. Je refuse, bien sûr, prétextant des problèmes de dos m’empêchant de mener des troupes au combat.

Au cours des mois qui suivent, je fais de mon mieux pour développer mes propriétés et mes terres. Un nouveau souverain pour le royaume, ça veut aussi dire un risque accru d’instabilité. Il me faut de meilleures rentrées d’argent et des troupes mieux formées. Mais tout ça est finalement occulté à quelques jours de la nouvelle année. Parce que le 29 décembre 904, la Croisade pour l’Aquitaine prend fin. Les forces chrétiennes ont vaincu. Aurait-il pu en être autrement contre ces sauvages ? Je ne pense pas.

carnet de bord crusader kings 2 victoire croisade

Le fait véritablement notable de cette victoire, c’est que la participation éclatante des armées de ma mère lui a permis de passer en tête des bénéficiaires de ce vaste territoire conquis. Un privilège qui lui permet de choisir qui placer à la tête du Royaume d’Aquitaine. Je parcours alors le message avec avidité.

Serais-je le grand vainqueur d’une guerre que j’ai autant négligé ?

Non. Je froisse le parchemin et le jette au feu. Cette idiote a préféré en faire bénéficier un membre de sa dynastie plutôt que son propre fils aîné. Charles IV devient donc Sultan d’Aquitaine, le temps de changer les institutions et qu’il soit Roi. Les carolingiens continuent donc de dominer l’Europe, même après tout ce temps. J’aimerais de plus en plus être capable de mettre un terme au règne si glorieux de la Reine d’Italie. Et ainsi sortir une bonne fois pour toute la dynastie des Châtenois des ombres de l’Histoire.

carnet de bord crusader kings 2 aquitaine conquete

Veltar

Joueur de jeux vidéo qui aime la politique. Du coup j'écris surtout des trucs qui parlent des deux. Côté jeux : Stratégie, Metal Gear Solid et indés en pixel art. Consommateur régulier de séries TV et de films.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.