L’indé matin : Tandis

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine (et on sait que ce lundi en particulier, ce sera dur), l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Ce matin, puzzles à géométrie variable avec Tandis.

Au pays des jeux auxquels on n’y entend goutte, Tandis se pose en bon candidat. Mais Mahdi Bahrami, son développeur, prend le parti de laisser basculer le puzzle game du côté du chill, dans la continuité de son précédent titre, Engare. Entre logiciel d’initiation et jouet à manipuler, Tandis glisse vers l’épure.

On ne va pas faire semblant bien longtemps : face aux images de jeu, c’est l’instinct qui parle avant la logique, et dire qu’on cerne précisément ce qui se passe à l’écran serait mentir. Une forme est seule disponible à déplacer sur un dessin au sol. Une fois positionnée au-dessus de lui, une seconde forme apparait sur le dessin d’à côté, qui réagit en fonction de nos manipulations sur la première. Le but ? Réussir à reproduire la figure qui attend sagement en haut de l’écran. Le tout parait se compliquer lorsqu’on comprend pouvoir intervertir les structures géométriques à souhait et que le nombre de glyphes présents au sol augmente. C’est nébuleux dit comme ça, mais il faut dire que le principe est tout de même bien plus parlant en mouvement. À part espérer une certaine marge de reconnaissance dans les résultats qu’on proposera, on se contentera d’ajouter que si vous aimez bidouiller des machins et expérimenter à tout-va avec ce drôle de jouet à millefeuille de réalités, Tandis pourrait bien vous inspirer quelques maux de tête bienvenus à l’abri de sa direction artistique reposante.

Tandis est disponible depuis le 21 avril sur PC.

Bonus. Et comme c’est dur de faire un choix excluant durant cette semaine chargée, on vous signale également les sorties de Saimai Rd (18/04, PC), de la logistique de transport mimi, car apparemment c’est possible, Black Lotus Motel (20/04, PC), escape game en co-op à la touche sympathique, EndCycle VS (21/04, PC et Android), sortie d’early pour ce roguelite à paquets de cartes et arènes en temps réel qui a l’air d’avoir du potentiel, Super Mega Zero (21/04, PC), entre platformer et shoot’em up, ou de Fishing Vacation (21/04, PC), nouveau représentant après Mysteries Under Lake Ophelia de ce sous-genre en devenir qu’est le jeu de pêche horrifique.

On a également retenu les sorties de Dragon Caffi (21/04, PC), aventure où une fille-chat découvre les joies du partage de nourriture, en particulier et pour une raison qu’elle ignore lorsqu’elle en donne à Shift, Bot Gaiden (22/04, PC), des ROBOTS qui font de la PLATEFORME avec des ONOMATOPÉES partout, Immortal Mantis (22/04, PC), court jeu d’horreur à énigmes et tête de mante religieuse géante, Skabma – Snowfall (22/04, PC) qui base son lore sur la culture sami et accompagné à l’édition par Plug In Digital, décidément bien occupé en ce moment puisqu’après RUN, la boîte sort également Still Heroes (22/04, PC), bande dessinée interactive par la développeuse solo exaheva.

Les sorties de la semaine à venir sont à retrouver dans les miettes de l’actu.

Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant indés et D&D (Dreyer et Digimon).

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé