L’indé matin : IZBOT 2

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Cette semaine, chapeau melon et IZBOT 2 cuir.

On y a d’abord cru l’an dernier, mais il aura fallu attendre ce 9 mars, d’un report à l’autre, pour assister à la sortie d’IZBOT 2, sept ans après le premier épisode. Ruxar, son unique développeur, revenait sur cette expérience nouvelle à l’occasion d’un post mortem publié sur son blog, et mettant à plat les limites rencontrées, en lien avec la proposition du jeu en elle-même ou encore le choix de la tarification, lequel contraignait l’essentiel des ventes aux périodes de soldes. Pour le développeur, cette suite est l’occasion de partir sur des bases renouvelées, tout en gardant un cœur de gameplay similaire.

Battu lors de l’aventure précédente, Bedlor a pris le contrôle du réseau de la ville, donc rebelote pour IZBOT, il va falloir évoluer dans des environnements particulièrement peu accueillants pour défaire son adversaire. Tourelles, piques et scies circulaires vrombiront à qui mieux mieux, le tout, et Ruxar a l’air d’y tenir, sans niveaux aquatiques. Double sauts et dashs seront amenés à s’enchaîner, le tout ponctué de boss.

Rien que du très classique en apparence au programme d’IZBOT 2, qui semble faire la part belle à l’esquive de salves de missiles, ajoutant à la formule du Super Meat Boy-like une touche de bullet hell. Aussi exigeante l’expérience peut-elle être, sachez que vous ne serez pas mis·e à l’épreuve jusqu’à n’en plus pouvoir, les crédits étant amenés à défiler en quelques heures selon les premiers retours. Un concentré en accord avec le petit prix affiché, ce qui, on en parlait avec Ynglet et plus encore Below The Ocean, n’est pas une direction faite pour nous déplaire.

IZBOT 2 est disponible sur PC depuis le 10 mars.

Bonus. Et comme c’est dur de faire un choix excluant, on vous signale également les sorties de Will You Snail? (09/03, PC), platformer où l’IA anticipe du mieux qu’elle peut nos mouvements pour nous faire perdre (et on joue un escargot), Grand Mountain Adventure: Wonderlands (10/03, PC et Switch), de la descente de montagne vue du dessus et pensée pour le multijoueur, ou d’Iron Lung (10/03, PC), court jeu d’horreur par David Szymanski, créateur de Dusk.

Sont également sortis A Taste of the Past (11/03, PC), free-to-play narratif dans les souliers d’une lycéenne sino-américaine, Golden Light (11/03, PC), roguelite horrifique crado, et de Tide Up (11/03, PC), aventure angoissante à l’ambiance intrigante.

Les sorties de la semaine à venir sont à retrouver dans les miettes de Zali.

Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant indés et D&D (Dreyer et Digimon).

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé