L’indé matin : Adriatic Pizza

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Cette semaine, four à bois et ailes rouges avec Adriatic Pizza.

Il y a quelques mois, alors qu’on était rivé sur ce même canapé, un œil vers la fenêtre pour se faire une idée de la météo qu’on n’aurait de toute façon pas à endurer, on a eu la bonne surprise d’apprendre le développement en cours d’Adriatic Pizza, projet solo de Samson Auroux. Un premier jeu commercial, après une poignée de petits projets accessibles via la page itch.io du jeune développeur, toujours résolument tourné vers une esthétique PlayStation gourmande de son aliasing et décidément à la mode. Alors qu’on avait cru à une petite période d’accès anticipé, le titre débarque tout compte fait d’un seul tenant, avec une promesse de douceur sous influence.

Au milieu d’un archipel, une île abrite la pizzeria dont on est propriétaire. Sur le rivage, un hydravion patiente au son du clapotis de l’eau, avant que ne commencent les livraisons. Pizzaïolo, certes, mais en circuit court, car c’est notre récolte de tomates qui servira de sauce, tout comme les feuilles de basilic sorties du potager. La pâte devra être préparée, elle aussi, tout comme le bois coupé pour alimenter le four. Les commandes prises et le trajet préparé, il est temps de garnir les pizzas et, celles-ci cuites, de monter sans tarder à bord de l’hydravion pour les livrer aux clients affamés.

On pourra sans doute, également, prendre le temps de visiter les îles au-dessus desquelles on passera afin de faire connaissance avec les habitants, tout en faisant attention à notre réserve de fuel. Autant d’activités qui ne prendront quand même pas le rythme d’un jeu de gestion, car Adriatic Pizza se veut avant tout l’occasion de profiter de son ambiance, faite de vents marins, de tomates fraîches et de croûte encore tiède, épaisse juste ce qu’il faut. Et d’une esthétique toute personnelle, qui marie détails de l’environnement et aplats de couleur. De Porco Rosso, l’inspiration directe, il a gardé les motifs les plus apaisés, les rencontres et le plaisir de voler, qui, on l’espère, devraient faire de cette modeste expérience un moment serein, du genre vers lequel on revient régulièrement pour souffler.

Adriatic Pizza est disponible depuis le 28 mai sur Steam et itch.io. Un portage sur Switch et Xbox pourrait voir le jour prochainement.

Bonus. Et comme c’est dur de faire un choix excluant alors que les sorties se bousculent, on vous signale également les sorties de Going Medieval (PC), ambitieux jeu de gestion de royaume au Moyen Âge, Scoot Kaboom and the Tomb of Doom (PC), platformer qui réunit tous ses tableaux en un seul grand ensemble (et le meilleur titre de la semaine), IZBOT 2 (PC), autre jeu de plateforme promis sans niveau aquatique, Why pizza? (PC), un platformer (encore un ?) où on livre des pizzas (c’est un complot) avec une physique compliquée, l’entrée en accès anticipé de The Chronicler (PC), nouveau jeu d’Octavi Navarro, dont le pixel art sur Photographs nous avait charmé, et de Sunblaze (PC, Switch), quatrième jeu de plateforme de la sélection porté, lui, sur les puzzles et inspiré de Celeste. Tout ce beau monde sortira entre le 1er et le 3 juin. Vous pouvez retrouver les autres sorties de la semaine dans les miettes de l’actu de Zali.

Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant D&D (Dreyer et Digimon).

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé