Légendes Pokémon : Arceus – J’Hisui j’y reste !

2021 fut une année chargée pour les fans de la licence Pokémon avec 3 titres très différents : le retour de la photographie avec New Pokémon Snap, un remake avec Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante et enfin le MOBA Pokémon Unite. Mais pas le temps de souffler puisque vient d’arriver en ce début d’année 2022 le très surprenant Légendes Pokémon : Arceus.

Un épisode qui s’annonçait pas comme les autres. En effet, d’un côté il ressemblait à un épisode classique de la série principale avec sa capture de Pokémon, ses combats et la montée en expérience, mais en même temps, il semblait, dans ses premiers trailers, vouloir se démarquer avec un monde ouvert, une vraie mise en avant de la chasse aux Pokémon (et un jeu unique à la place du diptyque habituel aux épisodes principaux). Alors comme ça on veut (enfin) se renouveler ?

Le changement c’est maintenant

Légendes Pokémon : Arceus prend place dans des terres presque familières puisque nous nous retrouvons à Sinnoh, région de la 4e génération. Je dis presque, puisque le jeu se situe bien avant les évènements des jeux Pokémon Diamant et Perle, à un âge où la région s’appelait Hisui et où les humains étaient encore aux balbutiements de leur compréhension des Pokémon.

Et vous dans tout ça ? Vous incarnez un enfant (comme d’habitude) tombé du ciel (ah ça change !) à travers une faille spatio-temporelle, cherchant à comprendre ce nouveau/ancien monde. Recueilli par le professeur Lavande et amené à Rusti-Cité, seule ville de la région, vous allez rapidement rejoindre la troupe des chercheurs de la team Galaxy, avec pour but de compléter le premier Pokédex Pokémon… et si possible calmer les Pokémon monarques, gardiens habituels d’Hisui devenus enragés et pouvant causer la destruction de la région.

Vous l’aurez peut-être déjà compris, pas d’arène dans Légendes Pokémon : Arceus, pas non plus de Conseil des 4. Les relations humains/Pokémon commencent à peine, avec beaucoup de craintes côté humain d’ailleurs. Votre but n’est donc plus de devenir le meilleur dresseur mais plutôt le meilleur chercheur, et voilà qui change beaucoup les choses !

Image du jeu Pokémon Légendes : Arceus
Le jeu change mais on commence toujours par ce difficile choix.

Oubliez les trajets de ville en ville avec 50 combats à enchaîner. Ici, on est là pour explorer. En plus de Rusti-Cité, Légendes Pokémon : Arceus propose 5 zones en mode monde ouvert. Ces zones, aux environnements différents (plaines, montagnes enneigées, marais, bord de mer…) sont assez grandes pour profiter de la diversité des Pokémon que l’on peut y trouver sans pour autant s’y perdre. Si l’on découvre ces zones avec une structure narrative assez linéaire (découverte, obtention d’un Pokémon spécial facilitant l’exploration, Pokémon monarque à calmer), la diversité des environnements couplée à un système jour/nuit + climat permet de conserver le plaisir de la découverte de nouveaux Pokémon à attraper.

Parce que oui, vous allez en capturer du Pokémon. Parfois simplement en lançant une Pokéball devant eux, parfois de manière plus discrète en vous cachant dans les hautes herbes, parfois encore de manière plus frontale après un combat, certains d’entre eux n’appréciant pas que vous veniez empiéter sur leur territoire. Et n’espérez pas compléter une page de votre Pokédex en capturant un seul Pokémon de l’espèce : vous êtes ici un pionnier et toutes les recherches sont encore à faire. Pour compléter une page, il faudra remplir un certain nombre de défis comme sa capture dans des conditions particulières ou l’utilisation de certaines de ses attaques en combat. Vous allez en voir du pays si vous voulez compléter votre Pokédex !

Image du jeu Pokémon Légendes : Arceus
Pas hâte d’arriver aux prochaines élections présidentielles d’Hisui…

T’as pas une gueule de porte-bonheur

Et c’est peut-être bien là le problème… J’ai voulu retarder l’inévitable mais il faut bien qu’on parle de quelque chose, vous et moi. Légendes Pokémon : Arceus est… moche. Non vraiment, il n’y a pas d’autre mot. Et pourtant je ne suis pas du genre à me plaindre habituellement, mais il faut bien reconnaitre que l’on est face à un vrai retard technique. La question est maintenant de savoir si cela est grave au point de tout gâcher. J’imagine que cela dépendra de chacun, certains vont dire que l’important n’est pas là et ils auront sans doute raison, d’autres vous diront qu’une entreprise comme Game Freak ne peut pas se permettre ce genre de choses et qu’il aurait mieux valu attendre un à deux ans de plus pour peaufiner le titre, et ils n’auront pas tort non plus.

Image du jeu Pokémon Légendes : Arceus
Attention les yeux, ça peut piquer.

Quel que soit votre point de vue sur la question, il faut bien reconnaitre que l’eau n’est pas bien belle, que les décors apparaissent parfois très tardivement, que dans les grottes sombres les personnages se retrouvent entourés d’une aura blanche pas très propre. C’est d’autant plus dommage que les animations pendant les combats sont en revanche plutôt réussies, avec certaines attaques qui dégagent beaucoup de puissance.

Les combats justement, parlons-en ! S’ils ne sont donc pas aussi nombreux qu’habituellement (tout du moins concernant les batailles contre d’autres dresseurs), ils apportent leur lot de nouveautés avec notamment un système d’attaques rapides ou puissantes. Voulez-vous faire moins de dégâts qu’une attaque classique mais avec la possibilité d’attaquer à deux reprises, ou bien faire plus de dégâts mais vous retrouver à devoir encaisser deux coups à la suite si vous ne mettez pas K.O. votre adversaire ?

Si l’ajout de ce système est intéressant, modifiant le classique tour par tour, il manque malheureusement d’équilibre et de clarté. Je ne compte pas les fois où j’ai eu l’impression soudaine que mon Pokémon devenait un simple sac de frappe alors qu’il aurait dû pouvoir agir (et je ne parle même pas de ces nombreux combats qui commencent en laissant deux attaques gratuites au Pokémon adverse, peu importe son niveau par rapport au vôtre). On se retrouve aussi, dans les rares combats contre d’autres dresseurs, à devoir parfois affronter plusieurs Pokémon en même temps tout en n’ayant le droit d’en avoir qu’un seul de notre côté. Bon, disons que les règles officielles des combats Pokémon n’avaient pas été mises en place à l’époque…

Image du jeu Pokémon Légendes : Arceus
POV : vous êtes en 6e dans les couloirs du collège devant des 3es…

Finalement, le plus gros reproche que je ferai à Légendes Pokémon : Arceus, au-delà de ses limitations techniques ou encore de l’ergonomie de ses menus pas toujours évidente (on finit par s’y habituer au bout de plusieurs heures), c’est le manque de situations spécifiques dans la découverte des Pokémon. Je m’explique : une des réussites de New Pokémon Snap, c’est la capacité qu’il a de mettre le joueur dans le rôle d’un simple observateur du monde des Pokémon. Ces derniers vivent leur vie d’animaux sauvages que l’humain soit là ou pas, ils se baladent en troupeau, mangent, jouent, chassent… malheureusement on ne retrouve ici que des Pokémon se baladant sans faire grand-chose. Qu’il aurait été plaisant de débarquer au milieu d’un troupeau de Ponyta, de pouvoir observer une famille de Castorno construire un barrage, d’interrompre un combat entre deux Ursaring ou de déranger un Insécateur en pleine parade nuptiale (ne faites pas ça ils sont très susceptibles).

L’avenir se trouve dans le passé

Malgré cela, je le dis sans une once d’hésitation, Légendes Pokémon : Arceus est le jeu de la licence sur lequel j’ai pris le plus de plaisir depuis longtemps. Une affirmation qui s’est renforcée à chaque heure malgré ma crainte initiale d’une lassitude, et ce même une fois le jeu fini. Déjà parce que le cadre change vraiment (même si l’on est dans une région connue) : accompagner les humains dans la découverte du monde des Pokémon et de leurs capacités m’a permis de m’émerveiller à nouveau devant des espèces que je connaissais pourtant déjà par cœur (et pas uniquement parce que certains Pokémon ont ici des nouvelles formes régionales). Le fait de mettre plus en avant l’exploration au détriment des combats est aussi une très bonne idée, cela incite aux détours pour visiter une zone un peu sur le côté de notre objectif principal en espérant découvrir une espèce pas encore capturée.

Image du jeu Pokémon Légendes : Arceus
Si le jeu permet parfois de battre un Pokémon bien plus fort, ici ce pauvre Racaillou n’a aucune chance.

Et si le nouveau système de combat a encore des faiblesses, mettons en avant aussi la possibilité de pouvoir enfin changer les capacités des Pokémon en allant simplement dans le menu dédié, permettant de spécialiser leurs attaques en fonction des Pokémon de la zone que l’on explore. C’est un détail mais pouvoir aussi bouger son personnage pendant les combats et ainsi pouvoir observer les affrontements selon différents point de vue apporte un dynamisme bienvenu à l’action.

Reste maintenant à savoir ce que nous réserve la suite des aventures de Pokémon. Bien qu’imparfait, ce Légendes Pokémon : Arceus apporte un vrai changement salutaire à la série. Est-ce que l’on va assister à la naissance d’une nouvelle série (principale ou spin-off) se déroulant dans les différentes régions connues mais à une époque où tous les enfants de 10 ans ne passent pas leur temps à s’affronter sur des routes de campagne ? Est-ce que cette tentative de renouveau sera un coup unique à l’image d’un Pokémon : Let’s go Pikachu et Evoli ? Cela serait bien dommage tant une version peaufinée de ce renouveau de la licence pourrait ravir non seulement les fans, mais aussi ceux qui étaient partis en raison du manque de changements et de l’omniprésence des combats, ou encore ceux qui voudraient se lancer dans la capture de monstres.

Image du jeu Légendes Pokémon : Arceus
Il ne manque que « 1er monarque de la famille Hisui, Clan Pokémon ».

Légendes Pokémon : Arceus a été testé sur Nintendo Switch via une clé envoyée par l’éditeur.

Légendes Pokémon : Arceus est loin d’être parfait, visuellement déjà bien sûr, mais aussi dans certaines de ses nouvelles mécaniques. Mais il est généreux, il donne à nouveau l’envie de la découverte et souffle un vrai vent de fraîcheur sur une licence Pokémon qui en avait besoin. En attendant de voir ce que l’avenir nous réserve, je vais retourner compléter mon Pokédex, non pas par complétionnisme, mais juste pour le plaisir de retourner à Hisui.

Le Bon

Un jeu Pokémon qui change

La part belle à l'exploration

Moins de combats, plus de plaisir

On reprend goût à remplir le Pokédex

L'ambiance qui se dégage d'Hisui

Le Pas Bon

C'est vraiment pas beau

Un nouveau système de combat ni équilibré, ni clair

On aurait aimé découvrir les Pokémon dans des situations spécifiques

Il n'y a pas Bulbizarre

Murray

J'aime me prendre la tête, mais uniquement quand c'est dans un jeu vidéo. Sinon j'aime aussi la vie, mais ce n'est pas un amour réciproque.

1 commentaire