Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante : l’avis des maîtres

Chez The Pixel Post, nous sommes pour laisser la parole à celles et ceux qui comptent. C’est pourquoi, au lieu de vous livrer une simple critique de Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante, les remakes des jeux de la 4e génération sortis initialement sur Nintendo DS en 2007 (chez nous, 2006 au Japon), nous nous sommes tournés vers Aurore et Louka, les acteurs principaux des jeux originaux devenus maîtres Pokémon, pour leur demander ce qu’ils pensent de cette nouvelle mouture de leur aventure.

La perle de 2007

TPP : Bonjour Aurore et Louka, tout d’abord merci d’avoir répondu à notre invitation ! Vous aviez une dizaine d’années lorsque vous avez incarné les héros de Pokémon Diamant et Perle et aujourd’hui, alors que vous approchez de la trentaine, sort un remake de votre aventure sur Nintendo Switch. Alors, qu’est-ce que ça vous fait ?
Louka : Je vais pas vous mentir, j’ai eu un petit pincement au cœur quand j’ai lancé le jeu la première fois. Revoir la région de Sinnoh qu’on a tant parcourue, entendre les premières notes de musique, c’est quelque chose quand même.
Aurore : Oui, c’est vrai qu’on n’est pas beaucoup revenus depuis qu’on a déménagé à Johto pour s’occuper de notre ferme à Écrémeuh. Bien évidemment, on savait qu’on ne ferait pas appel à nous pour reprendre nos rôles de l’époque. Nous sommes un peu trop âgés pour ça aujourd’hui.
Louka : Oui, c’est déjà assez bizarre d’utiliser des Pokémon contre d’autres enfants quand on a 10 ans, alors faire la même chose à plus de 25 ans et en profiter pour leur prendre leur argent, je pense que ça ne passerait pas auprès du public. Après, j’aurais pas dit non à une petite apparition, ne serait-ce qu’un couple de dresseurs sur une route lambda, histoire de faire partie de l’aventure quoi…

TPP : Justement, en parlant de cela, est-ce que vous pouvez nous décrire un peu l’aventure de ce remake ?
Louka : … Vraiment ? Bah disons que si vous avez déjà joué à un jeu Pokémon, vous allez pas être surpris. Vous êtes jeune, vous vous baladez partout dans la région à la recherche de Pokémon à capturer et faire combattre pour qu’ils évoluent. De ville en ville vous affrontez 8 champions vous permettant d’avoir les badges nécessaires pour affronter la Ligue avec son Conseil des 4 et son maître et hop vous devenez le nouveau maître. Oh et puis il y a votre rival aussi, un mec sympa, mais pas très malin, qui vous défie à l’occasion. Je voulais l’appeler « Ducon », mais le jeu ne me l’a pas autorisé, alors il est devenu « Barry » comme à la belle époque.
Aurore : Tu oublies la Team Galaxie. Oui vous savez, cette équipe de méchants dresseurs qui veulent plus ou moins dominer le monde et que l’on avait battue du haut de notre pré-adolescence. Bref, comme Louka le disait, rien de bien nouveau ici, que ce soit par rapport à d’autres jeux de la licence, comme notre aventure de 2007.
Louka : En même temps, pourquoi changer une équipe qui rapport… Enfin qui gagne quoi.
Aurore : Après, il faut reconnaitre que le jeu fait des efforts pour donner l’impression de ne pas être aussi linéaire que d’autres jeux de la licence. On peut rejoindre certaines villes par plusieurs chemins différents et l’aventure a plus d’une quête annexe permettant de se balader un peu et de découvrir certaines zones à côté desquelles on pourrait complètement passer si on ne faisait pas attention. Mais c’est quelque chose qu’on trouvait déjà lors de notre aventure à l’époque.

Image du jeu Pokémon Diamant Etincelant et Perle Scintillante
Pendant les combats, les angles de vues sont nombreux, dynamisant ainsi l’action.

Diamant is Unremakable

TPP : Vous voulez dire qu’il n’y a aucun changement dans Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante par rapport aux versions originales ?
Aurore : Si, si, quelques-uns quand même… Déjà visuellement, même si on garde un style très proche des versions d’origine, c’est quand même plus joli et les animations des Pokémon sont plutôt correctes. Après, le côté Chibi des personnages ne va pas plaire à tout le monde.
Louka : On a de la chance avec notre région de Sinnoh, il y a un peu de tout niveau paysages. C’est varié et agréable à découvrir, encore plus parfois en fonction de l’heure de la journée. Rien ne vaut un bon duel au soleil couchant près de Floraville. Et il faut reconnaitre que les décors lorsque l’on affronte la team Galaxie sont très jolis.
Aurore : Par contre je ne comprends pas pourquoi ils ont décidé de ne pas faire apparaître les Pokémon dans la nature comme ça avait pourtant été le cas avec Pokémon Let’s go ou encore Pokémon Épée et Bouclier. Ça serait tellement plus simple, ne serait-ce que pour éviter certains combats aléatoires.
Louka : Oui clairement, surtout que parfois, notamment à vélo, les combats s’enchaînent et on n’arrive plus à avancer, encore pire que quand on était à leur place ! Non et puis c’est bizarre, parce que dans les Grands Souterrains en revanche, les Pokémon apparaissent bien à l’écran.

Image du jeu Pokémon Diamant Etincelant et Perle Scintillante
La Team Galaxie n’est pas incroyable mais les combats se font dans un joli décor.

TPP : Les Grands Souterrains, justement, est-ce que vous pouvez nous en dire plus ? J’ai cru comprendre qu’ils apportaient quelque chose quand même dans ces remakes…
Aurore : Oui, c’est ça. Disons que c’est devenu un petit paradis pour celles et ceux qui veulent compléter leur Pokédex, que ce soit celui de Sinnoh avec ses 151 Pokémon ou le National qu’on débloque plus tard avec ses quasi 500 espèces. Un peu comme la partie post-endgame du jeu, où l’on peut capturer la plupart des Pokémon légendaires des anciennes générations.
Louka : Par contre, l’intérêt des Grands Souterrains, il n’est que là. Parce que construire sa base et la décorer… c’est pas ce qu’il y a de plus divertissant quoi. Un peu comme les Super Concours où vos Pokémon sont jugés sur leur style et leur sens du rythme. C’est amusant une fois ou deux et ça a le mérite d’être plus agréable que quand on devait le faire nous, mais c’est très accessoire.

En effet, il s’agit de GRANDS Souterrains.

Le (co)confort de jeu

TPP : À vous entendre, on semble être devant des remakes très paresseux… Est-ce qu’en comparaison de votre expérience personnelle, il n’y a pas des choses qui permettraient de justifier de prendre ces nouvelles versions plutôt que les anciennes ?
Louka : Il y a quand même tout ce qui est relatif au confort de jeu, il faut le souligner.
Aurore : Oui, c’est vrai qu’ils ont fait des efforts. Déjà, on oublie les capacités spéciales comme Surf ou Vol qu’il fallait obligatoirement imposer à un Pokémon pour pouvoir se balader librement dans la région. Tout se fait à partir de la Pokémontre qui, si elle n’a pas le même plaisir d’utilisation pour le joueur par rapport au double écran de la Nintendo DS, sait se montrer utile.
Louka : Et puis le jeu nous indique les capacités efficaces contre un Pokémon après l’avoir déjà croisé une fois, c’est assez pratique. Moins intéressant par contre, c’est la possibilité de rajouter des effets visuels au moment où l’on appelle un Pokémon. On peut rajouter des stickers sur sa Pokéball et ça fait des petites animations mais voilà quoi…
Aurore : Parle pour toi, moi j’aime beaucoup !
Louka : Tu dis ça juste parce que tu aimes que ton Tortipouss fasse une entrée remarquée ! Tu pourrais reconnaitre que ça n’apporte pas grand-chose !
Aurore : … Oui bon d’accord… N’empêche que si j’avais pu avoir des feux d’artifices en lançant mon Corboss à l’époque face au Conseil des 4, ça aurait été classe !

TPP : J’ai une dernière question pour vous concernant la difficulté du titre. Tout le monde sait que les jeux de la série sont de plus en plus faciles, mais on parle ici d’un remake d’une ancienne génération.
Aurore : On va pas vous mentir mais…
Louka : On a roulé sur le jeu, pour le dire poliment. Non mais c’est de la faute du studio ILCA en charge du remake, ils ont rajouté le partage d’expérience pour tous les Pokémon de l’équipe dès le début de l’aventure, donc forcément tout le monde gagne des niveaux même sans rien faire. C’est ça le problème aujourd’hui, on rajoute un mode facile et… (Louka se lance alors dans une longue parenthèse sur la difficulté dans le jeu vidéo, suivie d’un long silence).
Aurore : … Ce que mon cher Louka veut dire, c’est que le partage d’expérience n’est pas une mauvaise idée en soi, ça évite d’avoir à farmer contre des Pokémon sauvages comme on a dû le faire patiemment dans notre jeunesse. Mais il aurait été intéressant de pouvoir aussi simplement le désactiver. On a mis un peu plus de 20 heures en ligne droite pour voir les petits nouveaux devenir maîtres de la Ligue et à part le Conseil des 4, on ne peut pas dire que le jeu ait posé le moindre problème.

Image du jeu Pokémon Diamant Etincelant et Perle Scintillante
Grosse Boomer energy ici…

Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante a été testé sur Nintendo Switch via une clé envoyée par l’éditeur.

TPP : Très bien, merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous donner vos retours sur ces remakes. Un dernier mot peut-être ? Histoire de donner à nos lecteurs votre verdict.
Louka : Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante ne sont pas des mauvais jeux Pokémon, ne serait-ce que parce qu’ils sont des remakes très fidèles de notre aventure. Ce sont juste des remakes fainéants quoi.
Aurore : Exactement. Disons que si vous aviez sauté notre génération, c’est le bon moment pour la découvrir. Sinon, vous pouvez attendre un peu la sortie prochaine de Légendes Pokémon : Arceus, qui devrait renouveler la formule, ou vous rabattre sur le différent New Pokémon Snap sorti plus tôt cette année.

Murray

J'aime me prendre la tête, mais uniquement quand c'est dans un jeu vidéo. Sinon j'aime aussi la vie, mais ce n'est pas un amour réciproque.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé