Gamescom 2018 – Petit tour français avec le Donjon de Naheulbeuk et Old School Musical

C’est encore une fois avec des français que nous avons rendez-vous à la Gamescom avec Chibi. Direction donc le stand Plug in Digital pour y voir du gameplay du Donjon de Naheulbeuk et tâter un peu de la version définitive de Old School Musical ! Retour à la jeunesse pour l’un et petit kiff musical pour l’autre, nous sommes ressorti de nos rendez-vous plutôt satisfaits.

Le Donjon de Naheulbeuk

Personnellement, j’ai suivi le Donjon de Naheulbeuk à travers les BD et non la saga mp3. Certains diront que c’est une hérésie, moi je dis que je m’en fiche, c’était drôle aussi. Bref. Le Donjon de Naheulbeuk : L’amulette du désordre est un RPG aux combats tactiques au tour par tour développé par Artefact Studios et édité par Playdius, le label d’édition de Plug in Digital. Pendant une trentaine de minutes, un des développeurs du studio nous présente leur bébé à travers trois mécaniques principales : la narration, l’exploration et le combat. Première chose qui frappe, et puisqu’on s’est fait une spécialité avec ces articles Gamescom, les graphismes et le chara design ne sont franchement pas mauvais. Même si je ne n’attendais rien de ce jeu, j’ai été agréablement surpris.

Cela étant dit, rentrons dans le vif du sujet. Notre petite bande bien connue se trouve dans une auberge du Donjon et s’échange d’ores et déjà quelques bonnes piques dignes des épisodes mp3. John Lang, le créateur du Donjon de Naheulbeuk reprend d’ailleurs ici du service puisqu’il a aidé à l’écriture de cette histoire inédite mais prête également sa voix à l’ogre, au nain et au barbare. Les autres sont cette fois-ci doublés par différents comédiens. On nous explique que nous avons la possibilité de faire des choix dans les dialogues, qui influeront plus tard sur la quête et sur les relations qu’entretiennent les membres de la mauvaise troupe. Les actions du joueur auront également une influence.

Donjon de Naheulbeuk gamescom
Il existe très peu d’images du jeu. Voici donc la tête un peu niaise de l’ogre

Nous passons ensuite à l’exploration du Donjon, qui sera composé d’une dizaine d’étages et d’autant de chapitres de l’histoire. Et enfin, place au combat. Clairement, L’amulette du désordre ne réinvente pas la formule du combat tactique au tour par tour. On place ses personnages, on les fait jouer lorsque leur tour vient et puis voilà. La petite différence est que, Donjon de Naheulbeuk oblige, nos personnages sont un peu des tanches. C’est pourquoi il est possible, si on ne fait pas attention, de taper ses coéquipiers ou de healer des ennemis. Plutôt drôle.

Le Donjon de Naheulbeuk : L’amulette du désordre (c’est long à écrire ce titre) semble se diriger très sereinement vers ce qui a fait le succès de la série créée par Lang. Un humour corrosif, des dialogues débiles, des personnages qui se détestent cordialement et des situations rocambolesques. Cependant une question demeure : si le jeu permettra à de nouvelles générations de découvrir le Donjon de Naheulbeuk, les jeunes qui l’ont découvert il y a presque 18 ans (LA VACHE ça nous rajeunit pas) trouveront-ils encore leur compte aujourd’hui ?

Old School Musical

Old School Musical gamescom

J’ai donc pu faire quelques parties de Old School Musical, sur sa version définitive qui sortira le 13 septembre, et notamment l’introduction du mode histoire du jeu. Très honnêtement, je n’ai pas grand-chose de plus à en dire que ce que je n’avais déjà dit dans mon Partie Rapide consacré au jeu du studio La Moutarde. Je vous invite donc à le lire. Mais si je dois résumer mon expérience je dirais que je suis confiant dans les forces du titre musical. L’humour est partout et marche très bien (j’ai vraiment rigolé en lisant certains dialogues), la bande-son, composée par des artistes chiptune reconnus comme Dubmood, Zabutom, Hello World ou Yponeko est ultra cool, il y a de nombreux niveaux, le challenge est bien là (en difficile essentiellement)… Bref oui ça s’annonce très bien.

Benjamin
Benjamin "Noodles"

Faire des jeux de mots c’est mon dada. J'aime bien tous les jeux aussi. Sauf les mauvais ou ceux qui nous prennent pour des glands.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.