Le Kickstarter de Platinum, des jeux annulés et la traduction de Yakuza : Les Miettes de l’Actualité du 16 Février 2020

Bienvenue dans les miettes de l’actu, votre rubrique dominicale où Zali vous informe des news qui vous ont sans doute échappé cette semaine et vous dit où jeter votre argent la semaine prochaine. Aujourd’hui : on revient sur le Kickstarter triomphal de PlatinumGames, sur l’annulation de A Year of Rain et de System Shock 3 ainsi que sur la localisation des jeux Yakuza.

PlatinumGames explose ses paliers Kickstarter avec Wonderful 101 remastered

The Wonderful 101 platinum

C’est un jeu passé inaperçu de la longue carrière du studio PlatinumGames, essentiellement parce que la Wii U n’était clairement pas le bon cheval : The Wonderful 101 aurait bien besoin d’être plus connu. Plutôt habitué aux produits de commande (de Star Fox Zero à l’infâme Teenage Mutant Ninja Turtles), le studio a décidé de passer par la case auto-édition pour proposer une revisite du jeu d’action injustement méconnu d’Hideki Kamiya (Bayonetta, Okami…). Pour prendre la température et mesurer les attentes de leur communauté avant la sortie du jeu, le studio a décidé de passer par la case d’un Kickstarter aux ambitions minimales assez modestes.

Les 45 000€ demandés ont été atteints en quelques minutes, et, à vingt jours de la fin du décompte, plus d’un million et demi d’euros ont déjà été récoltés. Le projet était vraisemblablement déjà très avancé au moment du lancement du Kickstarter (avec une sortie prévue pour avril), lui donnant des allures de précommande. Mais ce petit extra de cash frais a déjà permis de débloquer des portages Steam et PS4, un nouveau mode de jeu et une mission bonus. Le jeu en lui-même sera révélé dans sa version remaster le 27 février prochain. En attendant, vous pouvez soutenir le projet à partir d’une trentaine d’euros pour obtenir une copie numérique lors de sa sortie, et pour à peine trois fois ce prix, avoir le plaisir de recevoir un message personnalisé d’Hideki Kamiya sur Twitter avant que ce dernier ne vous bloque pour toujours. On apprécie l’esprit.

A Year of Rain et System Shock 3 ne seraient plus en développement

A year of Rain arrêt

Il est assez rare que les jeux soient tués sur la place publique. Ils sont plus fréquemment abandonnés et assassinés dans le silence, en se contentant de ne plus donner de nouvelles jusqu’à ce qu’ils soient oubliés et que leurs développeurs fassent un post-mortem sur Medium ou Gamasutra huit ans plus tard. Mais deux titres ont récemment eu les honneurs d’un triste assassinat public ces derniers jours.

Tout d’abord, c’est le jeu de stratégie A Year of Rain des allemands de Daedalic qui a été quasiment débranché, l’éditeur ne travaillant plus activement à son développement et laissant les quelques joueurs encore intéressés faire du PvP dans un coin en attendant la mort cérébrale complète du projet. En cause : le fait que la maison-mère de l’éditeur allemand souvent qualifié à tort d’indé ait demandé à Daedalic de couper dans les dépenses suite à une année 2019 fort décevante. L’éditeur se recentre actuellement sur ses deux projets les plus porteurs : le jeu d’aventure The Suicide of Rachel Foster, et leur jeu d’aventure basé sur le personnage de Gollum. Au moins, le communiqué a le mérite d’assumer et d’être clair.

On ne peut pas en dire autant de System Shock 3, dont l’arrêt du développement est arrivé sous forme de fuites multiples ces derniers jours. Divers témoignages concordants sont venus briser le silence quasi total qui entoure la communication chez OtherSide Entertainment depuis des mois. Le projet avait déjà été sauvé une fois de la poubelle au moment des immenses difficultés financières de Starbreeze, mais à ce qu’il semble, plus personne ne travaille sur le développement du jeu depuis au moins deux mois. OtherSide et son directeur Warren Spector, auteur du System Shock original, sont eux silencieux depuis des mois, et n’ont pas donné la moindre nouvelle depuis octobre dernier. Triste et un peu sale.

L’humour de Yakuza passé à la loupe de la traduction

Yakuza Localisation

Vous connaissez mon amour de la série Yakuza. Une des raisons qui me font aimer les aventures rocambolesques de Kiryu, Gôrô, Yagami et les autres est l’excellente traduction anglaise (et depuis Judgment, française) dont bénéficient les jeux, que ça soit sous la houlette d’Atlus ou de Sega. Une prouesse en constant renouvellement, tant ces jeux d’action-aventure multiplient les changements de tons, les jeux de mots et les références typiquement japonaises. Et les scripts de ces jeux sont absolument gargantuesques de plusieurs millions de signes.

A l’approche de la sortie occidentale de Yakuza 7 (vraisemblablement pour cet été), des interviews de Scott Strichard, responsable de la localisation sur la série, ont été republiées et reviennent sur les immenses défis posés par la traduction de cette franchise, d’autant plus qu’elle est désormais annualisée par Sega, ce qui impose un rythme de traduction de plus en plus intense. Pour ceux qui souhaitent en savoir davantage, Strichard parle régulièrement de son métier sur Twitter, et a donné de nombreuses autres interviews ces dernières années pour expliquer les différentes problématiques posées par la traduction des jeux Yakuza. En vrai, Shift m’a piqué une de mes news hier, je suis content parce que c’était une occasion de caser du Yakuza à la place de Stardew Valley.

Les autres trucs

Les jeux à paraître du 17 au 23 février, c’est-à-dire pas tant de jeux que ça, mais la plupart me semblent franchement pas mal et me renvoient au fait que j’ai pas de vacances avant un bon moment pour y jouer dans des trains ou avachi dans mon canapé.

world of horror steam
World of Horror

C’est donc avec un immense plaisir que je vais éviter de juste crier « Achetez le remaster 4k de Bayonetta et Vanquish ! » et vous recommander de dispatcher votre argent dans les directions suivantes :

zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.