Ubisoft croit en la Xbox One X et Niantic flippe : le récap de l’actu du 31 juillet

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Vous ne lirez pas forcément ce qui concerne le dernier trailer de Fifa 18 ou autre. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui :  Ubisoft est persuadé que la Xbox One est une avancée pour l’industrie et Niantic a les genoux qui font des claquettes.

Ubi a foi en le X de Xbox

Vous l’avez sûrement vu, lu, entendu : le projet Scorpio de Microsoft s’appelle depuis l’E3 « Xbox One X ». Cette dernière, conçue comme la console la plus puissante du marché (j’ai dit CONSOLE, on se calme les pécéistes), pourra normalement gérer de la vraie 4K et rendre beaucoup plus fluides les jeux classiques. Le tout grâce à un hardware dont je vous épargne les détails parce que, très concrètement, on s’en fout.

xbox one x recap 31 juillet

Toujours est-il que malgré les nombreuses questions qui entourent la machine (nombre de jeux vraiment en 4K, vente à 499€, machine de milieu de génération), Ubisoft y croit. D’ailleurs c’était visible dès l’E3 puisque Assassin’s Creed Origins s’était montré tournant sur Xbox One X. Et comme rien n’est anodin, cela signifie une certaine confiance de l’éditeur breton en la console de Microsoft. Dans un entretien donné aux américains de Gamespot, Yves « JaiVachementAmélioréMonAccent » Guillemot, PDG d’Ubisoft, s’est exprimé en ce sens :

« Nous avons passé un accord avec Microsoft sur Assassin’s Creed : Origins, le jeu fait vraiment un bon usage de la puissance de la machine. Nous apprécions beaucoup ce qu’ils font ici, parce qu’au lieu d’avoir un Kinect ou quelque chose du genre, l’industrie recherche cette fois-ci plus de puissance pour la machine, donc plus d’immersion, une meilleure IA et de meilleurs jeux en général. Nous aimons cela car ça signifie que plus l’industrie va grandir, meilleures seront les expériences et plus les gens voudront les posséder. Nous pensons que la machine a un bon potentiel. Si Microsoft la soutient vraiment, cela pourra bien se passer. »

On l’espère pour eux.

Niantic la joue flippette

Si vous avez lu notre Expresso de lundi dernier, nous vous parlions de la débâcle du premier gros événement public dédié à Pokémon GO. Des milliers de joueurs, une connexion en PLS, des défis débloqués à l’arrache pour calmer la grogne, ce qui n’a pas empêché certains utilisateurs d’aller en justice pour se faire rembourser (ne vous formalisez pas, c’est un sport national aux USA). Bref, c’était sérieusement foireux. Eh bien figurez vous qu’on l’a vu, ça, chez Niantic.

europe events niantic reportés

Du coup nous, pauvres européens que nous sommes, on va devoir attendre. En effet, sans en faire un communiqué officiel, Niantic estime plutôt malin de reporter les événements prévus au mois d’août à Stockholm, Prague et Amsterdam. Ces derniers devraient avoir lieu à l’automne, alors que ceux prévus en septembre sont pour le moment maintenus à date. S’il est logique de voir Niantic repousser les événements pour en garantir la qualité, on continue de s’interroger sur la gestion en interne de Pokémon GO. Un an de vie, de multiples ajouts et mises à jour, événements planifiés, etc. Mais non, au premier test grandeur nature, paf, ça fonctionne pas et pire, ça donne une image dégradée du jeu et du développeur. On espère que ces reports serviront vraiment à proposer quelque chose de moins risible.

Ailleurs dans l’actu :

  • Une jolie collector pour RIME sur Switch a été annoncée en Espagne autour de 50€, on devrait l’avoir aussi.
  • Mojang ne désespère pas de convaincre Sony d’ouvrir le cross-plateformes pour Minecraft (courage les gars, on est avec vous).
  • Destiny 2 débarquera avec des bundles dans tous les sens et des manettes spéciales sur PS4.
  • La Lucioball va revenir dans Overwatch.
  • J’ai appris la célébration de Kylian Mbappé à mon neveu de 3 ans. Je suis fier.

 

Mallory Delicourt
Mallory Delicourt

Rebut de l'Education Nationale, il étudie désormais la géographie de la Temeria, la mécanique de Mario Kart et les méthodes d'infiltration des agents augmentés.