Microsoft bouge (encore) : le récap de l’actu du 30 janvier

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : encore Microsoft qui décidément se bouge.

Microsoft en pleine manœuvre

Janvier 2018 semble être le mois où Microsoft se réveille : après avoir annoncé de gros changements pour leur Xbox Game Pass, puis avoir dévoilé des nouveautés pour Mixer, leur machin de streaming dont j’ignorais jusqu’à l’existence, voilà que Microsoft entame ce que l’on pourrait appeler des grosses manœuvres. Si la rumeur qui enfle sur internet parle d’un rachat d’un énorme studio, type EA ou Valve, soyons ici raisonnable et parlons de ce que l’on sait. Microsoft a donc, hier, annoncé l’acquisition de PlayFab, boîte spécialisée dans le cloud et le jeu vidéo, qui fait tourner de nombreux jeux mobile. L’entreprise vient compléter les compétences de la division Azure, le cloud made in Microsoft, énorme acteur du marché aux côtés d’Amazon et Google. Le communiqué parle « d’élargir notre approche sur ce que nous pensons du jeu vidéo, sur la façon dont ils sont conçus, distribués, joués et regardés ». En langage PDG, ça veut probablement dire explorer diverses pistes utilisant le cloud dans les divers secteurs de métier du jeu vidéo, le plus évident serait … la distribution. Et on en revient au Xbox Game Pass.

Et d’ailleurs puisque j’en suis revenu là parlons un peu d’une des conséquences de l’annonce de la semaine dernière concernant ce game pass. En effet si les joueurs sont certainement très heureux de pouvoir profiter d’un très beau catalogue de jeux pour un prix raisonnable, dont des nouveautés, ce sont les revendeurs qui font grise mine. Tout a commencé lorsqu’un revendeur autrichien a annoncé cesser de stocker du matériel Xbox dans leur boutique. Et c’est logique : pourquoi un joueur, si ce n’est un fétichiste de la boîte, irait acheter un jeu d’occas’ pour 15 balles, alors que pour le même prix il a accès à des centaines de jeux, dont des nouveautés ? C’est tout à fait raccord avec la volonté affichée de Microsoft, mais aussi du reste de l’industrie, de tuer le marché de l’occasion. Cette fois, plutôt que de le faire brutalement comme lors de l’annonce de la One, Microsoft s’y prend plus subtilement, et en se drapant dans un beau geste commercial. Du génie.

Ailleurs dans l’actu

  • Square Enix Montréal se sépare de son directeur, Teddy Diefenbach, le papa d’Hyper Light Drifter.
Tritri
Tritri

Ici pour parler de jeux avec tableurs, aka 4X, grande stratégie, gestion. Aussi expert ès jeux spatiaux, tire régulièrement sur l'ambulance Star Citizen. Egalement le pire cauchemar de nos chers correcteurs

1 commentaire
  1. Que le gamepass soit nefaste au marché de l’occasion, ça fait encore sens (l’industrie cherche la mort de ce secteur depuis que les jeux existent). Par contre, si Sony fait la même chose, c’est les enseignes spécialisées qui vont toutes crever.