Les bonnes nouvelles de la semaine : des sorties, Axiom Verge, de la traduction et du pain

Vous vous souvenez comment c’était nul l’actualité la semaine dernière ? Chouette alors, c’est tout aussi naze cette semaine-ci, entre les nazis qui ont droit à des traitements de faveur, le monde qui s’inquiète plus de la liberté d’expression pourtant intouchée de Trump que de ses appels à la violence, un académicien qui vient défendre l’inceste tranquillement à la TV ou un nouveau plan de couvre-feu stupide : il y a de quoi choisir. Mais rassurez-vous : la semaine est terminée, et c’est l’heure des bonnes nouvelles. Aujourd’hui au menu : des annonces de sortie d’early access, une extension gratuite pour Axiom Verge, le langage fictif d’Assassin’s Creed Valhalla décrypté par la communauté, et une nouvelle pratique de speedrun émergente pour Breath of the Wild.

C’est la saison des sorties d’early

Les semaines qui suivent s’annoncent plutôt chargées, si j’en crois le tableau de sorties de jeux – il a fallu faire des choix dramatiques au moment des demandes, tout semble sortir entre les 22 et 28 janvier, quel malheur. Et en plus de toutes ces arrivées de jeux, les sorties d’early access viennent se caler par-dessus, quitte à boucher le calendrier, autant y aller à fond.

Nous accueillerons ainsi Curse of the Dead Gods le 23 février, le roguelite d’action-aventure de Passtech Games – à qui l’on devait déjà le joli mais punitif Masters of Anima. En early access depuis mars 2020, le titre a montré une très chouette évolution, tant du côté du contenu et des missions disponibles que de l’équilibrage global, promettant un roguelite exigeant, mais plus juste que ce qu’il proposait à son arrivée. Nous y suivons un aventurier/pilleur de tombes coincé dans un temple d’inspiration Maya/Aztèque/Inca, et aux prises avec tout ce qu’il faut de malédictions, pièges et monstres. Parmi les très bons points du titre, on pourra déjà noter une esthétique à tomber par terre, une gestion de la lumière assez inventive, des durées de runs modulables et une sélection de malédictions aussi retorses que créatives. On vous en parlera probablement plus en février.

Notre prochaine arrivée c’est celle de TOHU qui, s’il n’était techniquement pas du tout en early access, était déjà installé sur mon PC depuis plus d’un an grâce à une clé preview fournie par l’éditeur en novembre 2019, et dont j’ai pu voir les évolutions au fil des mises à jour. Édité par The Irregular Corporation – qui nous ont apporté Murder by Numbers et Mars Horizon l’année dernière, et qui ont fini par récupérer The Good Life – et développé par les Polonais de chez Fireart Games, TOHU nous mettra dans les bottes d’une petite fille et d’un gros robot, à la recherche de leur cube de pouvoir volé par une mystérieuse figure encapuchonnée. Mes premiers pas sur la V.1.00 sont très encourageants, montrant un point & click joli et accessible dans un univers original et coloré, porté par une chouette OST signée Christopher Hollow Knight Larkin. On en reparle très bientôt sur le site, aux alentours du 28 janvier, date de sortie officielle du titre.

Enfin, c’est Curious Expedition 2 qui sortira d’early access, le 28 janvier également. Développé par les Allemands de Maschinen-Mensch, le roguelite d’exploration – oui, encore – proposera des aventures dans des mondes générés de façon procédurale, des combats au tour par tour et un scénario et atmosphère très pulp/Indiana Jones. N’ayant cette fois-ci pas approché l’early access, je n’ai pas encore d’avis dessus, mais la formule semble déjà avoir conquis le public. Peut-être plus à son sujet en fin de mois !

Axiom Verge accueille sa première extension

Alors que la suite du metroidvania approche, six ans après la sortie du premier, Axiom Verge s’enrichit d’un premier DLC gratuit, ajoutant un mode de jeu assez surprenant pour le genre. Nommée le Randomizer Mode, cette extension propose de refaire le jeu, mais en récupérant les objets du scénario dans un ordre aléatoire. Un système complexe à mettre en place, nous explique Thomas Happ dans sa note de blog, puisque faire de l’aléatoire total dans un metroidvania risque surtout de bloquer le joueur dès le début. Il aura donc fallu concevoir ce générateur en prenant cet aspect en compte. Le mode propose un système de Seeds, pour partager sa génération de monde, ainsi que différents types de progression : le trompeur Beginner, qui attend de vous d’avoir déjà fini Axiom Verge, Advanced, qui implique de connaître les mécaniques et glitchs de speedrun, et Masochist, que Happ pense réalisable par seulement 4 personnes dans le monde, et qui nécessite de faire un speedrun Low % du jeu – mais vous êtes libres de tenter, que vous fassiez partie de ce club très restreint ou non.

Axiom Verge. Menu du Randomizer Mode

En parlant d’essayer, ce mode est encore en beta, et ainsi seulement disponible pour le moment en l’activant sur Steam ou Epic. Il sera déployé ensuite sur consoles une fois sa sortie officielle. Une idée assez chouette et originale pour relancer l’intérêt autour du titre, en attendant Axiom Verge 2 (prévu pour cette année), suite qui bénéficiera d’un mode du même type, a promis son créateur.

La communauté d’AC Valhalla a déchiffré son langage fictif

Les gens ont trop de temps à perdre, c’est bien connu, et la nouvelle implication inutile donc indispensable est attribuée à Access The Animus, communauté derrière la saga Assassin’s Creed. En se basant sur quelques traductions de l’Isu – le langage fictif d’Assassin’s Creed Valhalla – disséminées dans le jeu, une bande d’acharné·es ont réussi à décrypter la langue, son alphabet, sa syntaxe et sa grammaire. Le groupe explique sa façon de procéder dans une série de vidéos, c’est fort intéressant, et assez impressionnant. Ce n’est évidemment pas le premier cas de décryptage d’un langage de fiction, on se rappellera de celui d’Hyper Light Drifter – avec cependant seulement un alphabet à traduire et transposer directement en anglais – ou de titres comme l’excellent Heaven’s Vault, qui mettent cette pratique au centre de leur gameplay. Une chose est certaine : coller ce genre de contenu dans son jeu est une excellente idée, tant pour la cohérence de son univers que pour l’implication des communautés, toujours promptes à se lancer dans ces défis.

Un nouveau type de speedrun pour Breath of the Wild

Alors que l’AGDQ 2021 se concluait le week-end dernier – et proposait une nouvelle fois d’incroyables séquences, comme cette run complètement folle de Celeste au tapis de danse – , une nouvelle pratique du speedrun se développe sur Breath of the Wild. Nommée Bread %, cette run consiste à cuisiner le plus rapidement du pain. Voilà, c’est ça la news. Le record pour le moment est de 19min44s, record qui sera très probablement battu dans les jours ou semaines qui suivent – si le challenge tient sur la durée – , puisque comme l’expliquent les principaux runners, malgré les strats mises en place, celles-ci contiennent encore de nombreuses failles, notamment une RNG assez mauvaise pour la récolte du blé.

Bonus : Les bonnes nouvelles des bonnes nouvelles

Cette semaine, c’est Fanny qui vous recommande The Tea Master and the Detective, d’Aliette de Bodard. La nouvelle est une sorte de revisite de Sherlock Holmes, les vaisseaux spatiaux doués de conscience en plus, dans un univers de SF développé par l’autrice dans d’autres récits.

Shift
Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé