Les bonnes nouvelles de la semaine : Breath of the Wild, ScummVM et Heaven’s Vault

Personne ne trouve divertissant ce concours de la personne la plus méprisable qui se tient entre nos ministres cette semaine, mais écoutez, que la palme aille à Agnès la magie des usines Pannier-Runacher, Gérald ne dites pas de mal de la police sinon j’agite mes petits poings rageusement Darmanin ou Jean-Michel anti-woke Blanquer, tout ce petit monde mérite bien sa place sur le podium de la honte. Mais faisons place à de la vraie magie : c’est l’heure des bonnes nouvelles. Aujourd’hui au menu : Zelda Breath of the Wild est enfin localisé en arabe, ScummVM fête ses 20 ans et Heaven’s Vault est adapté en deux romans.

Breath of the Wild enfin traduit en arabe

C’est un colossal projet qui s’est achevé ce mois-ci, avec l’arrivée de la traduction arabe de Zelda Breath of the Wild, menée par le groupe de moddeurs et moddeuses Eternal Dream. L’équipe, composée d’une vingtaine de personnes originaires du Maghreb et du Moyen-Orient, n’en est certainement pas à son coup d’essai, étant déjà à l’origine d’une quasi-centaine de localisations en arabe, parfois sur des titres excessivement bavards comme Danganronpa, Persona 4 Golden ou Return of the Obra Dinn. La traduction de Breath of the Wild, leur plus gros projet à ce jour, aura pris trois ans d’efforts à l’équipe, qui y a travaillé sur son temps libre et ce malgré les situations effroyables de certains – on pense particulièrement aux moddeurs yéménites, dont le pays est en guerre civile depuis 2014, après dix ans de guerre du Saada.

Approché par JVFR, Dreamer, l’un des dirigeants de l’équipe, a détaillé le processus de traduction, de l’analyse du jeu et des possibilités d’intégration de lettres arabes, à la phase de traduction, d’adaptation, puis d’implémentation. Comme dans de nombreux cas de traduction dans un autre alphabet – récurrent dans les localisations de titres japonais, par exemple – le principal écueil s’est trouvé dans la taille des espaces disponibles, impliquant un gros travail de reformulation et d’adaptation pour que tous les textes puissent tenir dans leurs bulles et menus.

La tâche accomplie par Eternal Dream est colossale – et mériterait amplement d’être rémunérée -, et contribue à l’accessibilité de titres majeurs et variés pour le public arabophone, décidément bien laissé de côté par l’industrie. Le média ne fait que très peu d’efforts – pour ne pas dire aucun, vous pouvez, vous, nous citer des personnages arabes récents qui ne sont ni Altaïr, ni le Prince de Perse ? – de représentation, et de localisation, ignorant un nombre considérable de joueurs et joueuses arabes. Un move assez détestable de la part de Nintendo – mais ils sont malheureusement loin d’être les seuls dans ce cas – et ce malgré les ventes toujours croissantes de leurs produits au Moyen-Orient.

ScummVM fête ses 20 ans

ScummVM, c’est la machine virtuelle permettant de faire tourner, entre autres, les vieux point & click de l’âge d’or de LucasArts (Monkey Island, Sam & Max, Day of the Tentacle, Maniac Mansion bien sûr, puisque ce dernier a donné son nom au moteur SCUMM), mais également d’une pléthore d’autres éditeurs et développeurs, tels que Sierra On-Line (Leisure Suit Larry), Adventure Soft (Simon the Sorcerer), Revolution Software (Les Chevaliers de Baphomet), Perfect Entertainment (Discworld) ou Westwood Associates (Eye of the Beholder). En outre, si vous pouvez acheter et jouer à des vieilleries PC (principalement sur GoG, qui fait bien plus d’efforts d’émulation et de portage que Steam, chez qui le fonctionnement d’un vieux titre n’est jamais vraiment garanti), c’est grâce à ScummVM et son équipe, qui fait vivre le projet depuis octobre 2001.

Maniac Mansion

De fait, la machine virtuelle fêtait cette semaine ses vingt ans, et a profité de cette occasion pour passer à sa version 2.5.0. Cette dernière permet quelques améliorations côté définition, UI et succès Steam et GoG, mais ajoute surtout le support très attendu de Grim Fandango, Little Big Adventure et Myst 3, aux côtés d’une quinzaine d’autres titres. ScummVM est toujours disponible gratuitement, et la dernière mise à jour peut d’ores et déjà être téléchargée. Décidément, beaucoup de travail gratuit de qualité cette semaine.

Heaven’s Vault s’adapte en romans

Les adaptations de jeux vidéo en romans, c’est souvent comme au cinéma : pas une très bonne idée. Les projets officiels sont souvent des œuvres de commande, et on ne blâme pas tant les auteurs et autrices qui s’y collent – il y a même régulièrement de bonnes plumes – que le cahier des charges qui les bride et condamne l’exercice à une certaine médiocrité. Je vous recommande assez peu les bouquins Mass Effect, Halo ou Gears of War, ni la BD Assassin’s Creed, pour être honnête. En revanche, côté fanfictions et creepy pasta, il y a de quoi faire.

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui est un projet tout ce qu’il y a de plus officiel, puisqu’Inkle Studios a annoncé jeudi la sortie à venir d’un diptyque de romans Heaven’s Vault, d’environ 300 pages chacun. La bonne nouvelle, c’est que ces ouvrages seront écrits par Jon Ingold, auteur du jeu d’origine, ainsi que d’autres productions d’Inkle (Overboard!, 80 Days) ou de Stave Studios (Over the Alps), des titres particulièrement remarqués pour la qualité de leur scénario et de leur écriture. Avec ces deux livres, Jon Ingold explique vouloir développer plus largement le monde de la Nébuleuse et le lore autour des Anciens, une perspective assez réjouissante au vu de la richesse et de la complexité de l’univers exposé dans Heaven’s Vault. En préparation depuis environ un an, les romans devraient pouvoir sortir avant la fin de 2021, et pourront être expédiés à l’international.

Les bonnes nouvelles des bonnes nouvelles

Aujourd’hui c’est encore moi qui vous recommande le recueil Bizarre ! Bizarre ! de Roald Dahl. L’auteur, principalement connu pour ses romans jeunesse (Charlie et la chocolaterie, Le Bon Gros Géant, James et la Grosse Pêche), a également fait quelques excursions dans des styles un peu plus macabres, comme les nouvelles Coup de gigot ou Peau, présentes dans ce recueil.

Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé