L’indé matin : CosmOS 9

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Aujourd’hui, Arrival mais remplacez l’encre de chine par des jeux vidéo, avec le bundle CosmOS 9.

Une dizaine de développeurs se sont associés pour réunir neuf jeux à thématique spatiale dans le bundle CosmOS 9, apparemment venu de l’espace. Neuf puzzle games dont la durée varie entre 30 minutes et 2h, de quoi goûter à des gameplays et des styles graphiques variés pour une poignée de sousous. Et si l’achat en groupe fait économiser la moitié du prix de l’ensemble des jeux, chaque titre du bundle peut s’acquérir individuellement.

Veillez tout de même à approcher ces UPO (Unindentified Playable Objects) avec l’envie de vous creuser la tête, car il faudra se faire à des logiques différentes à chaque nouveau jeu, qu’on nous assure assez accueillantes pour les débutants et débutantes. Du sokoban, du city builder, un peu de plateforme… Pas de quoi s’ennuyer, donc, de la quête cosmique d’un peuple canard au déchiffrage de signaux venus de l’espace sur un avant-poste extraterrestre.

Parmi les propositions de CosmOS 9, deux attirent en particulier notre attention. IFO, de Lucas Le Slo, nous confronte à une interface de vaisseau alien dont il faudra interpréter les codes afin d’y naviguer. On suppose un travail intéressant sur la fluidité de la navigation et de l’interprétation de puzzles enchevêtrés. Le second, Linelith, a des chances d’attiser les curiosités étant donné qu’on y retrouve Patrick Traynor, dont le Patrick’s Parabox a récemment connu un franc succès auprès des amateurs et amatrices de l’essorage de méninges – y compris chez nous. Il s’agira ici de résoudre 70 puzzles à base de lignes à tracer, avec une courbe de difficulté exponentielle.

CosmOS 9 est disponible sur itch.io et Steam depuis le 19 mai.

Bonus. Pas de bonus pour cette fois-ci et le mois à venir, il faudra aller voir du côté des miettes de l’actu.

Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant indés et D&D (Dreyer et Digimon).

2 commentaires