Game Workers Unite Australia va devenir un syndicat à part entière

Entre Bobby Kotik qui ne démissionne toujours pas chez Activision Blizzard et une figure haut placée chez Sony accusée de pédophilie, l’ambiance n’est pas folle en ce moment, mais l’Australie vient relever un peu le niveau avec la création à l’horizon 2022 du premier syndicat spécialisé dans le jeu vidéo : Game Workers Unite Australia.

Game Workers Unite Australia logo

En mars 2022, Game Workers Unite Australia rejoindra l’organisation-cadre Professionals Australia et deviendra un syndicat à part entière. GWUA était, jusque-là, la branche locale du réseau Game Workers Unite fondé en 2018 qui avait endossé une mission de conseil et d’accompagnement pour « aider les employés à construire un meilleur secteur du jeu vidéo ». Une grande partie de son activité consiste à l’heure actuelle à orienter les personnes intéressées vers les syndicats préexistants. Les deux principaux syndicats vers lesquels les employés du secteur du jeu vidéo pouvaient se tourner étaient en général Professionals Australia ou la Media, Entertainment & Arts Alliance (MEAA), mais il n’existait jusqu’à présent pas de syndicat dédié spécifiquement à ce secteur.

À partir de mars 2022, Game Workers Unite Australia, sous la houlette de l’organisation faîtière Professionals Australia (fondée en 1946 et syndicat depuis 2013), prendra le statut de syndicat à part entière. Les membres pourront ainsi bénéficier de tous les avantages et protections qu’offre l’adhésion et Game Workers Unite Australia sera en mesure d’avoir recours à la justice pour les défendre contre les mauvaises conditions de travail et salariales, les discriminations, le harcèlement etc, ce qui est, hélas, courant dans le secteur. GWUA pourra en outre, en sa qualité de syndicat, signer des conventions collectives et traiter à pied d’égalité avec le gouvernement, studios et éditeurs.

Les syndicats sont un outil puissant pour les employés d’un secteur et disposer, enfin, d’une entité formée aux questions spécifiques au secteur du jeu vidéo permettra, on peut l’espérer, d’améliorer les conditions de travail et de rendre le secteur plus respirable pour tous.

BatVador

Traductrice ascendante topiaire qui aime les city builders, les dystopies et les jeux avec des gens déprimés dedans.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé