Dordogne sera édité par Focus Entertainment

Il fait partie de ces jeux indés attendus avec impatience par la rédaction : Dordogne, développé par les studios girondins Umanimation et Un Je Ne Sais Quoi, sera produit en partenariat avec l’éditeur Focus Entertainment – ex Focus Home Interactive.

Annoncé au printemps 2020, le titre était initialement prévu pour la fin de cette année, et se voit finalement repoussé à courant 2022 avec cette annonce d’édition – un phénomène que l’on avait déjà pu constater avec Backbone, dont la récupération par Raw Fury avait fait gagner un an de développement à EggNut, permettant à l’équipe de peaufiner leur jeu dans une ambiance plus sereine. Un mal pour un bien donc, d’autant qu’il est désormais question d’une sortie sur consoles, au pluriel, au lieu des uniques versions PC et Switch initialement prévues. Un partenariat qui aidera certainement à mettre Dordogne en avant, Focus étant une compagnie à la force de frappe non négligeable dans le milieu du AA – on leur doit récemment A Plague Tale: Innocence, The Surge 2 ou Greedfall – et qui vient compléter le catalogue indé français de l’éditeur, aux côtés de titres comme Seasons After Fall ou Curse of the Dead Gods.

Dordogne, dirigé par les vétérans du cinéma d’animation Cédric Babouche (Un Je Ne Sais Quoi) et Aymeric Castaing (Umanimation) côté art et animation, et Marina Diez (Un Je Ne Sais Quoi, Three of Cups) côté game design, mettra en scène Mimi, une trentenaire explorant la maison de sa grand-mère récemment décédée. L’occasion de parcourir des tableaux à l’aquarelle, à la recherche des lettres et énigmes laissées à son attention par feu sa mamie. Le titre proposera d’évoluer dans deux temporalités : le passé dévoilera au fur et à mesure l’enfance de Mimi et ses étés passés en Dordogne chez sa grand-mère, permettant d’avancer dans les puzzles du présent, ainsi que de remplir un journal de bord, composé de photos, sons, objets ou mots.

Avec Dordogne, les créateurs espèrent ainsi à la fois faire découvrir leur région, via les décors à l’aquarelle et diverses activités telles que l’escalade, le kayak ou l’exploration de grottes ; ainsi que de proposer une collection de tranches de vie, des plus banales aux plus marquantes, et de les connecter avec celles des joueurs et joueuses. Les trailers, les magnifiques artworks, ainsi que l’interview de Cédric Babouche à propos des procédés créatifs derrière le jeu font en tout cas bien envie.

Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé