CrossCode, Overfall, Mizzurna Falls : les miettes de l’actualité du 11 avril 2021

Bienvenue dans les Miettes de l’Actualité ! Votre rubrique dominicale où Zali vous informe des news qui vous ont sans doute échappé cette semaine et vous dit où jeter votre argent la semaine prochaine. Cette semaine, on continue de regarder passer mollement les annonces de conférences virtuelles supposées remplacer les salons estivaux, et on s’attarde sur le dernier DLC de CrossCode, le jeu Overfall partiellement retiré de Steam et la fantrad du cultissime Mizzurna Falls.

Avec sa dernière version du DLC A New Home, CrossCode achève enfin ses 9 ans d’aventure

C’est sans doute le plus connu des « JRPG Allemands » : CrossCode est un jeu de rôle étrange, clivant mais généreux, édité par Radical Fish Games et porté depuis sa sortie sur tant de plateformes qu’en faire la liste relèverait du sacerdoce. Un jeu qui a également été marqué par la longueur de son développement : près de dix ans, dont une bonne partie passée en early access, et une quantité colossale de mises à jour et de correctifs après la sortie du jeu.

Crosscode n'aura pas de suite

Le dernier DLC en date, CrossCode : A New Home, vient d’ailleurs de recevoir sa version définitive : quasiment plus aucune mise à jour du jeu (sinon un peu de cosmétique et quelques corrections de bugs) n’est désormais prévue. Dans un long message, l’équipe de développement de CrossCode affirme qu’à ce jour, aucune suite ni aucune forme de CrossCode 2 ne sont envisagées, afin de laisser le studio passer à autre chose après tant d’années sur le même projet. À noter que Radical Fish Game admet regretter d’avoir laissé une fin ouverte au DLC en question et d’avoir ainsi fait naître de faux espoirs chez les nombreux fans du jeu. Des aveux assez rares dans le milieu du développement vidéoludique, il faut bien le reconnaitre.

Le jeu Overfall retiré de la bibliothèque de nombreux joueurs suite à une affaire d’escroquerie

Ce n’est sans doute pas le plus connu des tactical RPG de Steam, et il se serait sans doute bien passé de sa soudaine notoriété : Overfall, le jeu du studio turc Pera Games sorti en 2016 a été retiré de très nombreuses bibliothèques Steam il y a quelques jours. L’événement, survenu un premier avril, aurait pu être considéré comme une mauvaise farce, mais il n’en est rien, et les développeurs s’en sont immédiatement expliqué à leur communauté.

En cause : un distributeur peu scrupuleux a arnaqué le studio en lui demandant des clés, sans jamais les payer. Pera Games n’a pas immédiatement réagi, pensant que les clés n’avaient pas servi et étaient simplement perdues, mais elles ont été récemment mises en vente sur des sites peu scrupuleux (n’achetez pas vos jeux sur des sites peu scrupuleux). Les trois principaux auteurs du jeu ont alors demandé à Steam la désactivation de ces clés, et s’efforcent désormais de redonner des clés (légales, elle) à tous les utilisateurs qui auraient été lésés de bonne foi et pensaient acheter une clé tout à fait valide. Une somme de travail conséquente pour les développeurs désormais employés par d’autres studios, puisque jusqu’à 30 000 copies du jeu pourraient avoir été vendues illégalement par cet intermédiaire véreux.

Mizzurna Falls, jeu culte et bizarre, reçoit une version anglaise au bout de 22 ans

Ces dernières années, les jeux du patrimoine japonais n’ont jamais été si accessibles et si nombreux à remplir nos étals à coup de ressorties, remasters et autres portages plus ou moins satisfaisants. Mais quelques jeux échappent encore et toujours à tout effort de localisation, même complètement amateur. C’était le cas de Mizzurna Falls, un jeu d’aventure japonais de la fin des années 90. Après de nombreuses tentatives infructueuses (à cause d’un script monumental et de grosses limitations techniques), le jeu a enfin reçu un patch non officiel en anglais.

mizzurna falls version anglaise

Quelque part entre Twin Peaks, Deadly Promonition et Shenmue, Mizzurna Falls se traine une réputation de solide OVNI sur PS1, et était depuis fort longtemps sur le radar des amateurs de pépites méconnues de l’Histoire du jeu vidéo. Sans doute est-ce un petit peu difficile à redécouvrir en 2021, mais au moins, si vous avez une copie du jeu en japonais, vous pouvez désormais essayer.

Les autres trucs

Les jeux à paraître du 12 au 18 avril : comme prévu, semaine extrêmement chargée. Vous connaissez maintenant la chanson : 2021 sera encombrée comme c’est pas possible au moins jusqu’à la fin mai et le début de la morne période estivale sera rythmée par des annonces de jeux pour 2022 et au-delà.

tasomachi-behind-twilight sortie steam
Tasomachi

C’est sur le front du jeu indé que l’encombrement des sorties est le plus visible cette semaine, puisque nous ne relevons aucun « gros » jeu dans notre calendrier, au profit d’un tas de petites expériences plus ou moins ambitieuses, mais dans lesquelles nous aurons à coup sûr quelques pépites, dont peut-être :

  • Strangeland, un jeu d’aventure rétro et horrifique par les créateurs du très réussi Primordia.
  • Tasomachi : Behind the Twilight, un jeu d’exploration et de plate-formes dans des architectures étranges.
  • Forgotten Fields, le jeu indé de la semaine à thématique « retourner dans sa maison d’enfance ».
  • Rain on Your Parade, aussi connu sous le nom improbable de « Nimbus le Trublion ». Où vous incarnez un Nuage. Trublion. Qui va faire pleuvoir. Sur votre parade.
  • SaGa Frontier Remastered, ressortie d’un RPG Square Enix très méconnu en Occident.
  • Godstrike, un boss rush bullet hell frénétique auquel je serai assez incapable de jouer correctement je pense.
  • Sons of Ra, un tower defense qui sort en version commerciale après avoir gagné plusieurs prix.
  • Ashwalkers, un jeu de survie dans lequel vous allez, mais oui, parcourir un pays recouvert de cendres.
  • Don’t Forget Me, un jeu d’aventure « jazz punk », arrêtez d’inventer des mots absurdes. Surtout que ce n’est même pas réalisé par les gens de Jazzpunk.
  • Emily is Away <3, suite de la série qui vous propose de vivre des aventures dans le Vieil Internet d’il y a longtemps.
  • The Darkside Detective : A Fumble in The Dark, six enquêtes à résoudre dans la « 34è ville la plus hantée d’Amérique ».

zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé