Un patch pour Yume Nikki Dream Diary et la mort du co-fondateur d’Atari : le récap de l’actu du 27 mai

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : un (énorme) patch pour Yume Nikki Dream Diary, et la triste disparition d’un des fondateurs d’Atari

Yume Nikki : Dream Diary lance sa version 2.0 et se modifie en profondeur.

Nous vous en avions parlé dans un épisode récent de notre Podcast mensuel, le remake 3D du jeu amateur de 2004 au succès culte Yume Nikki, racontant les aventures cauchemardesques d’une petite fille recluse dans sa chambre a débarqué un beau jour d’avril sans qu’on l’attendre vraiment. Bien que pétri de qualités (une ambiance et un monster design plutôt bien fichu), le jeu avait des défauts qui le plaçaient assez loin du modèle original, pourtant conçu avec une équipe minuscule sous RPG Maker. Néanmoins, un patch vient de faire passer Yume Nikki Dream Diary à la version 2.0, en ajoutant, de manière surprenante, assez de contenu pour qu’on puisse quasiment considérer cette mise à jour comme une extension. Au programme : de nouvelles zones et de nouveaux cauchemars à explorer, une correction de dizaines de bugs bloquants, de nouveaux secrets à débusquer et un moteur physique légèrement revu. Plutôt une bonne nouvelle, qui rendra sans doute plus simple aux nouveaux venus la redécouverte d’un jeu qui a eu un impact important dans le monde du jeu indé, étant une des inspirations directes, par exemple, d’un jeu comme Undertale.

Le co-fondateur d’Atari Ted Dabney nous quitte à l’âge de 81 ans.

Ted Dabney
Ted Dabney (à gauche)

C’est une des figures oubliées des débuts de l’industrie du jeu vidéo : le co-fondateur d’Atari, Ted Dabney, vient de succomber à une longue maladie à l’âge vénérable de 81 ans. Ingénieur reconnu dans les années 70 dans le domaine de l’électronique et de l’intelligence artificielle, Dabney avait notamment contribué à créer la technologie qui a rendu possible l’exécution de Pong, le titre qui assura en 1973 une renommée mondiale à la firme Atari. Reconnu comme un esprit brillant et avant-gardiste par ses pairs de l’époque, Dabney avait choisi de quitter Atari suite à des différents et un manque de reconnaissance de la part de ses partenaires Al Alcorn et Nolan Bushnell, des noms que l’Histoire du jeu vidéo a mieux retenu.

Suite à ses années chez Atari, Ted Dabney a travaillé pour d’autres entreprises de technologie comme Fujitsu ou Teledyne, avant d’opter pour un changement de carrière plutôt radical, puisqu’il quittera totalement l’industrie pour devenir épicier et ne fera ensuite plus parler de lui jusqu’en 2009, où il a donné une série d’interviews pour Wired et Edge pour évoquer l’époque de la création d’Atari.

Ailleurs dans l’Actu

  • Ni no Kuni 2 s’est vendu à 900 000 exemplaires. Encore un effort pour atteindre le million pour cet excellent jeu. Son éditeur, Level-5, a l’air en tout état de cause très content de ce chiffre
  • The Wolf Among Us 2 est repoussé à 2019. Oui, vous aviez oublié qu’il était annoncé : c’est normal.
  • Un portage Killer Seven va sortir sur PC cet automne. Bonne nouvelle pour ce classique de la génération PS2/Gamecube.

 

zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.