Sam, c’est l’assistant personnel d’Ubisoft qui est permis de sortie : le récap de l’actu du 25 mai

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : Sam, l’assistant personnel d’Ubisoft, est de sortie dans le monde entier.

Sam, c’est celui dont on n’a pas besoin

À la fin du mois de janvier dernier, Ubisoft révélait Sam, un assistant personnel maison que l’éditeur a mis sur pied à destination de toute la communauté d’Ubisoft (les joueurs, en premier lieu). L’idée ? Centraliser, fidéliser et rendre cette belle famille Guillemot toujours plus autonome et indépendante afin d’obtenir des informations des plus futiles concernant l’éditeur, les studios et toute production quelle qu’elle soit (du moment qu’une estampille « Ubisoft » y figure) ; ou bien encore la possibilité d’aboutir à des redirections d’achats et autres précommandes tout ce qu’il y a de plus intuitif et assisté pour le consommateur (pas folle la guêpe).

Seulement, jusqu’à aujourd’hui (deux jours, en fait), notre cher Sam qui ne vous veut que du bien n’était qu’en version alpha et accessible exclusivement aux canadiens. Désormais en phase bêta, les pays du monde entier (pas tous, mais vous avez compris) peuvent désormais mettre à jour leur application Ubisoft Club sur iOS ou Android pour que Sam puisse s’intégrer à même l’interface de l’application. Pas de grand bouleversement donc, si ce n’est la possibilité de lancer l’assistant à tout moment durant votre navigation afin de discuter avec lui par le biais d’une boîte de dialogue similaire à vos conversations avec Siri et / ou autre IA de compagnie du moment.

« Mais alors c’est cool ça, non ? » Si on se fie aux promesses sur le long terme, peut-être bien, mais en l’état pas vraiment. Déjà, Sam n’est disponible qu’en anglais pour le moment, ce qui limite son utilisation aux anglophones. Ensuite, seul Rainbow Six : Siege est pris en compte par Sam à l’heure actuelle. Et par prise en compte il faut comprendre la possibilité de lui demander textuellement ou verbalement des détails sur vos statistiques de jeu pour que Sam puisse vous répondre en retour avec quelques conseils (features que vous ne connaîtriez peut-être pas encore) ou bien une série de vidéos sur YouTube dans le but de parfaire vos compétences de joueur.

Si, à l’utilisation, Sam parvient à tirer son épingle du jeu à quelques occasions (tantôt dans l’information tantôt dans la comédie), les fonctionnalités de l’assistant sont encore trop limitées, et donc trop peu nécessaires au joueur. D’autant plus que Sam sait se montrer particulièrement capricieux en vous laissant poireauter indéfiniment sur bon nombre de vos questions. En clair, l’initiative est louable, ce n’est pas encore au point, ce n’est pas demain la veille que vous aurez besoin d’utiliser Ubisoft Club et… voilà. C’était Sam, celui qui n’est pas tout à fait prêt à vous servir.

Yohan Belhadj
Yohan Belhadj

Sensible à l'image et aux divers procédés de narration. Je suis peut-être plus vidéo que jeu, mais je ne boude pas pour autant mon plaisir à tenir une manette dans les mains.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.