Unto The End tranche dans le vif avec de nouvelles images

Et annonce sa disponibilité via le Xbox Game Pass. Mais, jusqu’au bout, toujours pas de date de sortie.

Quand bien même quelques-uns de ses événements ont pu se tenir par l’intermédiaire de streams, l’annulation de la Game Developers Conference pour cause d’une certaine pandémie représente un coup dur pour pas mal de studios indépendants soucieux de dévoiler leur production aux joueurs/joueuses, journalistes et de trouver un éditeur et futur partenaire. Microsoft, pas timide lorsqu’il s’agit d’occuper un peu d’espace médiatique ces derniers temps, a préféré reporter l’accompagnement d’une poignée de projets triés sur le volet grâce au programme ID@Xbox sur sa chaîne YouTube. En l’espace de six vidéos, la voix est donnée à une trentaine d’équipes de développement pour présenter leur jeu. Ouvrant le quatrième segment, Unto The End et son esthétique taillée à la serpe sont sortis du silence qui les entouraient, pour se dévoiler avec parcimonie. C’est que le bougre s’était annoncé à l’occasion de l’E3 2017, avant de disparaître puis refaire surface l’an dernier. Ça commence à faire.

Inscrit sous le label du « jeu de combat et d’aventure cinématique », ce qui ne veut pas dire grand-chose, de l’aveu même de son couple de développeurs réunis sous le nom de 2 Ton Studios, Unto The End nous mettra aux commandes d’un homme tentant de retrouver le chemin de sa maison et, par là même, de sa famille. Doté d’une direction artistique faite de lignes claires et d’aplats de couleurs assez doux, le jeu semble effectivement centré sur les joutes qui opposeront ce barbu de papa aux trolls, bandits et autres vers géants qu’il croisera. Stephen Danton et Sara Kitamura évoquent l’importance du timing des mouvements et de la précision des coups portés, un seul d’entre eux pouvant se révéler fatal à l’un ou l’autre des adversaires. Si des puzzles viendront également rythmer l’odyssée en 2D de notre Ulysse à peau de bête, l’accent est mis sur le minimalisme de l’expérience.

On a récemment eu l’exemple similaire d’un jeu reposant sur un concentré de quelques mécaniques à qui il manquait, avant tout, de la personnalité. Espérons qu’Unto The End soit fait d’un autre bois, dont la simplicité apparente lui fasse, peut-être, tutoyer les grands récits épiques. Toujours pas de date de lancement pour ce titre édité par Big Sugar (Valfaris), hormis un vague 2020, mais les abonné.e.s du Xbox Game Pass savent d’ores-et-déjà qu’ils pourront s’y essayer dès sa sortie. En attendant, on vous suggère de jeter un œil aux autres jeux abordés dans cette série de vidéos, à l’image de ce Revenant’s Reach, jeu de plateforme à grappin au feeling bien pêchu.

Seastrom
Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant Dreyer et Digimon.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé