Take-Two se paie Codemasters

C’est devenu officiel le 10 novembre, le gros éditeur Take-Two Interactive, maison-mère de Rockstar Games ou de 2K Games, va racheter l’éditeur britannique Codemasters, pour un peu plus de 840 millions d’euros.

La transaction ne sera complète que le 31 mars 2021 mais tout est signé et acté. Néanmoins, même si on est face à un évènement important en termes de business, dans les faits, Codemasters devrait garder la plupart de ses équipes et ne verra pas ses directeurs changer suite à l’acquisition. De son côté, Strauss Zelnick, le PDG de Take-Two, ne tarit pas d’éloges sur son nouveau partenaire, expliquant par exemple que « Codemasters est réputé pour avoir créé certaines des licences de jeux de course les plus appréciées et les plus prospères du marché ». Le but avoué de cette acquisition, cependant, est de gonfler le portefeuille de jeux de sport de Take-Two via les différentes simulations de course de Codemasters. Pour rappel, Take-Two édite les NBA 2K (basket), les jeux à licence WWE (catch), PGA Tour (golf) ou bien NHL 2K (hockey sur glace), il n’est donc pas surprenant de les voir vouloir toucher au juteux gâteau des simulations de course sportive. Et comme Take-Two, c’est aussi Rockstar et donc GTA, cette acquisition pourrait enfin permettre d’avoir une conduite acceptable dans les prochains jeux de la série.

Le dernier-né de Codemasters.

Blague à part, Codemasters va rejoindre le label 2K de Take-Two, et ne vient pas les mains vides, car comme le disait mon collègue il y a presque un an, l’éditeur avait acquis il y a peu le développeur Slightly Mad Studios, et possède aussi 3 studios au Royaume-Uni ainsi qu’un en Inde et en Malaisie. De plus, je l’ai évoqué plus haut mais l’éditeur est spécialisé dans le jeu de course, et possède plusieurs licences bien connues, comme l’antédiluvienne Micro Machines, la licence Dirt ou Project Cars.

Sans être un évènement aussi majeur que le rachat de Zenimax/Bethesda par Microsoft, ce rachat permet d’ancrer encore un peu plus Take-Two comme un acteur majeur de l’édition de jeu vidéo triple A et de niche, aux côtés d’un EA ou d’un Activision-Blizzard.

Avatar
Un Rieur

J'aime tous les jeux, surtout les jeux un peu nazes ou cassés. C'est pas parce que c'est nul que c'est pas bon, et puis j'aime aussi la bouffe, et le JDR

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.