Sega sur PC, David Cage ne s’engage pas et Bethesda s’explique : le condensé de l’actu du 16 juin

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Vous ne lirez pas forcément ce qui concerne le dernier trailer de Fifa 18 ou autre. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : Sega veut porter ses jeux sur PC, David Cage réfute tout engagement politique dans Detroit : Become Human et Bethesda explique son « Creation Club ».

Sega veut porter encore plus de jeux sur PC

A l’occasion de l’E3, PC Gamer a pu discuter avec John Clarke, le vice-président chargé de l’édition au sein de Sega Europe, notamment à propos des prochains jeux que la compagnie souhaite porter sur PC. Ces derniers temps, l’éditeur s’est illustré sur la plateforme à travers l’édition de jeux de petits studios de développement comme ceux de Creative Assembly ou encore Amplitude mais également grâce au portage PC d’anciens jeux console comme Bayonetta ou Vanquish. Sega ne compte donc pas s’arrêter en si bon chemin et John Clarke a indiqué à PC Gamer que d’autres jeux étaient prévus pour être portés sur PC. Le journaliste l’a notamment interrogé à propos des jeux Yakuza et Persona, ce qui n’a été ni confirmé ni démenti par le vice-président qui s’est contenté d’indiquer que tous les jeux étaient ouverts à la discussion. On peut donc se prendre à rêver.

David Cage refuse de s’engager

Detroit : Become Human est le prochain jeu de David Cage, racontant l’histoire d’androïdes cherchant à gagner leur liberté face aux humains qui les voient comme des objets asservis. Mais malgré une démo à l’E3 axée sur un moment chargé politiquement (les androïdes doivent choisir de quelle manière ils doivent protester et si la violence est la bonne solution ou pas) et qui fait écho à notre société actuelle, David Cage a expliqué à Kotaku qu’il ne voyait pas son jeu comme un jeu engagé.

L’histoire que je raconte est vraiment à propos d’androïdes. Ils découvrent des émotions et veulent être libres. Si les gens voient des parallèles avec ceci ou cela, ça me va. Mais mon histoire est à propos d’androïdes qui veulent être libres.

Conscient malgré tout que les gens risquent très rapidement de voir un message à propos du racisme ou de l’esclavage, il indique par la suite que si lui ne veut pas délivrer de message, il cherche malgré tout à ce que le joueur se pose des questions, en tant que joueur bien sûr mais également en tant que citoyen, sur le présent et sur le futur. Pas engagé mais un petit peu quand même.

Bethesda détaille son « Creation Club »

Après le désastre des mods payants sur Skyrim, très vite retirés, les plus grandes craintes des joueurs sont revenues avec l’annonce du « Creation Club » qui laissait sous-entendre que le cauchemar recommençait. Mais le vice-président du marketing de Bethesda a très vite dissipé tout malentendu lors d’une discussion avec Gamespot à l’E3, en explicitant le rôle du Creation Club et son positionnement par rapport aux mods classiques.

En gros, des modders se rapprochent de Bethesda, donnent des idées de choses qu’ils voudraient faire (des mods déjà réalisés ne rentreront pas dans le cadre de ce programme) et si le projet est accepté, ils arrêtent d’être de simples modders pour devenir des développeurs, qui travailleront conjointement avec quelques développeurs de Bethesda pour créer leur mini-DLC, cosmétique par exemple. L’avantage pour Bethesda est que ce système permettra à leurs équipes de se concentrer sur de plus gros contenus et l’avantage pour les joueurs est d’être sûrs qu’un contenu passé par le « Creation Club » marchera parfaitement avec leur jeu et leur sauvegarde, peu importe la plateforme ou la langue. Et les développeurs externes, eux, seront payés comme n’importe quel développeur de la société. Good guys Bethesda?

Fanny Dufour
Fanny Dufour

Passionnée de politique et maniaque de l'orthographe appréciant les jeux qui ont du sens et les indés.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.