Riot Games présente son RPG : Ruined King

Riot Games a profité de la finale des Worlds 2020 de League of Legends samedi dernier pour présenter son futur nouveau jeu. Il s’agit de Ruined King : A League of Legends Story, abrégé en Ruined King. Un RPG, et surtout une première expérience solo dans l’univers du célèbre MOBA.

Si Valorant a permis à Riot Games de se faire la main sur un genre bien différent du MOBA (Multiplayer Online Battle Arena ou arène de bataille en ligne multijoueur en français), Ruined King est un défi tout autre. On savait que l’éditeur américain travaillait sur plusieurs jeux issus de l’univers League of Legends, or ici, Riot Games ne s’est pas directement chargé du développement, mais a choisi d’accompagner un studio via leur marque éditoriale, Riot Forge. Le studio retenu en question, c’est Airship Syndicate, un studio qui a déjà travaillé sur Darksiders Genesis et surtout Battle Chasers : Nightwar. Un RPG en tour par tour, à l’instar de… Ruined King.

Mais tout ça, vous le saviez peut-être déjà depuis l’annonce du jeu en décembre 2019. Qu’est-ce qu’on a pu découvrir de nouveau et notamment via ce tout récent trailer ? Déjà, que le jeu est prévu pour sortir début 2021 sur Switch, PS4, Xbox One et PC (Epic Games Store et Steam). Que celles et ceux qui feront, après achat, l’acquisition d’une PS5 ou d’une Xbox Series S/X se rassurent : une mise à niveau leur permettra d’obtenir le jeu gratuitement.

Ensuite, c’est une petite présentation de l’histoire qui est mise en avant. Les joueurs de League of Legends reconnaîtront Miss Fortune, Illaoi, Braum, Yasuo, Ahri et enfin Pyke. Un groupe plutôt éclectique si on se base sur leurs talents respectifs dans le jeu original. L’équipe que le joueur ou la joueuse contrôlera – Ruined King sera jouable uniquement en solo – sera constituée de 3 membres. On imagine donc des choix et rotations à effectuer selon les combats et obstacles. Quant à l’aventure, elle se déroulera dans deux régions du MOBA : Shadow Islands (les Îles obscures) et Bilgewater. La première est une zone plutôt orientée esprits et fantômes, la seconde plutôt piraterie en tout genre.

ruined king champions
De gauche à droite : Pyke, Braum, Miss Fortune, Illaoi, Ahri et Yasuo

Et enfin… Non c’est tout. C’est d’ailleurs plutôt étrange pour un jeu dont la sortie se rapproche à grand pas (même si l’indication « début 2021 » permet difficilement de placer une date). On aurait aimé un peu de gameplay, ne serait-ce qu’un exemple de combat, mais on peut penser que l’idée derrière Ruined King n’est pas fondamentalement de faire le teasing d’un « grand jeu ». Très rapide explication.

Chaque année, Riot Games fait vibrer des stades (et des chats Twitch) avec ses compétitions de League of Legends. Malgré ce succès croissant depuis 10 ans, il manque toujours un petit quelque chose pour s’imposer au-delà du jeu vidéo. Ce quelque chose, c’est un vrai et bon lore. Or, cela fait pas mal d’années que Riot Games tente d’inverser la tendance. Cela passe par des grosses cinématiques lors de la sortie de certains nouveaux personnages ou des événements in-game faisant intervenir des histoires entre personnages.

C’est aussi l’existence d’un site très complet détaillant avec précision l’univers de League of Legends. Et lorsque l’on est sur le site de Ruined King et que l’on cherche à en savoir plus sur tel personnage ou tel lieu, surprise, on est renvoyé vers ce même site. Un moyen efficace de créer de la cohésion, d’optimiser le marketing et d’approfondir l’univers. Une attention que certains concurrents (au hasard… Activision-Blizzard) devraient prendre en considération.

Avatar
Veltar

Joueur de jeux vidéo qui aime la politique. Du coup j'écris surtout des trucs qui parlent des deux. Côté jeux : Stratégie, Metal Gear Solid et indés en pixel art. Consommateur régulier de séries TV et de films.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.