Conférence Yakuza et DLC pour Final Fantasy XV : le récap de l’actu du 27 août

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Vous ne lirez pas forcément ce qui concerne le dernier trailer de Fifa 18 ou autre. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : la conférence Yakuza en dit un peu plus sur l’avenir radieux de la série, et Hajime Tabata parle d’éventuels DLC pour les personnages féminins de FFXV.

Faites entrer l’Yakuza : une conférence riche en annonces pour la franchise

Yakuza-2Il ne se passe plus une semaine sans que la franchise Yakuza, devenue à force d’acharnement un vaisseau amiral de SEGA, soit l’objet d’une réjouissante actualité. A deux jours de la sortie occidentale de Yakuza Kiwami, remake du premier épisode paru sur PS2 en 2005, et quelques jours après l’annonce de la date de sortie de Yakuza 6 sous nos latitudes (en mars 2018), le PS Store Taïwanais a malencontreusement fait fuiter la nouvelle déjà largement éventée d’un remake du second épisode. A un jour de l’annonce officielle lors de la conférence tenue par Toshihiro Nagoshi, directeur de la franchise, il n’y avait pas mort d’homme.

Samedi 25 août, lors de cette conférence, M.Nagoshi est revenu sur l’annonce de ce remake prévu pour la fin d’année au Japon, annonçant un projet plus ambitieux encore que pour Yakuza Kiwami, en proposant entres autres un nouveau scénario inédit supposé ajouter de la cohérence à l’ensemble d’une saga narrativement très dense. De plus, la conférence a été l’occasion d’annoncer l’arrivée d’un MMO pour téléphone portable (oui, bon), de donner quelques embryons d’actu sur un Yakuza 7 pas DU TOUT en préparation, et d’annoncer que la team Yakuza était en train de travailler sur un jeu Hokuto no Ken. Merci à notre Rédac Chef préféré de me réserver le test de l’ensemble de tout ça.

Il n’est pas complètement exclu qu’on s’intéresse au casting féminin de FFXV un jour.

FFXV AraneaInterrogé sur le casting full testostérone de Final Fantasy XV et l’éventualité qu’un des 2598 DLC prévus cible un des rares (mais pas inintéressants) personnages féminins de l’intrigue, Hajime Tabata a fait une réponse à la japonaise de type « je ne peux pas dire que l’éventualité ne me plairait pas dans une configuration où il serait possible que cela soit intéressant ». Ce qui est une bonne façon de ne rien dire du tout, mais au moins M.Tabata concède-t-il qu’entres autres problèmes, le traitement de personnages comme Lunafreya, Iris, Cindy ou Aranea était, disons, minimaliste. Certains personnages étaient même carrément oubliés en cours d’intrigue, pour purement et simplement ne plus jamais être évoqués dans la très laborieuse fin du jeu.

Difficile de savoir si cette confession du bout des lèvres donnera quelque chose in game un jour. Néanmoins, si on peut contester la qualité des patches, DLC et événements spéciaux dont bénéficie FFXV depuis sa sortie, difficile d’en contester la quantité. Square Enix entend presser le citron de son petit enfant spécial jusqu’à la dernière goutte, que ça soit avec des jeux bizarres pour téléphone, des partenariats avec Assassin’s Creed, des jeux de pêche en réalité virtuelle ou que sais-je encore, leur imagination semble n’avoir ni limite ni contraintes de bon goût. Toujours est-il que je serais personnellement tout a fait partant pour la version féminine de FFXV : un jeu où Lunafreya et ses copines parcourraient la map pour pêcher, faire de la balnéo entre sistaz et faire des courses de chocobos, je signe direct.

Ailleurs dans l’actu

  • A un mois de sa sortie occidentale, Danganronpa V3 s’offre une démo sur PS4 (normal), Vita (souvenez-vous) et même sur PC, puisqu’il n’y a désormais plus besoin d’attendre des années pour que les épisodes de la franchise soient portés sur Steam, et ça, c’est une bien bonne nouvelle.
  • L’extension pour le sympathique petit jeu mélangeant Tinder et gestion d’un royaume de pleurnichards Reigns a été officiellement annoncée. C’est toujours développé à Londres par un Français et édité par les Texans de Devolver.
  • Personnellement, je n’ai aucun problème avec ce remake très « Tokyo RPG Factory » de Secret of Mana. Les grincheux n’ont qu’à se prendre la SNES mini ou attendre le remake sur Switch.
  • Plein d’infos pour Lost Sphear. Chic alors.
zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.