Paradox publie un rapport indépendant suite aux révélations de harcèlement de l’an dernier

Suite aux révélations d’Eurogamer et du journal suédois Svenska Dagbladet quant aux problèmes de harcèlement et de sexisme au sein de l’entreprise, Paradox avait commandé un rapport indépendant auprès d’une entreprise spécialisée dans les audits liés aux problèmes de discrimination, de harcèlement et d’égalité. Aujourd’hui le studio publie le rapport en entier et annonce prévoir d’appliquer l’intégralité des recommandations.

Souvent dans ce genre d’affaires les études commandées par l’entreprise sont à peu près aussi indépendantes que Russia Today vis-à-vis du Kremlin. Dans le cas de Paradox ce sont les syndicats qui ont recommandé l’entreprise Gender Balance pour effectuer l’audit des pratiques au sein du groupe. Et ses conclusions sont sans appel : il y a bien un problème de culture au sein de l’entreprise qui entraîne un climat délétère pour les femmes.

Ainsi, l’audit a révélé que le problème de Paradox ne se trouve pas forcément dans un torrent d’affaires glauques comme nous avons pu le constater chez d’autres studios. Les cas de harcèlement grave pouvant s’apparenter à de l’abus sexuel sont extrêmement rares. Le problème est plus d’ordre systémique. Par exemple, l’usage d’expressions dégradantes, le questionnement des compétences, les interruptions lors de réunions, et tout ce genre de petites actions qui participent à créer un environnement toxique au sein de l’entreprise. De plus certains comportements s’apparentent plus ouvertement à du harcèlement d’ordre sexuel comme des compliments et des commentaires non sollicités sur l’apparence des collaboratrices.

Paradox bureaux

Quelques cas de harcèlement plus graves ont été identifiés mais, considérant le nombre réduit de cas et la nature sensible des informations, le rapport ne s’étend pas sur le sujet. Aucune de ces affaires n’a été jugée suffisamment sérieuse pour justifier des licenciements, voire des plaintes judiciaires. Le rapport accable cependant particulièrement le management, qui n’a pas les outils nécessaires, ni la formation, pour gérer les cas de harcèlement qui leur sont remontés. De nombreuses plaintes simples à gérer sont minimisées, voire même pas du tout prises en compte.

Paradox a en revanche bien pris en compte le rapport et s’est engagé à appliquer les recommandations, en commençant par une transparence totale, le rapport étant rendu public. Ainsi l’entreprise a amélioré sa politique interne de gestion du harcèlement. Les ressources humaines seront désormais mieux équipées pour gérer ce que l’on leur remonte, et des règles seront mises en place pour les évènements internes et externes, en particulier vis-à-vis de la consommation d’alcool. Un plan d’action sera mis en place avec les syndicats, les équipes et le management pour élaborer des actions supplémentaires et des audit réguliers seront effectués, le prochain étant prévu pour cet automne.

Si cela vous intéresse, le rapport est disponible ici sur le site officiel de l’éditeur.

Tritri

Ici pour parler de jeux avec tableurs, aka 4X, grande stratégie, gestion. Aussi expert ès jeux spatiaux, tire régulièrement sur l'ambulance Star Citizen. Egalement le pire cauchemar de nos chers correcteurs

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé