Observer et Obduction se montrent et se datent : le récap de l’actu du 20 juillet

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Vous ne lirez pas forcément ce qui concerne le dernier trailer de Fifa 18 ou autre. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : Observer sort de son silence et Obduction passe chez Sony.

Observer-moi

Mais qu’est-ce donc qu’Observer ? Déjà, cette production n’est pas à confondre avec Absolver. Ensuite, Observer est à la fois un thriller psychologique et un survival-horror (plus communément appelé thrill-o-horror), le tout se jouant à la première personne. Dans un registre peut-être un peu plus significatif, Observer aurait pu être le mélange de vos souvenirs abstraits de Deus Ex et Blade Runner. Nous sommes ici propulsés dans un futur proche (en l’an 2084), plus précisément en Pologne, dans un Cracovie à la sauce cyberpunk. On y incarne un certain Daniel Lazarski, un « observer » présenté comme neuro-enquêteur au sein d’une unité spéciale, chargé d’infiltrer l’esprit des déviants d’une société rongée par la drogue et la folie. En bref, vous l’aurez compris, un programme des plus chaleureux. Observer est l’après Layers of Fear pour Bloober Team (gageons qu’ils aient oublié les jumpscares entre-temps), le héros est doublé par Rutger « Roy Batty » Hauer (l’androïde le plus poétique du cinéma), et le jeu déposera ses valises le 15 août prochain. Je ne vous cache pas que j’ai quand même bien hâte.

Obduction débarque sur PS4

Ah… le parcours de Cyan Worlds dans cette industrie est des plus atypiques. Après une entrée particulièrement remarquée avec Myst et Riven (tous deux considérés comme piliers du jeu d’aventure à énigmes), le studio a aussitôt sombré dans l’oubli. L’un sortait en 1993, l’autre en 97. S’en est alors suivie une dizaine d’années durant lesquelles le studio a tenté de maintenir la tête hors de l’eau à coup de suites, extensions et autres déclinaisons, où la sortie de chacune d’entre elles a plus ou moins fait l’effet d’un pschitt… jusqu’en 2007. Sept ans plus tard, Cyan nous est revenu avec un Kickstarter et la promesse d’un jeu « dans la lignée de Myst » (ou comment s’avouer vaincu à l’heure où nous en étions tous convaincus). 1,3 million de dollars de fans invétérés et trois ans plus tard, cette suite spirituelle est arrivée : Obduction. Sorti sur PC le 24 août 2016, compatible VR en mars dernier et puis…… pschitt, décidément. Cette aventure tout droit sortie des années 90 débarque cette fois-ci sur PS4 et compatible Playstation VR à compter du 29 août prochain. Pschitt ?

Ailleurs dans l’actu

  • Uncharted : The Lost Legacy est passé Gold. C’est maintenant pour sûr que l’aventure nous arrivera le 23 août prochain.
  • La bêta de PES 2018 est actuellement disponible pour tout un chacun (je le vois bien que vous êtes content).
  • Jim Woods (directeur des premiers GTA du temps de DMA Design, puis directeur de développement chez Sega Europe) devient le nouveau directeur exécutif de Supermassive (Until Dawn).
Yohan Belhadj
Yohan Belhadj

Sensible à l'image et aux divers procédés de narration. Je suis peut-être plus vidéo que jeu, mais je ne boude pas pour autant mon plaisir à tenir une manette dans les mains.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé