Nintendo et ses élections, Assassin’s Creed Origins et son contenu : le récap de l’actu du 3 juillet

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Vous ne lirez pas forcément ce qui concerne le dernier trailer de Fifa 18 ou autre. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : Chez Nintendo, Kimishima doit être content mais n’en a pas l’air, et Assassin’s Creed détaille son gameplay. Ouais, c’est pas ouf.

Nintendo et l’homme qui ne souriait pas

Vous vous en souvenez sûrement, lorsque nous avions fini de sécher nos larmes après le décès de Satoru Iwata en juillet 2015, c’est Tatsumi Kimishima qui a pris la tête de Nintendo. Deux ans après sa nomination, le conseil d’administration de Nintendo devait désigner le nouveau boss, après s’être assuré que la Switch était toujours bien en rupture de stock. Lorsque l’homme avait pris la direction de la firme en septembre 2015 après un court intérim, il s’est retrouvé devant une situation difficile : gérer la fin de vie de la Wii U, morte-née (RIP, petit ange parti trop tard), et regagner la confiance des actionnaires, inquiets. Deux ans plus tard, Tatsumi arrive au bureau façon John Cena, galvanisé par les ventes de la Nintendo Switch.

Confiance visiblement transmise aux actionnaires et aux membres du conseil d’administration de Nintendo puisque ce dernier est réélu à la présidence avec 97,7% de taux d’approbation (contre 87,14 en 2015), propre. S’il ne daigne toujours pas sourire, le bonhomme va pouvoir continuer à imposer sa patte sur l’entreprise pour les années à venir en compagnie de quatre autres membres qui ne vous seront pas tous inconnus : Shigeru Miyamoto, Shuntaro Furukawa, Shinya Takahashi et Ko Shiota. Bref, tout va pour le mieux pour Nintendo et son président, qui peuvent s’appuyer sur plusieurs gros titres d’ici 2018 pour conserver la confiance de ces petits margoulins d’actionnaires.

Bayek va avoir du boulot

Petit tour chez nos confrères de Game Informer pour une interview audio d’Ashraf Ismail, game director sur le prochain Assassin’s Creed, intitulé Origins. Après deux ans de pause, la série revient avec une approche différente de ses mécaniques, intégrant tout un tas de features d’autres titres Ubisoft pour un résultat qui semble pour le moment un peu bâtard. Malgré tout, les premiers retours depuis l’E3 semblent de manière surprenante  assez enthousiastes. Désirant clarifier un peu tout ça, Ismail a livré tout un tas d’informations qui pourront s’avérer utiles pour comprendre la direction que prend Assassin’s Creed.

Lorsqu’on l’interroge sur la taille du terrain de jeu, il répond que Memphis et Alexandrie seront extrêmement vastes mais qu’il « ne pense pas que la taille de la ville soit importante, c’est l’expérience que vous aurez à l’intérieur qui importe, c’est leur capacité à être vivantes. Nous avons rempli ces zones de quêtes, qui rendent chacune des villes unique en leur genre. »

Origins corpus recap

On espère que ce remplissage de « quêtes » s’inspire plus d’un Witcher 3 que des autres productions Ubisoft, mais, soyons honnêtes, on y croit pas trop. Oh et puis si, allez, on va y croire, avant d’être probablement déçus de voir un monceau de quêtes fedex sans grand intérêt et de collectes d’objets en débloquant d’autres. Ismail évoque ensuite les combats aquatiques en expliquant qu’il y en aura, mais que Nil oblige, il ne faut pas s’attendre à une expérience similaire à Assassin’s Creed IV Black Flag.

Et enfin, puisque les tombeaux « sympas mais posés là au pif » des derniers Tomb Raider semblent avoir plu chez Ubisoft, vous en retrouverez dans Assassin’s Creed Origins. PLEIN. PARTOUT.

« [Ils] seront super cools. Nous avons une variété d’énigmes, de casse-tête de navigation, des challenges de combat. Il y a beaucoup de différents tombeaux avec des ambiances différentes. Oui, il y aura des pièges dans certains, des secrets cachés. Nous avons essayé de nous amuser sur les tombes, il y en aura une tonne dans le jeu. »

Et sinon…

  • Jeudi à 16 heures, Nintendo diffusera un Splatoon 2 direct, pour ceux que ça intéresse.
  • La prochaine extension de Hearthstone sortira en Août, c’est Ben Brode le game designer qui l’a dit ! (Take my money, again)
  • Crash Bandicoot N. sane Trilogy marche carrément bien, du coup Sony y voit un filon.
  • J’ai essayé Pokémon Trading Card Game Online, c’est pas super bien foutu.
  • Du coup j’ai réinstallé Hearthstone, et j’ai perdu, genre salement.
  • Toujours pas de contrôles positifs sur le Tour De France, on progresse.

 

Mallory Delicourt
Mallory Delicourt

Rebut de l'Education Nationale, il étudie désormais la géographie de la Temeria, la mécanique de Mario Kart et les méthodes d'infiltration des agents augmentés.