La série Mother a aussi eu droit à sa conférence

Le Mother Direct s’est tenu le 13 juin dernier, pendant que la rédaction de TPP glissait lentement mais sûrement dans un sommeil éternel devant le PC Gaming Show – maintenant sur Twitch !

Il faut croire qu’on n’en avait pas assez des conférences bourrées ras la gueule de jeux aussi vite découverts qu’oubliés. Alors, pendant que défile la troisième et dernière vidéo de Guerilla Collective, on a sauté à pieds joints dans le Mother Direct. Rien d’officiel là-dedans, ne vous faites pas de fausse joie : profitant de l’effervescence qui anime cette période sans E3 mais tout de même pleine de trailers, le site Mother Forever a mis en ligne une heure d’annonces à destination des fans et curieux.ses de la série de Nintendo. L’éditeur n’étant, aux dernières nouvelles, toujours pas décidé à mettre en valeur la licence malgré le regain d’amour que celle-ci connait depuis la sortie d’Undertale, les fans et développeurs prennent le problème à bras le corps, comme on a pu le constater au détour de la vingtaine d’annonces mises en avant.

Initiative pour le moins récente, Mother Forever a ouvert ses portes en ce début d’année 2020 et combine les efforts de fans totalement engagés dans l’émulation qui entoure Mother, RPGs au tour par tour connus hors-Japon sous le nom d’Earthbound et qui suivent les aventures urbaines de Ness et Lucas. En association avec plusieurs fansites, les tenants du site se donnent la mission de rassembler le plus d’informations possibles sur la galaxie Mother, du récit des développements à la préservation du merchandising en passant par la création amatrice et la mise à disposition de la littérature autour de la série.

Ce Mother Direct fut l’occasion de célébrer l’amour et les initiatives portés par les fans, que ces dernières se manifestent sous des atours officiels ou évoluent dans la zone grise des projets amateurs. Deux documentaires actuellement en production ont ainsi été mis en avant, à l’instar de l’arrivée prochaine d’une nouvelle traduction anglaise de Mother 1+2 (la compilation sur GBA des deux premiers épisodes). La révision de la traduction française de Mother 3 (jamais sorti du Japon) a également eu droit à son coup de projecteur même si ce sont avant tout les annonces de jeux qui ont pris toute la lumière.

Crystal Story – Awakening

Les remakes (toujours non-officiels, hein, j’en suis le premier désolé) de Mother et Mother 2, respectivement titrés Mother Encore et Mother², se sont montrés (on ne leur donne malheureusement que peu de temps avant que le courroux de Nintendo ne s’abatte sur eux) ; mais c’est bien la production indépendante qui s’est distinguée, avec pas moins de 11 projets en cours. Parmi eux, on évacuera rapidement les fangames peu reluisants pour retenir quelques titres : Crystal Story – Awakening, joli mélange de Zelda et Mother dont ce qui semble être un prologue ou une lettre d’intention se retrouve dans le Bundle For Racial Justice and Equality ; Toasty qui, dans une lancée similaire, se distingue par son héros à la tête inflammable ; Oddventure, dont la démo a récemment pas mal fait parler de lui et qui devrait bientôt se lancer sur Kickstarter ; Opt Out – Uncanny, dont on a pas vu grand-chose sinon une atmosphère rappelant beaucoup OFF ; et Avast – Scourge Of The Sea qui, en plus de changer de titre, devrait se forger une sympathique ambiance maritime.

Les admirateur.rices de la série se multipliant aussi vite que les projets de fans, on rappellera pour les nipponophones la sortie récente du recueil Pollyanna, plein de superbes illustrations hommages, et pour les autres l’arrivée plus ou moins prochaine d’Oddity, auparavant connu sous le sobriquet de Mother 4.

Seastrom
Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant Dreyer et Digimon.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.