Marvelous, Skull and Bones, Nintendo : les miettes de l’actualité du 23 mai 2021

Bienvenue dans les Miettes de l’Actualité ! Votre rubrique dominicale où Zali vous informe des news qui vous ont sans doute échappé cette semaine et vous dit où jeter votre argent la semaine prochaine. Cette semaine, c’est un peu la semaine dernière parce qu’un voyage professionnel m’a forcé à rédiger tout ça il y a quelques jours. Ce n’est pas grave parce que je pense que vous méritez tout de même d’apprendre des choses sur les résultats financiers passionnants de Marvelous, le cinquième report de Skull and Bones, et un pan méconnu du catalogue Nintendo.

Marvelous atomise ses résultats financiers grâce à Sakuna

Sakuna ventes

Nous avions eu l’occasion de vous parler de cette petite curiosité il y a quelque temps : bien qu’ayant largement divisé la critique, le simulateur de rizière/action RPG Sakuna : Of Rice and Ruin a été un triomphe commercial, particulièrement au Japon. Tout comme Story of Seasons : Pioneers of Olive Town, qui a réalisé le meilleur démarrage de tous les temps pour un jeu de gestion de ferme au Japon.

Aucune surprise que l’annonce des résultats financiers de Marvelous, l’éditeur japonais de ces jeux, ait donc consisté à jeter des billets de banque en tout sens en sabrant le champagne : son bénéfice net a quasiment doublé, et les perspectives pour 2021 (avec quelques grosses exclu Switch comme No More Heroes 3) laissent entrevoir le meilleur.

Skull and Bones, le jeu Ubisoft dont personne ne se souvient est une nouvelle fois repoussé

Vous connaissez le point commun entre The Pixel Post et le jeu de combat naval Skull and Bones d’Ubisoft Singapour ? Ils ont tous les deux été annoncés au printemps 2017. La différence par contre, c’est qu’entre temps, nous on a publié environ 1500 articles et qu’Ubisoft Singapour s’est contenté de sortir zéro Skull and Bones (en revanche, le patron du studio, accusé de harcèlement sexuel et moral et soi-disant renvoyé en novembre… Ne l’a été qu’en février et a trouvé un autre travail… au siège parisien d’Ubisoft).

Difficile d’imaginer à quel point ce simulateur de combat naval, genre plus franchement à la mode et trusté par Sea of Thieves, est construit sur du sang, des larmes et du mauvais management. Cependant, force est de constater que ça se sent un peu dans les très, très nombreux reports de dates concernant la sortie du jeu : pour la cinquième fois, Ubisoft vient de repousser la sortie de ce projet maudit à une date « ultérieure à avril 2022 ».

Derrière Famicom Detective Club, un pan méconnu de l’Histoire de Nintendo

Famicom detective club 1988

Nous vous parlerons très bientôt du diptyque Famicom Detective Club, une compilation de deux visual novels sur Nintendo Switch. La firme japonaise a largement communiqué sur le fait que ces deux jeux étaient des remakes de titres un peu obscurs de 1988, mais leur histoire n’est pas si connue que cela.

Dans un long article rétrospectif, Eurogamer est revenu sur la genèse du projet, où l’on retrouve de grands noms légendaires des années 80 de Nintendo (Gunpei Yokoi et Yoshio Sakamoto pour ne citer qu’eux). Un projet qui a également été marqué par une grande liberté créatrice, qui s’est traduite par un visual novel plutôt expérimental et avant-gardiste pour l’époque, ainsi que par une très très méconnue tentative de suite à télécharger par le système satellite de la Super Famicom : passionnant.

Les autres trucs

Les jeux à paraître du 24 au 30 mai : l’overdose se poursuit sans relâche, des pléthores de jeux tous plus bizarres et infects les uns que les autres sortent par dizaine tous les jours, et même en faisant un tri très sévère dedans, on se retrouve tout à fait submergé. Vivement le mois de juillet, où l’actualité des sorties devrait ralentir un peu.

An Airport for Aliens Currently Run by Dogs steam

Attention, miracle cependant : cette semaine, pas de metroidvania, pas de deck building, pas de grosse entrée en Early Access interminable, on est sur de la variété, des esthétiques diverses, et pas mal de trucs japonais, vous imaginez que je suis ravi. Donc, jetez un œil attentif vers :

  • Shin Megami Tensei III Nocturne HD Remaster, le retour d’un des jeux les plus redoutables de la franchise de JRPG d’Atlus.
  • An Airport for Aliens Currently Run by Dogs. « Parlez à des chiens dans des photos. Résolvez leurs problèmes. Prenez votre vol. » J’achète.
  • Strangeland, un point and click horrifique à gros pixels extrêmement dérangeant (mais sublime).
  • Erica, un thriller en FMV « avec de vrais acteurs » (sic) en attendant les thrillers en FMV avec des saucisses filmées en gros plan j’imagine.
  • Pecaminosa – A Pixel Noir Game, un jeu d’action-aventure pixelisé à ambiance néo-noir
  • Weaving Tides, un superbe jeu de puzzle et d’exploration.
  • The Longest Road on Earth, une expérience esthétique, visuelle et musicale avec des animaux anthropomorphes.
  • Warhammer Age of Sigmar: Storm Ground, beaurh panpan boum boum Warhammer.
  • Sun Haven, absolument pas Stardew Valley avec même pas de fausse moustache en tout cas.
  • Wonder Boy : Asha in Monster World, qui n’a pas de lien cliquable d’un magasin dématérialisé puisqu’à quelques jours de sa sortie, le jeu n’a toujours aucune fiche sur aucun store à part celui de son éditeur en boîte, ce qui est extrêmement mauvais signe en général.
  • World’s End Club : amitié, fin du monde et scénaristes de Danganronpa et Zero Escape.
  • 7 Years from Now, un jeu d’aventure minimaliste en voxels sur la quête d’un lycée pour retrouver la mémoire.

zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé