She Dreams Elsewhere, la censure dans Love Esquire, un clone de Cuphead : les miettes de l’actu de la semaine du 13 octobre 2019

Bienvenue dans les miettes de l’actu. Votre nouvelle rubrique dominicale où Zali vous informe des news qui vous ont sans doute échappé cette semaine et vous dit où jeter votre argent la semaine prochaine. Aujourd’hui : She Dreams Elsewhere se raconte, un clone de Cuphead se fait gausser, et les développeurs de Love Esquire contournent la censure.

She Dreams Elsewhere : un jeu prometteur raconté par sa créatrice

Annoncé aux alentours de 2015, le jeu indépendant She Dreams Elsewhere se rapproche doucement de sa sortie, et a été très remarqué à la PAX West le mois dernier, via un prologue jouable qui a marqué les visiteurs. Sa créatrice (et unique staff du jeu) Davionne Gooden a donné une interview très intéressante à DualShockers il y a quelques jours.

On y apprend entre autre que le jeu a des influences qui dépassent le simple choc causé par Undertale il y a quelques années pour aller loucher du côté de Maniac Mansion et de la série Persona. Gooden évoque aussi ses conditions de travail, la conception de la musique du jeu, ou le processus d’écriture qui a mené à la version actuelle du titre. Prévu pour début 2020, She Dreams Elsewhere a toute notre attention.

Un Clone de Cuphead devient la risée d’Internet

Assez difficile de savoir à quoi s’attendaient les deux développeurs espagnols de Xixo Games en annonçant via un trailer le lancement de leur Enchanted Portals, un clone si éhonté de Cuphead qu’il a fait éclater de rire une bonne partie des internautes tombés sur la vidéo, qui ne prend presque pas la peine de coller une fausse moustache au jeu de StudioMDHR. En sont ressortis de nombreux tweets moqueurs et de nombreux comparatifs pas très flatteurs pour Enchanted Portals.

Tout est là : des boss aux musiques en passant par les protagonistes, tout ressemble à un reskin sans vergogne de la petite pépite de 2017. Interviewés par Polygon, les développeurs font preuve d’une bonhommie qui confine à la naïveté, reconnaissant avoir voulu faire quelque chose de « similaire » mais « à leur propre manière« , tout en reconnaissant qu’ils ne s’attendaient pas à des réactions si négatives parce qu’ils ne pensaient pas « que la vidéo serait vue par autant de monde« . Je pense qu’avant de lancer leur Kickstarter, prévu pour la fin du mois, les gens de Xixo Games devraient se procurer une copie des Réseaux Sociaux pour les Nuls, afin de s’épargner un deuxième coup de règle en fer sur les doigts dans deux semaines.

Un jeu érotique Philippin échappe à la censure locale grâce à sa communauté

Love Equire banière

Les Philippins de Yangyang mobile s’étaient fait remarquer avec le très haletant et très bien fichu Visual Novel horrifique The Letter il y a quelques années (j’en parle avec plein d’autre gens dans un podcast ici-même). La joyeuse équipe, forte d’une grosse communauté sur Facebook et sur Discord, a financé avec un grand succès sur Kickstarter son second projet, un RPG/Dating-Sim érotique et humoristique (on ne juge pas) nommé Love Esquire. On y suit les aventures d’un écuyer puceau qui, à mesure qu’il renforce ses statistiques, devient de plus en plus désirable pour les cinq filles qu’il peut romancer dans le titre. Le jeu est sorti il y a quelques jours sur Steam et accumule les critiques positives.

Problème cependant : aux Philippines, les jeux à caractère érotiques et pornographiques sont quasiment prohibés, en fait, tout ce qui n’est pas absolument et tragiquement chaste est techniquement interdit aux Philippines (ou du moins lourdement taxé et restreint à la vente). Techniquement seulement, car les Philippins ont aussi une très longue histoire de contournement de la loi et de flirt avec les zones grises des législations locales en matière de sexe, le marché pornographique clandestin y étant d’ailleurs l’un des plus intenses d’Asie.

Aussi, peu après l’annonce par les développeurs de l’ouverture au modding de Love Esquire, un mystérieux donateur Kickstarter du jeu a mystérieusement retrouvé sous son paillasson les scènes érotiques de Love Esquire et en a fait un patch gratuit. L’équipe de Yangyang Mobile a d’ailleurs commenté l’affaire de manière malicieuse, en disant à sa communauté de joueurs en substance « oh vous savez, si on avait fait ça sous forme d’un patch officiel, ça aurait été illégal chez nous, mais puisque c’est juste un mod qui traîne sur Internet, c’est pas de notre faute (installez-le quand même c’est un patch officiel oups c’est pas moi qui vous l’ai dit)« .

Les autres trucs

  • Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les subtilités de la traduction de Final Fantasy Adventure/Mystic Quest sur Gameboy est raconté ici.
  • Il y a des gens qui lèvent des millions de dollars pour faire du machine learning afin d’apprendre à des robots à mieux se taper dessus. Ça a l’air d’être une assez mauvaise idée.
  • Très remarqué sur PC, Outer Wilds bénéficiera d’une sortie sur PS4 dès mardi. Je n’y ai pas joué moi-même, mais c’est très très recommandé par le reste de la rédac.
  • Un guide très intéressant sur les choses à faire et à ne pas faire pendant le développement d’un jeu, rédigé par un ancien producteur chez Sony Europe.

 

Les jeux notables du 14 au 20 octobre 2019 comme si vous aviez encore des sous à cette époque de l’année

Pour la troisième semaine consécutive, gros embouteillage de sorties parce que tout le monde aime sortir ses jeux en même temps que les copains. Cette sélection n’est évidemment pas exhaustive.

Disco Elysium sortie
Disco Elysium

La semaine prochaine vous pourrez jeter des billets en direction de :

  • Disco Elysium, vraisemblablement Le RPG PC de cette fin d’année, a l’air complètement fou et il sort ENFIN le 15 octobre après plus ou moins un lustre et demi de développement.
  • Little Town Hero, c’est ce que font les développeurs de Pokémon quand ils veulent vous faire un autre RPG Switch, et ça sort le 16 octobre.
  • Kine (17 octobre) ce sont ses devs qui en parlent le mieux : « un puzzle game difficile à propos de musique, de machines, et de rêves ». Ok.
  • La nouvelle bizarrerie de Daedalic sort le même jour, et c’est un puzzle game où vous incarnez un faucheur qui doit remplir des missions macabres sur fond de « comédie romantique » (???)
  • Autre salle, autre ambiance, The Beast Inside sort lui aussi le 17, et vous propose d’explorer une baraque qui ferait passer celle de Resident Evil VII pour un nid douillet. J’ai pu tâter de la preview, et c’est chouette.
  • Enfin, le Visual Novel Raging Loop, assez remarqué sur PC en 2017, se paye une petite ressortie sur PS4 et Switch le 18 octobre.
zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.