Les bonnes nouvelles de la semaine : Hades, Dead Cells et le Stream Reconductible

Mesure après mesure, le gouvernement Macron pilonne les droits sociaux : retraites, chômage, hôpitaux, fonction publique, tout en usant du meilleur de la violence policière et communication condescendante. C’est l’heure de la grève générale et des bonnes nouvelles. 

Supergiant Games fait le point sur le développement d’Hades

Et c’est très encourageant. En early access depuis maintenant presque un an – Fanny vous en avait d’ailleurs touché quelques mots, le roguelite de Supergiant a bénéficié d’une nouvelle mise à jour très conséquente ce 4 décembre avec la Welcome to Hell Update. Encore beaucoup de choses au menu : deux modes de difficulté supplémentaires (le God Mode étant le mode facile et le Hell Mode, bon, vous avez deviné), de nouvelles fonctionnalités ajoutant toujours plus de variété dans les parties (objectifs secondaires, combats de boss alternatifs, nouveau système d’affinités et récompenses – bref, le patch note est là, je ne vais pas vous faire toute la liste) ainsi que les traditionnelles améliorations visuelles et corrections de bugs. L’intention principale du studio avec cette version est notamment de se concentrer sur le début du jeu, les mises à jour précédentes s’étant surtout focalisées sur l’ajout de zones et boss de milieu et fin de parties.

Hades écran transition
L’écran de changement de zone hideux a été remplacé, pour mon plus grand plaisir

Mais Supergiant profite surtout de cette dernière mise à jour de l’année pour à la fois faire le point sur l’évolution d’Hades en 2019 et étendre leur feuille de route à 2020, qui devrait voir le titre sortir de son état d’early access. Côté rétrospective 2019, leur principal objectif était d’atteindre une structure de jeu complète – déjà atteint depuis quelques mises à jour – et de mon point de vue, on est face à une des early access les mieux maîtrisées de ces dernières années. Feuille de route précise, objectifs réalistes, mises à jour programmées : le studio n’a cessé de communiquer sur l’évolution de leur jeu, tout en se tenant à la roadmap – le seul écart étant l’espacement des mises à jour pour laisser l’équipe souffler un peu, ce qui n’était visiblement pas un luxe.

Une dernière annonce, enfin, accompagne la Welcome to Hell Update, celle de la sortie du jeu sur Steam, l’exclusivité provisoire de l’Epic Games Store prenant fin. Mais ne nous mentons pas, la seule mise à jour qui importe réellement date en réalité du 6 août.

Motion Twin continue de bosser sur Dead Cells

Dans le genre early access réussie, Motion Twin n’a clairement pas à rougir devant ses confrères de Supergiant Games, tant celle de Dead Cells fut un succès. Et bien que sorti depuis maintenant un an et demi, le titre bénéficie d’un suivi tout à fait exemplaire de la part de son développeur, enchaînant DLC et mises à jour gratuites. Jusqu’à maintenant, puisque le studio annonce pour début 2020 l’extension The Bad Seed, cette fois-ci payante (5$ qui se changeront vraisemblablement en 5€ chez nous, Steam et les conversions c’est toujours pas trop ça). Je ne suis toujours pas trop fan de la politique du DLC payant en général – leur contenu et honnêteté pouvant se révéler très discutables – mais dans le cadre de jeux indés régulièrement patchés et améliorés – comme Moonlighter ou The Binding of Isaac – gratuitement, une nouvelle rentrée d’argent pour un jeu qui continue de s’enrichir ne me paraît pas excessive.

D’autant qu’on est loin d’un pack de costumes ou de cartes, Motion Twin ayant déjà dévoilé le contenu de l’extension, qui comprendra ainsi deux nouveaux biomes ainsi qu’un boss. Dans leur communiqué, les développeurs précisent que ce DLC payant servira surtout à financer la suite du développement, ceux-ci ayant encore deux ans de contenu prévu pour Dead Cells, une prochaine mise à jour – apparemment non prévue à la base – étant programmée pour les fêtes. En attendant la sortie de toutes ces belles choses, des prototypes, visuels et recherches de contenu sont disponibles ici.

Un stream en soutien à la grève générale

Le Stream Reconductible, collectif d’artistes et streameurs/streameuses, a lancé sur Twitch un live qui durera jusqu’à la fin de la grève générale, démarrée ce jeudi 5 décembre. Au programme : jeu vidéo, lecture, dessin, musique et autres activités artistiques, ainsi qu’un relai régulier des actualités de la lutte. Le stream est disponible ici, vous pouvez assister à des sessions de jeu par différents streameurs et streameuses (Misterfox, Bolchegeek, Placidstarfish, Game Spectrum), des lectures du matin par Thomas Hercouet, des points infos et revues de presse avec Usul – du beau monde donc, mais surtout, faire des dons – dans la mesure de vos moyens, bien entendu – pour le pot commun. Les fonds récoltés par le collectif seront reversés à une caisse de grève intersyndicale, 33 000€ ayant déjà été récoltés jusqu’ici.

Jeudi après-midi, l’autrice de BD Emma dessinait en live

À l’heure où j’écris ces lignes, je suis actuellement en train de regarder Bolchegeek jouer à Crypt of the NecroDancer sur des musiques de manif, alors même si vous ne pouvez pas donner, ça vaut le coup de regarder.

Bonus

Moi aussi j’ai fait grève, et j’ai chanté avec des vieilles dames pendant la manif, c’était bien. D’ailleurs, 3 200 personnes dans ma ville, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas été autant !

Shift
Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.