Les chiffres du monde fabuleux des jeux vidéos en 2017 : le récap de l’actu du 26 février

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : le jeu vidéo en 2017 se dévoile impudiquement sous nos yeux.

Chauds ! Chauds les chiffres du jeu vidéo de 2017 !

Le SELL vient de livrer 28 pages de jolis graphismes colorés avec plein de données. Rassurez-vous, mes chers frères, mes chères sœurs, le secteur se porte bien !

Avec un chiffre d’affaires français de 4,3 milliards d’euros, soit +18% par rapport à 2016, tout va pour le mieux (source : données SELL, à partir des panels GSD/GameTrack/App Annie Intelligence à fin 2017, et si tu veux savoir quoi qu’est-ce en détail, regarde les 28 pages, c’est écrit dedans) ! Tout ça grâce à la Switch qui vient de passer la barre du million de ventes, juste avant son premier anniversaire, battant le record de la PS4 qui n’avait atteint ce niveau qu’après ses un an. Bouh !

Alors, à part ça, que se passe-t-il en détail ?

Les consoles prennent le gros du marché avec 2,4 milliards, soit 55% (j’ai bossé ma règle de trois, attention), hardwares et softwares compris, donc +23% par rapport à 2016. SWITCH SWITCH SWITCH !

Les trois ventes les plus importantes de jeux consoles, tous supports confondus, sont… sans surprise.  FIFA 18. Call Of Duty WWII. Zelda (sur Switch et Wii U). Je précise, pour Zelda, parce qu’en fait, le jeu le plus vendu sur Switch en 2017, c’est Mario Kart 8 Deluxe (ce nom me donne toujours faim).

Les genres de jeux les plus achetés sur console en 2017 sont donc…. roulement de tambour…. Action, Tir, Jeux de rôles.

Sur PC, on se retrouve respectivement avec 1/Les Sims 4, 2/Overwatch et 3/Borderlands 2. Farming simulator se fait plaisir à la 6ème place, et Football manager 18 à la 8ème. Ce qui fait que les jeux de stratégie ont plus séduit les gamers.euses PC puis les jeux de tirs, et enfin les jeux d’action, en cette prodigieuse année 2017.

J’ai pas envie de parler des jeux mobiles, mais je ne veux pas fâcher notre lectorat intéressé. Alors, rapidement, le top 3 : Clash Royale, Dragon Ball Z Dokkan Battle, et Clash of clans. Donc, maintenant, que les choses soient claires : si un député accuse un autre de jouer à Candy Crush pendant les cessions parlementaires, dites-vous bien que l’autre pourra rétorquer « Non mon p’tit pote ! Candy Crush, c’est trop ring’, il est quatrième ! Moi, je joue à Clash Royale ! BOUM ! ». Le vrai dira qu’il est écolo bobo parce qu’il joue à Gardenscape New Acres (7ème position).

Les Français aiment les jeux vidéos

Voilà. C’est le résumé d’une étude qui le dit dans le joli rapport de 28 pages (source : étude SELL/GfK « Les Français et le jeu vidéo », octobre 2017). 77% des Français considèrent que le jeu vidéo est un loisir pour toute la famille, 62%, que c’est une activité positive (62%!!!!!! Ce qui veut dire que ça y est ? S’il y a une tuerie quelque part dans le monde, on ne dira pas que c’est la faute aux jeux vidéo ? Que si on joue, on n’ira plus en enfer ? DIANTRE ! Nous sommes face à une avancée sociale socialement révolutionnaire).

Et surtout, 80% estiment que les jeux vidéos sont créés par… des artistes. Des artistes ?! Donc… Ok. Quand est-ce que le secteur va évoluer, alors, pour coller à cette belle vision ? Hein ? Parce que bon, les gars et les nanas qui bossent, bah, ils sont pas du tout considérés comme tels, même si beaucoup le sont.

Nous sommes toujours dans un système qui force les gens à abandonner leurs paternités sur l’œuvre au profit du studio, à n’être que des maillons d’une chaine pour donner une œuvre magistrale dans le meilleur des cas, mais cataloguée comme une œuvre collective, donc sans les droits d’auteurs (transmissibles aux héritiers) et les revenus financiers qui vont avec.

Seuls les musiciens tirent un peu leur épingle du jeu. Et les quelques personnes qui portent plainte pour faire reconnaître leur paternité sur l’œuvre. Ce qui donne lieu à une intense procession de pleureuses avec chantage à l’emploi à la clé : « le statut d’auteur peut faire peur [aux entreprises]« . Ouin ouin. C’est évident, ça coûte trop cher de prendre en considération le génie créatif des gens… Mais sans ce génie…

Oui, refaisons le monde ! Parce qu’il suffit de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, comme dirait Georgette.

Oui, cet état de fait reste choquant. A quand, a minima, les intermittents du jeu vidéo ? Ou une véritable reconnaissance des droits d’auteur et d’autrice (ou auteure… comme vous voulez) ?

Sinon, les jeux PEGI 3 et les jeux PEGI 18 sont ceux qui se vendent le mieux, même si les PEGI 18 représentent la plus petite offre du jeu vidéo (13% de l’offre qui représente 28% des ventes). Famille et adulte représentent les meilleurs marchés. Normal : les adultes gameurs sont en général jeunes actifs, donc ont un salaire ou des sousous à la fin du mois (y a pas que le salariat dans la vie), et sont en âge d’avoir une famille en bas âge. Les autres, bah… ils ont cas tondre la pelouse pour avoir de l’argent de poche, ou avoir de bonnes notes à l’école pour avoir les jeux qu’ils veulent en cadeaux. Ou être dans un très bon EHPAD. Non mais.

Allez, toutes ces révélations chiffrées m’ont donné le tournis. Je rends l’antenne, ma bonne Simone.

bob thebob
bob thebob

Mes parents ont trouvé ça drôle de m’appeler Bob, notre nom de famille étant Thebob. Ça vous en bouche un coin ? Moi pas. Pour une raison simple : je n'en ai pas, de coin. Du coup, même si je suis une femelle, je suis Bob. Et grâce aux jeux vidéo, je sais maintenant que la vie a un mode d'emploi, et que si un chat est assis dans un rai de lumière, c'est qu'il a forcément une quête à me proposer. Et ça, ça n'a pas de prix. Pour le reste...