L’indé matin : Train to Sachsenhausen

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Cette semaine, mémoire et devoirs avec Train to Sachsenhausen.

Après Svoboda 1945 : Liberation, que Zali décrivait comme un « jeu-documentaire mêlant micro et macro Histoire », Charles Games embrasse pleinement le potentiel éducatif de l’approche amorcée par ses précédentes productions avec Train to Sachsenhausen, développé dans le cadre du programme Young People Remember.

Fin 1939, l’anniversaire de la fondation de la Tchécoslovaquie est célébré par une grande manifestation à Prague, signe de contestation contre l’occupant nazi. Les soldats tirent sur la foule, entraînant le décès de deux personnes, dont Jan Opletal, étudiant en médecine. Suivant l’hommage qui lui est rendu et qui soulève les foules, une déportation de masse a lieu vers le camp d’Oranienbourg-Sachsenhausen pour éviter de futures protestations et résistances.

C’est du point de vue d’un étudiant que l’on va assister à ces événements, en faisant au passage des choix concernant notre implication, via un système de swap adapté au mobile. Pour nourrir la dimension éducative de Train to Sachsenhausen, un « musée virtuel » pensé par des historien·nes est également disponible dans l’application et rassemble des entretiens avec des témoins d’époque et des documents d’archive commentés.

Train to Sachsenhausen est disponible depuis le 23 mars sur itch.io, App Store et Android.

Bonus. Et comme c’est dur de faire un choix excluant, on vous signale également les sorties de THE_ABYSS_HAS_WALLS (28/03, PC), de l’horreur sous génération procédurale, Nightmare Reaper (28/03, PC), bien joli doom-like sorti d’early access et mâtiné au roguelite, Lone Fungus (28/03, PC), metroidvania tout en rebonds et spores qui entre en accès anticipé, ou d’Abermore (29/03, PC), jeu d’infiltration prometteur mais pour le moment bourré de bugs si on en croit les premiers retours.

Sont également sortis Jitsu Squad (29/03, PC), beat’em up où les pingouins portent des petits gants de boxe, FORWARD: Escape the Fold (29/03, PC), pour du deck building très minimaliste mais avec de chouettes cartes, Astronautilus (30/03, PC), shoot’em sous-marin au pixel art saillant, mais aussi FixFox (31/03, PC), qui voit une renarde parcourir une planète à scooter pour réparer des trucs et des machins.

On les avait oubliées la semaine dernière donc pas question de recommencer cette semaine : les sorties de la semaine à venir sont à retrouver dans les miettes de l’actu de Zali.

Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant indés et D&D (Dreyer et Digimon).

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé