L’indé matin : First Bite

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Ce matin, c’est câlins, avec les vampires de First Bite.

On n’a pas pour habitude de parler plus avant de visual novel, mais il faut avouer que First Bite nous a fait chaud dans le ventre lorsqu’on en a entendu parler il y a quelque temps de cela. Alors on a attendu patiemment sa sortie, arrivée avec un peu de retard pour Halloween mais pile à l’heure pour vous autres amateurs et amatrices de cadavres sexy aux corps galbés et canines aiguisées.

Développé en petit comité par quatre auteur·ices et une poignée d’artistes chargé·es des graphismes et de la musique, First Bite s’assume clairement comme objet de fantasme pour les vampires, bouches froides en quête de sang chaud. Dans la peau encore sauve de Noe, on saisit l’occasion d’entrer dans une demeure dite hantée de Dead End Drive, tout aussi terrifié·e qu’excité·e. Ses habitants, trois vampires à la beauté ensorcelante, nous font vite comprendre que cette nuit pourrait se terminer sur deux sons de cloche bien différents. Et il ne tient qu’à nous de décider lequel sonnera : sanglant ou lubrique ?

Dans un visual novel, tout est affaire d’ambiance, et l’équipe derrière First Bite a l’air d’avoir mis le paquet de ce côté-là : Laurel, Ilyas et Valeria, les trois colocataires à la libido suintante, ont chacun leur doubleur attitré, tout en voix suave évidemment, le tout accompagné par la musique de James Roach, qui convoque un duo guitare électrique/thérémine particulièrement efficace. Les scènes proposées pourront tirer sur le gore et le sexuel, nous rappelant que le jeu est destiné aux plus de 18 ans, et mener vers plusieurs fins, dont 26 à l’issue peu avantageuse pour notre personnage – dont on choisira d’ailleurs les pronoms en début de partie. Qui sera la proie de qui ? On n’en sait trop rien, mais à l’heure actuelle, impossible de décider laquelle de ces sublimes goules nous fera office de consensuel goûter.

First Bite est disponible sur itch.io depuis le 17 novembre.

Bonus. Et comme c’est dur de faire un choix excluant, on vous signale également (et cette semaine, ça ira vite) les sorties de Jubilee (18/11, PC), platformer qui semble cultiver l’art de la précision dans la rapidité (pour peu qu’on évite les scies), Nix Umbra (19/11, PC), jeu d’horreur hallucinatoire et en noir et blanc à la 1e personne avec une glorieuse esthétique, et de Pronty : Fishy Adventure (19/11, PC), metroidvania aquatique mais sans avoir l’air flottant pour autant.

C’est tout ? Eh bien oui, cette semaine, il n’y a pas grand-chose d’annoncé qui nous a attiré l’œil, en attendant les possibles sorties surprises qui pourraient avoir lieu. Allez donc vaquer dans les champs de Farming Simulator 22 ou du côté des miettes de Zali d’ici-là.

Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant D&D (Dreyer et Digimon).

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.