Un super jeu indé sur Switch et de l’espace avec un twist : le récap de l’actu du 21 mars

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : Hyper Light Drifter annoncé sur Switch et le très intrigant Outer Wilds.

Hyper Light Drifter MAIS SUR S… Vous avez compris

Comme le disait Zali dans son Expresso de lundi, Nintendo a tenu son Nindies Showcase pour annoncer tout plein de portages de jeux indés sur sa Switch. Si on pourra retenir l’arrivée prochaine de Mark of the Ninja Remastered ou Reigns Kings & Queens (compilation des deux jeux Reigns avec un système de coop locale), on s’attardera surtout sur le sublime, le chatoyant, que dis-je, le top du top of the pop Hyper Light Drifter qui, lui, débarquera cet été. Bon, en fait c’est pas totalement durant le segment vidéo du Nindies qu’il a été annoncé, mais directement après, un peu en dehors de la fête quoi, comme pour Niddhog 2 d’ailleurs.

Mais on s’en fiche parce que c’est Hyper Light Drifter, développé par Heart Machine, sorti en 2016 et qui fut pour moi un énorme coup de cœur. Quasiment tout dedans m’a charmé. Les superbes graphismes en pixel art, le monde post-apo-ghibliesque et silencieux, les musiques de Disasterpeace, le gameplay efficace à base de dash… Bref, si vous ne l’avez pas encore fait et que vous avez une Switch je vous conseille, non, je vous OBLIGE à y jouer !

Un jour sans fin

Annapurna Interactive verra arriver dans son catalogue cette année Outer Wilds, un jeu d’exploration spatiale en développement depuis quelques années semble-t-il par Mobius Digital. Alors, dit comme ça pour le moment, ce n’est pas très excitant, j’en conviens. Mais laissez-moi vous expliquer ce qu’on sait déjà du jeu.

Outer Wilds est donc un jeu d’exploration spatiale avec une particularité qui fait du bien et un twist. Je commence par quoi ? Allez, la particularité. A l’heure où les studios développant des jeux dans l’espace aiment à se titiller la nouille sur qui aura le meilleur système de génération procédurale de leur univers, Mobius Digital opte pour du fait main, de l’artisanal. En effet, les développeurs nous disent que chaque planète sera construite à la main, de la stratosphère aux grottes les plus profondes. Libre à vous d’aller les explorer de fond en comble afin de dénicher tous les secrets planqués ici et là et vous émerveiller devant un ciel étoilé avec un type en combinaison qui joue du banjo pour vous au coin du feu. Enfin, ne vous émerveillez pas trop longtemps.

Et c’est là qu’on en vient au twist. L’univers du jeu est coincé dans une boucle temporelle, se rechargeant toutes les 20 minutes. Autrement dit, vous n’avez que 20 minutes pour explorer toutes les planètes du système solaire dans lequel vous êtes, sinon vous recommencez. Bon les devs nous rassurent quand même un peu et savent qu’il ne sera pas possible de voir tous les secrets du jeu en 20 minutes. C’est pourquoi il faudra bien prévoir chaque session d’exploration afin d’optimiser au maximum ses découvertes ou sa compréhension de l’univers et de son histoire. Vous ne repartirez jamais de zéro puisque chaque session vous aura appris de nouvelles choses.

Tout ça pour dire que personnellement, et après avoir vu le trailer du titre, je suis intrigué et j’attends avec une certaine impatience ce Outer Wilds.

Ailleurs dans l’actu :

  • IO Interactive offre jusqu’au 3 avril à tous les joueurs de tous supports l’épisode 2 : Sapienza de leur Hitman sorti en 2016. Une mission que j’avais beaucoup appréciée et qui est semble-t-il considérée comme la meilleure du jeu. N’hésitez donc pas. Franchement vous passerez un bon moment.
  • Night School Studio, les gens cools derrière Oxenfree (il faut vraiment que je me le fasse un jour celui-là, il prend la poussière dans ma bibliothèque GoG en plus !) ont dévoilé la première bande-annonce de Afterparty, leur deuxième jeu donc. C’est super joli et ça ressemble à Oxenfree.
Benjamin
Benjamin "Noodles"

Faire des jeux de mots c’est mon dada. J'aime bien tous les jeux aussi. Sauf les mauvais ou ceux qui nous prennent pour des glands.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé