La fin d’Activision Blizzard France

La nouvelle a été révélée par Bloomberg, le 6 octobre : Activision Blizzard compte fermer prochainement sa filiale française située à Versailles. Pour cause, un projet de réorganisation pour regrouper les métiers du marketing et de la communication à Londres, afin d’en faire un centre unique européen. Près de 400 personnes géraient en effet le marketing, le service client et la traduction des jeux sur le site de Versailles.

Rappelons que la branche a déjà subi une vague de licenciements en février 2019 à la suite d’un plan social massif (la filiale française s’était d’ailleurs séparée de 134 personnes). À l’heure actuelle, les salariés restants ne savent toujours pas s’ils perdront leurs emplois, ou s’ils auront la possibilité de changer de département. L’entreprise avait en effet planifié de relocaliser la moitié de la branche à Londres, cependant, le coronavirus et le Brexit rendent l’opération impossible. Une réunion extraordinaire du CSE est prévue les 13 et 14 octobre, ainsi les employés pourront en savoir un peu plus la semaine prochaine.

C’est donc un site historique qui va bientôt disparaître, puisqu’il était un des premiers bureaux de Blizzard (à l’époque possédé par Vivendi). Ce dernier nous rappelle les débuts de StarCraft, Diablo ou World of Warcraft, constituant une des époques les plus fleurissantes du studio. Activision Blizzard fut constitué par la suite en 2008, né de la fusion de Vivendi et Activision, marquant pour certains le déclin de la firme californienne.

Cette fusion avec Activision a probablement entrainé une crise de popularité auprès des fans. La fermeture de la filiale française risque entre autres de rendre plus compliquée la prise de contact avec la société. Les licenciements de 2019 et la fermeture de cette branche risquent fortement d’altérer l’image auprès du public européen (bien entendu, surtout français). Ce à quoi s’ajoute la sortie de Shadowlands retardée (à tel point que Blizzard a bien dû accepter le remboursement des précommandes). Peut-être que Dreamhaven, le nouveau studio de Mike Morhaime (l’ancien CEO de Blizzard), pourra nous faire re-goûter à la créativité de l’âge d’or de Blizzard.

Elitchu
Elitchu

Après un passé trop sombre composé de MMORPG et de MOBAs, je me repens désormais en essayant plein de types de jeux, et en chassant leurs trophées/succès.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.