Faeland est financé, Eastward a son trailer, Steam Spy revient : récap de l’actu du 29 avril

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : l’Action RPG Faeland réussit son kickstarter, l’Eastward des créateurs de Stardew Valley se dote d’un trailer, et Steam Spy revient dans une version incomplète.

Le superbe Faeland réussit son kickstarter

Faeland kickstarter

Du pixel-art, Zelda II, un Metroidvania, un monde ouvert, Kickstarter : Faeland est au croisement de tous ces mots-clés horriblement racoleurs. Sauf Zelda II, parce que personne n’aime Zelda II, et c’est bien dommage, il est pourtant superbe. C’est néanmoins un jeu « à la Zelda 2 » (action aventure à scrolling horizontal) que nous proposent les développeurs Floridiens de Faeland, dont le financement participatif vient d’être couronné de succès. Les premières images et vidéos du jeu, prévu pour fin 2019, sont pour le moins superbes, et évoquent de grands classiques tels que Y’s, Xanadu, Trojan ou encore Actraiser. La réussite du kickstarter de Talegame, auquel vous pouvez encore participer, va permettre de mettre du staff à plein temps sur le jeu et donc d’accélérer son développement.

Un trailer pour Eastward, prochain jeu des créateurs de Stardew Valley

Dans le futur, tout va mal, et l’Humanité est en train de s’éteindre dans des villes en ruines. Mais ça n’empêchera pas l’action d’Eastward, prochain jeu de Pixpil et édité par Chucklefish (Stardew Valley), de s’y dérouler. Un action RPG aux musiques qui s’annoncent superbes, et au look pixelo-snes assez chouette, dont le trailer laisse entendre qu’on y contrôlera les deux personnages, et/ou qu’il y aura de la coop. L’histoire tournera autour du voyage d’une jeune fille et d’un homme buriné dans ce monde en ruines, parce que The Last of Us, parce que The Road, parce que les 3/4 des histoires post-apocalyptiques. Mais on va faire confiance à Pixpil pour nous trouver un scénario un peu original avec ça, pas vrai ?

EDIT : L’article sous-entendait originellement que Chucklefish était le développeur et non l’éditeur.

Steam Spy est de retour, mais quand même pas tout à fait, d’après son créateur.


Sergey Galyonkin, taulier de Steam Spy, avait plus ou moins annoncé la mort du fameux site de data-mining réputé pour être capable de définir de manière très précise le nombre de vente des jeux sur la plate-forme de Valve, chiffres généreusement jalousement gardés par les éditeurs. Steam, en changeant ses conditions d’utilisation il y a quelques semaines, avait rendu techniquement impossible la collecte de données effectuées (légalement) par Steam Spy. Cependant, après avoir (dit-il) reçu de très nombreux messages de développeurs qui estimaient que le travail effectué par le site était très précieux, par exemple en tant qu’argument pour des futurs investisseurs, Galyonkin affirme avoir trouvé une nouvelle solution pour estimer les ventes des jeux.

Cependant, la solution en cours de développement n’est pour le moment pas très précise, ni très satisfaisante, de l’aveu même de Steam Spy. Si pour 90% des jeux testés avec le nouvel algorithme, la marge d’erreur est très faible (quasiment 0% de marge d’erreur pour le très récent Frostpunk, par exemple), certains titres affichent des ventes complètement fantaisistes avec des écarts pouvant aller jusqu’à 500%. Galyonkin affirme qu’il y a cependant de très bonnes chances que des solutions soient rapidement trouvées pour améliorer la méthode dans les prochaines semaines, et que Steam Spy redevienne un site de référence pour comparer la communication des éditeurs et la réalité du marché du jeu PC (là aussi : écart souvent constaté de 500%).

Et sinon ?

On enregistre le prochain Pique-Sell Ball demain. Vous savez, notre super podcast qui revient joyeusement sur tout le mois écoulé. Non ? Ben aller donc découvrir les précédents épisodes !

zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.